Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 01 : Le chien debout de Sokal

Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 01 : Le chien debout de Sokal

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 3 novembre 2005 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 496ème position).
Visites : 2 574  (depuis Novembre 2007)

Jé vus suich her professor...

Nous sommes ici dans la première grande histoire complète de Canardo, ce canard dont le métier serait un harmonieux mélange entre privé américain des années cinquante et chef de bande dans certains quartiers chauds…
Il faut dire que dans ce premier épisode, Canardo n’est pas le super héros, loin de là. On se demande même parfois si Benoît Sokal, l’auteur du texte et du dessin, n’est pas en train d’hésiter… Canardo ou Fernand ? Après tout, la série aurait pu devenir : Les enquêtes de l’inspecteur Fernand… Un chien au lieu d’un canard… Pourquoi pas ?
Mais pour cela, il aurait fallu assurer l’avenir de Fernand au détriment de Canardo… Bon, Sokal en a décidé différemment, et nous voilà dans la vie de Fernand mais avec l’inspecteur Canardo, qui, lui, n’a pas encore fait ses preuves et aura bien du mal à les faire dans cette aventure…
Fernand est un chien aventurier qui décide, après une vie passée loin de son village, en particulier sur le sable chaud de l’Algérie, de revenir chez lui pour retrouver celle qu’il n’a jamais cessé d’aimer, même s’il n’avait jamais réussi à lui dire, la belle Gilberte… Mais quelle idée de rentrer la chercher le jour où elle est assassinée ?
Il y a encore dans cette histoire, pour une des dernières fois, des personnages humains. Enfin, humain quand on parle de l’horrible docteur Calhoun, c’est beaucoup dire… Ce docteur ressemble à certains criminels de guerre tout droit échappés des camps de la mort et prêts à n’importe quelle expérience… Car il s’en passe des vertes et des pas mûres chez ce savant dégénéré… et Fernand voudrait bien faire cesser cela… Mais trouvera-t-il de l’aide ? Pas du côté de la belle Irrina, docile et fidèle alliée du docteur !
Canardo sera bien présent, surtout à la fin de l’album, mais on ne peut pas dire que ce sera lui le moteur de l’enquête… Disons qu’il sera là, qu’il verra certaines choses, en comprendra d’autres et mettra le point final à l’histoire, enfin si on peut dire… Il entre dans sa série, ça y est, l’inspecteur Canardo existe et il va pourvoir nous faire passer de bons moments…
Le dessin n’est pas encore, dans ce premier album, le dessin que l’on connaît chez Sokal aujourd’hui, mais je trouve qu’il s’améliore par rapport aux premières enquêtes. En particulier, c’est plus vivant, plus en mouvement. Par exemple, quand à la page 28, Fernand affronte les sbires de Kartler, âme damnée du docteur, Benoît Sokal fait preuve d’un talent certain et d’une progression réelle par rapport à ses travaux précédents.
C’est donc un bon album qui permet de faire connaissance avec Canardo, dans un milieu qui ne lui est pas favorable… donc finalement très proche de ceux dans lesquels il évoluera dans les épisodes suivants de ses nombreuses et tumultueuses aventures…
Je répéterai, pour finir, ce que j’ai déjà écrit, ici ou ailleurs, l’inspecteur Canardo, bien qu’incarné dans un corps d’animal – c’est indiscutablement un canard – n’est pas un héros pour enfants, c’est plutôt pour les adultes… et c’est très bien comme ça ! Y a Donald pour les uns et Canardo pour les autres… Non, mais !!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le Chien debout [Texte imprimé] [textes et dessins de] Sokal
    de Sokal, (Scénariste)
    Casterman / Un Auteur "À suivre".
    ISBN : 9782203335035 ; EUR 10,40 ; 04/05/1993 ; 46 p. ; Cartonné
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Duck city la basse cour du crime.

10 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 48 ans) - 8 janvier 2011

Canardo est vraiment une bédé atypique. A la croisée d'un monde imaginaire très noir, empruntant parfois les chemins de la réalité la plus froide. Comment ne pas s'approprier les aventures de ce canard bancal et de ses compères d'infortune. Un tome froid comme un dimanche pluvieux en campagne. Des traitres asservis par le pouvoir et usant des plus vils ressorts pour à leur tour asservir les autres. Un professeur déjanté, cruel, obnubilé et sordide. Une pauvre fille balancée par son destin tragique dans les ruisseaux de cette campagne que l'on croit sortie d'un mauvais rêve. Bref, si le monde de Mickey vous horripile, si vous aimez la rugosité des traits de Sokal, si vous aimez le goût acide de la peur au coin de la basse cour, plongez. Vraiment il y a de quoi filer la chair de poule à un canard, c'est vous dire.

Forums: Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 01 : Le chien debout

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Canardo (Une enquête de l'inspecteur), tome 01 : Le chien debout".