1er à mourir de James Patterson

1er à mourir de James Patterson
( 1st to die)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Ketchupy, le 19 mai 2007 (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 41 ans)
La note : 2 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (49 075ème position).
Visites : 3 789  (depuis Novembre 2007)

Héroïnes à limoger

Je ne vais pas trop m’attarder sur cette critique car je pense qu’il ne faut pas non plus s’attarder sur ce bouquin qui ne m’a laissé qu’un mauvais souvenir.
James Patterson m’a en effet bien déçu avec ce groupe d’héroïnes dont la mièvrerie m’a horripilé au plus haut point.
En ce qui concerne l’histoire – si vous tenez à la connaître et pour ce que j’en ai retenu – il s’agit de couples de jeunes mariés qui se font sauvagement assassiner au lendemain du jour J.
Pour moi, c’est un roman à éviter d’autant plus que cet auteur est capable de faire beaucoup mieux avec notamment son personnage d’Alex Cross.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • 1er à mourir [Texte imprimé] James Patterson trad. de l'américain par Yves Sarda
    de Patterson, James Sarda, Yves (Traducteur)
    Pocket / Presses pocket (Paris)
    ISBN : 9782266143141 ; 2,79 € ; 29/04/2005 ; 448 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le Women's murder club

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La naissance d'un curieux club

8 étoiles

Critique de Incertitudes (, Inscrit le 4 décembre 2008, 36 ans) - 1 novembre 2020

J'ai trouvé assez marrant ce groupe de femmes qui se forme petit à petit pour lutter contre les horreurs de ce monde. Un groupe assez hétéroclite composé d'une flic, d'une médecin légiste, d'une journaliste et d'une substitut du procureur.

Mais la narratrice, c'est bien l’inspectrice en chef de la brigade criminelle, Lindsay Boxer, dont le naturel et les réflexions sur elle-même et ce qui l'entoure m'ont séduit. Par sa justesse, son humour, sa tendresse, sa gravité. Un peu tout ça à la fois.

Elle n'est pas épargnée par un assassin particulièrement coriace qui va lui barrer la route. Comme si ça ne suffisait pas, elle doit se battre contre la maladie et la solitude. Pas simple. Ses amis font office de véritable bouée de sauvetage.

Les chapitres, composés d'une, deux, voire trois pages mais jamais au-delà, s'enchaînent à toute vitesse : meurtres, scènes de sexe ou de bouffe entre Lindsay et ses amies. A vouloir rajouter des péripéties dans tous les sens, j'ai trouvé que Patterson, vers la fin, cédait un peu à la facilité : un tremblement de terre qui arrive à point nommé, la mort d'un personnage-clé que j'avais vu venir à des kilomètres et pourtant je suis loin d'être devin.

J'espère que la miss Boxer trouvera la paix dans ses prochaines aventures avec toutes les épreuves qu'elle affronte et son appétit de vivre... Elle le mérite.

Bibliothèque verte améliorée

6 étoiles

Critique de Patsy80 (, Inscrite le 20 août 2009, 45 ans) - 25 août 2011

Ce n'est pas de la grande littérature, ça fait un peu "club des cinq" et il faut bien avouer que quand on lit beaucoup de policiers, celui-ci semble très léger tant dans sa rédaction que dans son histoire. De là à dire que c'est complètement nul, non. Il m'a permis de passer un agréable moment cet été sans prise de tête. C'est un peu sur-joué mais la structure est plutôt bonne. On peut en faire un bon premier policier (initiation d'ados) ou pour les personnes qui en lisent un par an l'été sur la plage (public plutôt féminin je dirais).

Forums: 1er à mourir

Il n'y a pas encore de discussion autour de "1er à mourir".