Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


31.
272 visites
sans couverture

Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor

critiqué par Cléopâtre - (Beersel - 45 ans)
8 etoiles
Une amitié difficile à assumer ou quand la politique s'en mêle
D'extérieur, le livre est fin et peut paraître inintéressant : comment faire passer un message, comment se plonger dans une histoire en si peu de pages ? Et puis, la lecture commence. De lettre en lettre échangées entre deux amis, on découvre leurs vies respectives. Ils se sont rencontrés aux états-Unis, l'un est Juif, l'autre Allemand. Les deux hommes se complètent...

32.
266 visites
sans couverture

Le meilleur des mondes de Aldous Huxley

critiqué par Titi - (Bruxelles - 45 ans)
9 etoiles
Vision éclairée d'un futur proche
Qui aurait cru dans les années 1930 que le monde décrit dans ce bouquin existerait un jour ? Cette société aseptisée où ce qui n'est pas " beau à voir " est caché, où un produit chimique provoque " l'évasion " et le " bien-être " du corps, où les êtres sont " fabriqués " pour entrer dans le moule d'une...

32.
265 visites
sans couverture

Oscar et la dame rose de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Jules - (Bruxelles - 75 ans)
9 etoiles
Une belle réussite !
J'avais trouvé « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » une histoire très agréable à lire, mais sans beaucoup plus. Ici, avec « Oscar et la dame rose » nous passons vraiment à une tout autre vitesse !. Oscar, de son surnom Crâne d’oeuf, est à l'hôpital pour soigner un cancer. Il n’a que dix ans et, comme il le...

34.
265 visites
sans couverture

L'écume des jours de Boris Vian

critiqué par Lucien - (64 ans)
9 etoiles
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains »
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » : c'est ainsi que Raymond Queneau définissait « L'écume des jours ». Queneau, le « pote » de Vian au « Collège de ’Pataphysique ». Queneau qui concluait ainsi l’avant-propos de « L’arrache-cœur » : « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Boris n'aura pas eu le temps de réaliser...

34.
264 visites
sans couverture

Le paradis perdu de John Milton

critiqué par Sylkarion - (Saint-Etienne - 39 ans)
9 etoiles
Paradise Lost ou Satan Superstar
Ecrite par le puritain humaniste John Milton, cette épopée satanique retrace le mythe biblique de la désobéissance de l’homme et de la perte du Paradis qui s’ensuivit. Elle débute par le réveil de Satan et ses anges en Enfer où ils viennent d’être précipités par le fils de Dieu pour s’être révoltés contre le Très-Haut, et se termine au moment...

36.
256 visites
sans couverture

Brandebourg de Juli Zeh

critiqué par Tistou - (63 ans)
9 etoiles
Gros ouvrage intimidant, et au final bluffant
Oui, un gros ouvrage de 516 pages, qui peut faire peur s’agissant, comme le dit la quatrième de couverture, de »belle fresque villageoise contemporaine », dans le Brandebourg de surcroît, c’est-à-dire dans l’austère ex – RDA. On peut y regarder à deux fois avant de s’y lancer et c’est une erreur d’appréciation, Brandebourg est remarquable dans sa construction et dans...

37.
254 visites
sans couverture

Robespierre Prophète de la Révolution de Antoine de Lévis-Mirepoix

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 84 ans)
9 etoiles
Monarchie et Révolution
Ce livre aurait pu s’intituler : Monarchie et Révolution, ou : Louis XVI et Robespierre. Il se divise en deux parties. La première s’intitule : la chute du trône, et la seconde : la chute de Robespierre. Duc de Lévis Mirepoix a consacré sa vie d’historien au passé de la monarchie française. Ici, dans la première partie du livre, il retrace brièvement le rôle...

38.
251 visites
sans couverture

Dix petits nègres de Agatha Christie

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 44 ans)
8 etoiles
Le meilleur Agatha Christie
Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre. Arrivés sur place, aucune trace de leur mystérieux hôte. Coincés sur l'île, ils vont un par un être assassinés. Chacun soupçonne l'autre d'être le tueur, et les possibilités se réduisent au fur et à mesure des meurtres. Le grand classique d'Agatha Christie, adapté plusieurs fois au cinéma. Dans ce livre, on ne retrouve...

39.
249 visites
sans couverture

Mon amie Adèle de Sarah Pinborough

critiqué par Marvic - (Normandie - 61 ans)
7 etoiles
Méfiez vous de vos amis
La vie de Louise est calme. Femme divorcée, maman d’Adam, un petit garçon de 6 ans, une ou deux amies, et un travail de secrétaire dans un cabinet médical. Quand un soir, elle croise dans un bar un homme seul et séduisant, elle tombe immédiatement sous son charme, surprise et déçue quand il se sauve après leur premier baiser. En arrivant...

39.
248 visites
sans couverture

Un secret de Philippe Grimbert

critiqué par Clarabel - (44 ans)
9 etoiles
Formidable !
Toute la beauté de ce dernier roman de Philippe Grimbert repose sur son secret ! J'ordonne à quiconque ayant déjà lu ce livre de ne pas trop en dévoiler : c'est une histoire personnelle, intimiste, bouleversante et qui captive son lecteur du début jusqu'à la fin. Ce secret vous enchaîne et les mots graves et mesurés de l'auteur vous picotent...

41.
244 visites
sans couverture

Le parfum de Patrick Süskind

critiqué par Neurone - (Liège - 50 ans)
10 etoiles
Chef-d'oeuvre inclassable
Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère. A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze ans, jusqu'à tuer une jeune...

42.
236 visites
sans couverture

Eugénie Grandet de Honoré de Balzac

critiqué par Fa - (La Louvière - 44 ans)
10 etoiles
Splendide
Je n'avais jamais lu de Balzac, je sais que c'est honteux, mais maintenant le mal est réparé et de quelle façon ! J'éprouve les plus vifs remords de ne pas avoir lu cet ouvrage avant. Dans ce roman, assez court, nous découvrons le personnage d'Eugénie Grandet, jeune fille candide qui me fait penser un peu à Pauline Quenu, le personnage de...

43.
237 visites
sans couverture

L'orangeraie de Larry Tremblay

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 78 ans)
7 etoiles
La Ceinture d'explosifs du martyr
Lire les œuvres de Larry Tremblay représente un défi pour tout lecteur. Il n’est pas aisé de suivre le propos de l’auteur. Pour son dernier roman, il a choisi d’exprimer son point de vue sur la guerre avec simplicité. Le sujet était trop grave pour l’intellectualiser d’autant plus que le romancier s’est immiscé dans une famille pour observer les effets...

44.
235 visites
sans couverture

Grétry de Suzanne Clercx

critiqué par Alceste - (Liège - 58 ans)
10 etoiles
Un musicien dans son époque
Comment rendre passionnantes la vie et l’oeuvre d’un musicien fort oublié, bien peu joué, et très inscrit dans une époque et dans un style, c’est le défi qu’a relevé et emporté haut la main Mme Suzanne Clercx dans la délicieuse collection « Notre passé » aux couleurs nationales belges, avec son évocation lumineuse...

45.
234 visites
sans couverture

Le Juif errant de Eugène Sue

critiqué par Poet75 - (Paris - 63 ans)
9 etoiles
Passionnément anticlérical
L’engouement suscité, au XIXème siècle, par un bon nombre de romans publiés en feuilleton dans des journaux avant de l’être sous forme de volumes ne peut se comparer aujourd’hui qu’avec le succès remporté par des séries du genre de Game of Thrones, pour prendre un exemple précis. Le principe est exactement le même : faire paraître, épisode après épisode, une...

46.
227 visites
sans couverture

Au bonheur des dames de Émile Zola

critiqué par Pétoman - (Tournai - 44 ans)
9 etoiles
Waoh
Zola devait être un visionnaire pour ainsi deviner ce qu'allait devenir le monde de la grande consommation par le biais des grandes surfaces. Il nous brosse un portrait remarquable des clients, des vendeurs, du patron Octave Mouret. Ce roman se veut être une description sociale du monde des magasins à travers le parcours initiatique de Denise Baudu qui découvrira les affres...

47.
223 visites
sans couverture

La peste de Albert Camus

critiqué par Pétoman - (Tournai - 44 ans)
8 etoiles
Système et systèmes
La peste chez Camus est symbolique du repli sur soi...c'est à dire ne pas pouvoir communiquer avec d'autres systèmes ( groupes ) que le sien. a la longue, on verra que s'ensuivra un genre de névrose collective... La peste, pour moi, c'est un peu l'image des sacrifices que l'on fait par rapport aux fausses idoles, au "veau d'or": religion, argent et...

48.
220 visites
sans couverture

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

critiqué par Leïa - (Montréal - 43 ans)
9 etoiles
Vivement la passion
L'histoire se déroule dans une petite pension de la Riviera sur la Côte d'Azur au début du 20e siècle. Mme Henriette, une femme « comme il faut » délaisse tout ce qu'elle possède et s'enfuie avec un inconnu, un homme qu'elle ne connaît que depuis 48 heures. Tous sont d'accord pour porter « le » jugement disgracieux ultime à l'endroit...

49.
223 visites
sans couverture

Madame Bovary de Gustave Flaubert

critiqué par Maya - (Eghezée - 45 ans)
1 etoiles
Quel ennui !
Je vais peut-être en choquer plus d'un mais ce chef-d'oeuvre de la littérature française m'a ennuyée prodigieusement. J'ai été d'autant plus déçue que l'on m'avait beaucoup vanté cette belle histoire. Résultat, j'ai envers ce monument l'aversion la plus totale. D'abord, je voudrais qu'on m’explique l'intérêt qu’il y a à lire l’histoire d'une femme qui s'ennuie. Parce que c'est ça, la pauvre...

49.
219 visites
sans couverture

Les Girondins de Alphonse de Lamartine

critiqué par Tanneguy - (Paris - 80 ans)
10 etoiles
Histoire de la Révolution par un -presque- témoin...
Lamartine est né en 1790 en effet, mais il ne publiera son Histoire des Girondins qu'en 1847 alors qu'il était député et avant de jouer un rôle important lors de 1848 et de subir une défaite éclatante contre Louis-Napoléon Bonaparte aux élections présidentielles qui suivirent. Son ouvrage déborde largement des Girondins puisqu'l commence à la mort de Mirabeau et s'achève...

51.
220 visites
sans couverture

Ces gens qui ont peur d'avoir peur : Mieux comprendre l'hypersensibilité de Elaine N. Aron

critiqué par Clacla44 - (31 ans)
10 etoiles
Nécessaire
Bonjour, Ce livre s'adresse aux personnes dites "sensibles" et aussi aux autres. Il permet de mieux se comprendre et de nous comprendre tous au sein de nos sociétés. L'auteure explique ce qu'est une personne hypersensible, ses atouts et ses difficultés, ses réactions, son ressenti par rapport à des situations (qui peuvent paraître anodines pour d'autres personnes mais pas pour une personne...

52.
213 visites
sans couverture

David Copperfield de Charles Dickens

critiqué par Cyprien - (Lausanne - 32 ans)
7 etoiles
Non ce n'est pas le magicien
Commençons par le résumé de cette œuvre de Charles Dickens. Ce livre raconte la vie de David Copperfield, jeune anglais du dix-neuvième siècle, orphelin de père dès la naissance. Il connaît rapidement la cruauté en la personne de M. Murdstone, son beau-père, un homme cruel qui le bat et le place dans une école, dont le directeur est également un être...

53.
212 visites
sans couverture

Renforcer l'immunité du corps, du cœur et de l'esprit de Sophie Gauroy, Margot Le Berre, Tal Schaller

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)
9 etoiles
Une démarche intéressante
L’épidémie de coronavirus, sa litanie de morts systématiquement annoncée à chaque journal télévisé, son interminable confinement, ses gestes barrière, ses visages masqués et ses regards suspicieux ne peuvent qu’induire peur, crainte pour l’avenir, méfiance généralisée et repli sur soi-même. Trente-trois thérapeutes ont réuni leurs talents et leurs techniques pour proposer une autre alternative. Au lieu d’affaiblir les défenses avec des...

54.
210 visites
sans couverture

Pietrolino, Tome 1 : Le clown frappeur de Alejandro Jodorowsky (Scénario), Olivier G. Boiscommun (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 63 ans)
10 etoiles
C'est une pure merveille !!!
Quand un scénariste de génie rencontre un dessinateur de bonheur, le résultat de leur travail ne peut que transporter le lecteur au pays des merveilles pour un instant, instant d’une lecture pure et douce, pleine d’émotion et de douleur, car nous sommes bien dans une histoire tragique et dans le récit d’un destin douloureux… A tous ceux qui s’inquiètent, déjà, du...

55.
210 visites
sans couverture

L'élégance du hérisson de Muriel Barbery

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)
9 etoiles
Concierge et QI exceptionnel
Quel savoureux roman que celui-ci! J'ai passé un très bon moment. Renée est une concierge croustillante, la cinquantaine bien faite, qui tient un immeuble bourgeois néo-conservateur et se fait passer pour une inculte qui se gave de télé aux yeux de ses locataires, snobinards bon teint qui la considèrent comme un objet de fonction et non comme une personne....

55.
206 visites
sans couverture

La lente marche du cataclysme de A.J. Woodwind

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)
6 etoiles
Guerre des étoile vs jeu video
Woa, une klelech de la tribu Otokt, découvre un ancien campement abandonné depuis peu dans une forêt profonde. Et non loin d’un foyer presque éteint, une très jeune femme est endormie. Le lendemain, à leur réveil, les deux femmes font connaissance. L’étrangère s’appelle Mai. Elle parle une langue inconnue mais a de grandes dispositions pour très vite assimiler celle de...

57.
208 visites
sans couverture

Le Cid de Pierre Corneille

critiqué par The Beauty - (rueil-malmaison - 33 ans)
3 etoiles
Pas super, mais y'a pire
Je trouve ce livre un peu ennuyeux, car il est trop long et il est écrit dans plusieurs éditions en toutes petites lettres. En plus, c'est plutôt vieux et donc c'est écrit en ancien français (c'est plutôt gênant d'avoir encore des anciens mots dans les livres " d'aujourd'hui ",même si l'histoire n'est pas vraiment récente.) L'histoire est pas mal, mais les personnages...

58.
201 visites
sans couverture

Zouleikha ouvre les yeux de Gouzel Iakhina

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 70 ans)
9 etoiles
Captivant...
Bien que paru en Russie en 2015, ce premier roman de Gouzel Iakhina renoue avec la tradition du grand roman russe, invitant le lecteur à suivre les destinées dramatiques de personnages piégés dans le maelström de la grande Histoire. Le roman débute vers 1930 dans la région de Kazan en Tatarie (aujourd'hui République du Tatarstan) dans le contexte de la dékoulakisation...

59.
202 visites
sans couverture

Mémé dans les orties de Aurélie Valognes

critiqué par Marvic - (Normandie - 61 ans)
5 etoiles
Clichés sympathiques
Ferdinand Brun vient d'aménager dans un immeuble parisien calme et presque familial. Les appartements occupés depuis des décennies par les mêmes habitantes devenues âgées, il règne une ambiance surannée de conversations de vieilles dames autour de tasses de thé, tout cela régi et surveillé par la concierge Madame Suarez pour qui il devient rapidement l'ennemi numéro 1. "Madame Suarez ne manque...

59.
199 visites
sans couverture

Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

critiqué par Brunette - (Crosne - 39 ans)
8 etoiles
Au japon c'est différent
Amélie Nothomb nous présente son expérience professionnelle au Japon. Nous pénétrons dans l'atmosphère glaciale du patronat japonais. Complètement autobiographique, cet ouvrage nous présente les Japonais tels qu'ils sont. Nous suivons Amélie Nothomb jusqu'à son départ du Japon, date à laquelle elle écrit son premier roman " Hygiène de l'assassin ". A ceux qui ne connaissaient pas les Japonais, à ceux qui n'aiment...