Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 14 : Marée noire de Sokal

Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 14 : Marée noire de Sokal

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 4 novembre 2005 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 2 580  (depuis Novembre 2007)

Vive la plage...

Ce n’est pas parce que cette série serait une série policière animalière que nous ne pourrions pas y rencontrer un tanker, des terroristes et des vacanciers sur la côte… Benoît Sokal, dans cette Marée noire, exploite une idée de Francis Laboutique et nous propose de prendre la mer… à nos risques et péril…
L’inspecteur Canardo, un modeste privé alcoolique et fumeur, s’est fait engager dans l’équipe d’un pétrolier, en tant que plongeur… enfin celui qui fait la vaisselle, pas la plongée en eau profonde… quoi que…
Mais si Canardo est malade et vomit gaiement par-dessus le bastingage, nous ne sommes pas là pour nous lamenter sur son triste sort. En effet, voilà qu’un commando terroriste vient de prendre le bâtiment d’assaut… et notre Canardo est le seul survivant… parce qu’étant petit, comme tous les canards, un fut métallique lui a évité de prendre une rafale dans le buffet, enfin dans le magret…
Dans le commando, il y a un regard, un regard mystérieux, un regard qui jaillit à travers une cagoule de protection, un regard qui fait penser à quelqu’un… je crois que tous ceux qui connaissent la série l’auront reconnue sur la couverture…
La prise en otage du pétrolier, la menace d’une marée noire, l’enjeu de la demande – l’extradition du dictateur président Colibarès malade du cancer dans une clinique française – et les jeux étranges et surprenants de la presse… autant de romanesque qui nous éloigne de la réalité et rend peu crédible cette aventure en bande dessinée. D’ailleurs, comment une bédé animalière pourrait nous parler de la vie, du réel, des dangers qui nous guettent… Ce Benoît Sokal est vraiment un utopiste et un incroyable conteur qui n’a rien à envier à Grimm ou Perrault.
C’est encore une occasion, pour l’auteur, de convoquer tous ses amis comme le commissaire Garenni, qui aime beaucoup la pêche aux crevettes, y compris quand il attrape sandalette, préservatif ou bouteille de bière…, Clara, toujours là au bon moment mais pas toujours dans le bon camp, et la belle et délicate, attentionnée et douce, … Non, je ne vous dirai pas qu’elle est là, vous la découvrirez bien le moment venu…
J’ai un petit faible pour la femme du commissaire Garenni qui est vraiment une cruche parfaite… « Alors Bichounet, ces crevettes, ça vient ! … Ils annoncent de la pluie ! C’est un bon temps pour les crustacés !… ». celle-là, nous l’avions déjà rencontrée mais il fallait l’inventer et oser la faire revenir… Il l’a fait ! Bravo Sokal !
Un album bien dans la lignée de la série, très agréable à lire… mais pas avant de partir en vacances au bord de la mer…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Marée noire [Texte imprimé] Sokal sur une idée de Francis Laboutique avec la collab. de Pascal Regnauld
    de Laboutique, Francis (Antécédent bibliographique) Regnauld, Pascal (Collaborateur) Sokal, (Scénariste)
    Casterman / Ligne rouge (Bruxelles)
    ISBN : 9782203335561 ; EUR 10,40 ; 23/04/2004 ; 48 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 14 : Marée noire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 14 : Marée noire".