Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 13 : Le buveur en col blanc de Sokal

Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 13 : Le buveur en col blanc de Sokal

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 4 novembre 2005 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 62 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 428ème position).
Visites : 2 833  (depuis Novembre 2007)

et glou... et glou... et glou...

Cette histoire de Canardo – que dis-je cette enquête, car pour une fois, il y a bien enquête et résolution de l’énigme policière, je dirais même avec arrestation du coupable, enfin façon de parler, et dans tous les cas ce n’est pas Canardo qui pratique l’arrestation mais son ami le commissaire Garenni – se passe dans un monde que j’aime beaucoup, celui de l’œnologie, et c’est plutôt une bonne chose, je veux dire du boire du très bon vin, avec modération… Canardo, lui, préfère la bière et le tabac, mais pour une fois il sera bien obligé de se mettre au vin rouge, pas n’importe lequel, celui du Crapaunais, un terroir qui ne casse pas des briques et que les spécialistes du guide Paquet & Paquet viennent de descendre dans leur nouvelle édition…
Une mort suspecte, celle de René Paquet, le co-créateur du guide, une enquête qui sera longue et la police qui craint pour la vie du survivant, Raymond Paquet, le frère du mort… Si les viticulteurs mal notés se sont vengés sur René Paquet, Raymond est en danger surtout qu’il s’est mis dans la tête d’aller dans le Crapaunais pour mener son enquête. Le commissaire Garenni est persuadé qu’il faut lui trouver un garde du corps et que Canardo ferait bien l’affaire… et voilà comment on se retrouve avec une bien drôle d’équipe sur les routes du Crapaunais… Un spécialiste des vins, très affecté par la mort de son frère, un chauffeur, Lucien, et Canardo, le protecteur…
Pour ceux qui l’ignoreraient, cette série de bandes dessinées est entièrement animalière et donc si Canardo est un canard privé, buveur de bière et fumeur invétéré, Raymond Paquet, lui, est un cochon et Lucien, un chien…
Je peux vous dire que l’on passe de très bons moments avec cet album, en particulier, lors du fameux recrachage du vin avec récupération linguale de Raymond Paquet… Tout l’album tourne à la dérision les œnologues spécialistes de la dégustation des grands vins… mais toujours avec un peu de passion, un peu comme si Benoît Sokal ne buvait pas que de la bière…
Autre très bon moment de cette histoire, la visite de Canardo à l’institut médico-légal… Comme j’aurais aimé déguster cet extrait de vin vieilli en estomac de critique célèbre… « En médecine légale, c’est comme en cuisine, il faut goûter les sauces… »… Oui, c’est aussi ce genre d’humour les enquêtes de l’inspecteur Canardo…
J’espère que vous passerez un bon moment de lecture avec un bon verre à la main, choisissez un bon Bourgogne, c’est bien meilleur qu’un Crapaunais… Et comme je suis de Bourgogne, c’est bien normal de donner un coup de pouce à ces viticulteurs qui ne font que du bon vin, toujours de façon traditionnelle, sans aucune tricherie ni trafic en usage dans d’autres régions que je ne citerai pas pour rester copain avec tout le monde… Allez, à votre santé ! Euh ! Non ! Bonne lecture !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le buveur en col blanc [Texte imprimé] Sokal avec la collab. de Pascal Regnauld
    de Regnauld, Pascal (Collaborateur) Sokal, (Scénariste)
    Casterman / Ligne rouge (Bruxelles)
    ISBN : 9782203335554 ; EUR 10,40 ; 11/04/2003 ; 47 p. ; Cartonné
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Plein d'humour

8 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 74 ans) - 30 octobre 2007

J'ai bien aimé cette BD tout comme le personnage de Canardo.

Ce dernier contraste vraiment avec les deux autres personnages centraux de ce livre. Il a l'air un peu benêt mais est loin de l'être.

La BD est pleine d'humour et nous, petits belges, permettons à l'auteur de se lâcher. Celui-ci ne rate pas non plus le petit monde du vin et des guides sur le dit vin, notamment par le type de vocabulaire précieux et poussé utilisé dans le métier

Là aussi Canardo crée le contraste en ne supportant pas le bon vin, mais bien la piquette et en restant, en bon belge, bien accroché à sa bière.

Quelques emprunts aussi, comme le "farpaitement" lâché par Canardo. J'aime cependant beaucoup la répliques suivante de Canardo qui dit à Paquet, l'homme du guide des vins Paquet:

" J'ai toujours eu un peu de mal à faire passer les vieux millésimes... Il devrait y avoir une date de péremption sur vos bouteilles de jus de chaussettes..."

Forums: Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 13 : Le buveur en col blanc

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 13 : Le buveur en col blanc".