Le 5ème ange de la mort de Maxine Paetro, James Patterson

Le 5ème ange de la mort de Maxine Paetro, James Patterson
( The 5th horseman)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tanneguy, le 8 juin 2008 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 81 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (43 960ème position).
Visites : 2 883 

Lire rapidement et passer à autre chose

Je ne sais pas comment ce roman m'est arrivé entre les mains ; il en est reparti rapidement, mais j'ai quand même tout lu ! Car il est facile à lire avec ses chapitres très courts, et ses analyses, ses personnages, sont primaires. Mais c'est parfois attachant.

Le héros est un officier de police de San Francisco, une femme libérée mais quand même fragile (!) qui résoudra rapidement l'énigme de tueurs en série qui s'attaquent à de jeunes prostituées et placent leurs cadavres dans de somptueuses automobiles. Elle s'intéressera ensuite à une série de morts suspectes dans un grand hôpital dont la situation s'est dégradée après sa privatisation (!). Elle résoudra l'énigme tout assez rapidement (merveilleux, non ?).

Assez d'ironie, ce livre peut permettre de passer un un week-end sans réfléchir...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le Women's murder club

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le système hospitalier aux Etats-Unis

8 étoiles

Critique de Incertitudes (, Inscrit le 4 décembre 2008, 36 ans) - 23 février 2021

Comme toujours, c'est très efficace. Ça va vite, les chapitres défilent à vitesse grand V, les coups de théâtre sont légion. Un bon polar de détente qu'on dévore dans son lit le temps d'un week-end.

Lindsay Boxer, et la clique du Women Murder Club mais aussi son coéquipier Jacobi, l'efficace Conklin, tous deviennent de plus en plus familiers.

Et la quatrième de couverture tient sa promesse : une série de coups de théâtre stupéfiants. Oh oui. C'est le moins qu'on puisse dire. Jusqu'à la dernière page, la dernière ligne.

Forums: Le 5ème ange de la mort

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le 5ème ange de la mort".