Jérôme K. Jérôme Bloche - Tome 23 : Post mortem de Dodier

Jérôme K. Jérôme Bloche - Tome 23 : Post mortem de Dodier

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Fanou03, le 16 février 2022 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 47 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 681 

Le père indigne

Le père de Babeth, qui l’avait abandonnée, elle et sa mère, il y a vingt ans et qu'elle croyait mort, réapparaît brutalement chez sa fille: sans le sou il voudrait que celle-ci l'héberge. Babeth refuse et met son paternel dehors qui demande de l'aide au gentil Jérôme: bonjour l'ambiance... Parallèlement à ces affaires de familles, le père Arthur demande de l'aide au jeune détective: un maître-chanteur demande à certains paroissiens de faire des dons exorbitants à l’Église en les menaçant de révéler de fort peu reluisants secrets... Évidemment les soupçons se tournent vers le prêtre qui n'y est pour rien...

Ce vingt-troisième album est très bien écrit, très fluide et se lit avec beaucoup de plaisir ! Contrairement au précédent qui cumulait pas mal d'action et beaucoup de déplacements, celui-là est centré sur le quartier où habite Jérôme. Le scénario n'est pas moins excellent, mêlant astucieusement deux fils narratifs (le chantage et le retour du père de Babeth). Alain Dodier a vraiment un regard sensible et humaniste, à l'image de son jeune anti-héros, maladroit mais gentil et proche des gens. L'auteur dessine ainsi depuis deux décennies une œuvre assez étonnante, à la fois très académique et assez à part dans l'univers de la bande-dessinée, à mi-chemin entre la bd pour enfant et celle pour adulte.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Post mortem [Texte imprimé] Dodier couleurs, Cerise
    de Dodier,
    Dupuis
    ISBN : 9782800153568 ; 12,50 € ; 04/10/2012 ; 56 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Jérôme K. Jérôme Bloche - Tome 23 : Post mortem

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Jérôme K. Jérôme Bloche - Tome 23 : Post mortem".