Les fiches récentes les plus visitées

Ce classement ne reprend que les critiques publiées dans les trente derniers jours.

Début Précédente Page 5 de 5

121.
99 visites
sans couverture

Dans la toile du temps de Adrian Tchaikovsky

critiqué par Cédelor - (Paris - 48 ans)
9 etoiles
Des araignées et des hommes
« Dans la toile du temps », en anglais « Children of time », est un roman de science-fiction, où sont racontées en parallèle, par des chapitres alternés, deux lignes linéaires et antagonistes d’une même histoire, qui convergent à certains moments et qui fusionnent à la toute fin. Le thème : dans un futur éloigné, l’humanité est à son apogée technologique,...

122.
98 visites
sans couverture

Saga Gandorr, Tome 5 : Gandorr et le Symptôme Malypse de Jérôme Smiel

critiqué par Jeromesmiel - (saissac - 30 ans)
10 etoiles
Tome 5 de la Saga Gandorr
Mythologique, science-fiction, captivant, intense et passionnant... À la croisée des choix cruciaux, tout est autant possible qu'incertain... Déluge de mort, science hallucinante, alliances particulières et labyrinthe du hasard... Les dettes de l'amitié doivent être réglées pour mettre fin à la boucle temporelle... Les enfers multiples contre les paradis de l'amour... La destinée donne sa réponse lorsque la vérité éclate... Le...

123.
95 visites
sans couverture

Chat - De la déesse Bastet au chat néo-pop : Un animal à (re)découvrir en 40 notices de Alix Paré

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
8 etoiles
Les représentations du chat dans l'art
La peinture a consacré le caractère ambivalent du chat dans sa perception par les humains, qui a perduré au travers des époques. Si l'Egypte ancienne l'a divinisé, il a été considéré par ailleurs sous un aspect sournois, ou strictement utilitariste, comme chasseur de rongeurs et de volatiles, avant d'apparaître comme l'être ronronnant, soulignant aimablement le caractère tranquille d'un salon, ou...

124.
91 visites
sans couverture

Ténèbre de Paul Kawczak

critiqué par Ardeo - (Flémalle - 72 ans)
8 etoiles
L’horreur et l’extase
Il me revient la tâche ô combien ardue de rédiger pour ce roman hors normes une première critique pour le site. En effet, ce qui aurait pu être une œuvre simplement historique concernant le Congo en devenir est en fait une œuvre de pure imagination même si sont présents des personnes (personnages) telles que Léopold II, Verlaine, Baudelaire, Hugo etc....

125.
90 visites
sans couverture

Francophonie de J.M.G. Le Clézio, Richard Werly

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
9 etoiles
De l'usage du français hors de France
Ce livre constitue une série d'entretiens dont l'objet est de présenter l'usage de la langue française dans le monde, hors de France. Son expansion a été due par la colonisation, ce qui implique un rapport ambivalent : elle représente l'outil de communication de l'ancien occupant, mais également un facteur de libération face à des régimes autoritaires, comme au Cambodge, ou...

126.
90 visites
sans couverture

Les plus belles histoires du temps de Noël de Marc Pasteger

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)
9 etoiles
La magie de Noël
Une grand-mère, aussi acariâtre qu’autoritaire, se fâche avec son fils et sa belle-fille. La brouille s’éternise. La fête de Noël approchant, elle fait une tentative de réconciliation en les invitant à dîner… Plum, le chien de la famille Ulrich, se perd dans les bois. Quand il revient à la maison le soir de Noël en tenant dans sa gueule un...

127.
90 visites
sans couverture

Migraine de l'âme : Jeux de mots contre les maux du Je de Farrah Lee

critiqué par Farrah - (50 ans)
8 etoiles
À fleur de peau-ésie...
Déjouer les maux entêtants, en les détournant, que du bon sens ! Ce jeu console bien des âmes, surtout celles si sensibles à la musique des mots. Une dose de poésie et quelques traits d’esprit, c’est l’élixir rêvé pour soigner ces maudites céphalées. C’est tout le propos de cet ouvrage en prose, qui propose une invitation au voyage, dans une...

128.
90 visites
sans couverture

Nelson - tome 22 : Super furax de Christophe Bertschy

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)
6 etoiles
DIABLOTIN FURAX!
Qu’est-ce qu’un «problème existentiel» pour Nelson? (1). Comment Nelson fait-il pour passer pour un Saint aux yeux du Père Noël? (2). Comment Nelson fait-il pour se fabriquer à moindre coût un déguisement pour une soirée costumée ? (3) Comment Nelson fait-il pour faire du pop-corn ? (4) Pourquoi Julie ne se fâche pas et prend une photo de Nelson, quand...

129.
90 visites
sans couverture

Les nouvelles aventures de Lucky Luke, tome 07 : La terre promise de Jul, Achdé (Dessin)

critiqué par Frunny - (PARIS - 55 ans)
8 etoiles
Mazel Tov !
Quel bonheur de retrouver Lucky Luke pour de nouvelles aventures ! Cette fois, il va devoir escorter une famille juive polonaise persécutée en Europe, à la recherche d'une vie meilleure en "Terre promise" . De Saint-Louis à Chelm City, le convoi traverse les plaines de l'Iowa, direction Peachy Boy, l'état du Dakota et les terres indiennes hostiles. Rassurez-vous, tout ce...

130.
89 visites
sans couverture

Bérézina - tome 2 - Les cendres de Patrick Rambaud, Frédéric Richaud (Scénario), Ivan (Dessin)

critiqué par Vince92 - (Zürich - 43 ans)
8 etoiles
Les cendres de la Nouvelle Rome
Napoléon a eu sa bataille face à l'armée russe, Borodino, mais n'a pas réussi à l'écraser comme il l'avait fait des Prussiens à Iena-Auerstaedt ou des Autrichiens à Ulm ou Wagram. Délaissant le pays, les Russes s'enfuient devant la Grande Armée qui entre dans Moscou. Bientôt, la ville est la proie des flammes, victime des incendies déclenchés par des partisans...

131.
89 visites
sans couverture

A se tordre : Histoires chatnoiresques (1891) de Alphonse Allais

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)
8 etoiles
On ne s'ennuie pas
Un florilège d’une bonne quarantaine de courts textes humoristiques, décalés, surréalistes avant la lettre, de cet écrivain étonnant de la Belle Epoque. Je pointerai tout particulièrement : - Un philosophe : l’épouse de Pascal est une excellente mère de famille mais elle aime fréquente beaucoup de pères. - Ferdinand : le canard qui ne voulait pas passer à la casserole. - Collage :...

132.
88 visites
sans couverture

Au cœur du solstice de Jacques Vandroux

critiqué par Incertitudes - (36 ans)
9 etoiles
Grenoble fait encore parler d'elle
Nadia Barka, c'est quelqu'un. Fliquette, même si elle détesterait ce terme, relativement efficace, femme de caractère, au passé tourmenté. Au fil de ses rencontres, au contact des autres, son caractère s'adoucira considérablement. Son lieu de travail : Grenoble et sa banlieue. L'auteur décrira plusieurs coins de la ville : les quais de l'Isère et ses nombreuses pizzérias, le boulevard Agutte...

133.
87 visites
sans couverture

Chambre noire de Anne-Marie Garat

critiqué par Marvic - (Normandie - 62 ans)
6 etoiles
L'oeil du photographe
Madame Camoin peut être fière de ses quatre filles. Fruits d’une éducation bourgeoise exemplaire. Alors, en ce beau dimanche de juin 1885, quand Constance, du haut de ses 15 ans affirme qu’elle va épouser le juge, sa mère est effarée. Incident rapidement oublié, sauf pour Constance qui l’attendra toute sa vie. Elle épousera cependant par convenance Gustave Marechal, pharmacien ambitieux qui...

134.
87 visites
sans couverture

Du Rififi à Hong-Kong de Auguste Le Breton

critiqué par Obriansp2 - (50 ans)
4 etoiles
Moyen
Auguste Le Breton est un auteur de polar très prolifique. Il a notamment écrit le clan des siciliens. Donc, c’est un écrivain de bonne qualité. Il a été édité par les éditions Plon. Ce livre est sorti en 1964. Après, il faut aimer les histoires et la narration d'Auguste Le breton. C’est très simple, l’écriture reste très simple et l’auteur...

135.
86 visites
sans couverture

Edward Hopper : Quarante chefs-d'oeuvre de Heinz Liesbrock

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)
6 etoiles
QUARANTE FOIS EDWARD HOPPER.
M. Heinz LIESBROCK (*1953), critique d’art spécialisé dans la peinture américaine et directeur du musée Josef ALBERTS depuis 2003, nous propose ici un petit livre tout ce qu’il y a de plus charmant sur le grand peintre américain du vide, de l’attente, de la vie quotidienne des classes moyennes américaines au début du XXe siècle, j’ai nommé : Edward HOPPER...

136.
82 visites
sans couverture

Ursule Mirouët de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 60 ans)
10 etoiles
Une âme pure
Le docteur Minoret a recueilli Ursule toute petite. Elle est devenue une merveilleuse jeune fille et le docteur, sentant sa fin proche, voudrait la préparer  et lui léguer de quoi avoir une vie décente. Mais voilà, la loi française protège la famille et les enfants naturels n'ont aucun droit. La famille (ses cousins et neveux) veillent à ce qu'ils estiment être leur héritage et commencent...

137.
78 visites
sans couverture

Les chefs d'oeuvre de Lovecraft, tome 4 : La couleur tombée du ciel de Gō Tanabe

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Terreur d’outre-espace
Lorsqu’un jeune ingénieur arrive dans la vallée d’Arkham pour y effectuer des relevés topographiques en vue de la construction d’un barrage, il découvre un terrain désolé où la végétation ne pousse plus, recouverte d’une couche de cendre grise. Tout cela ne semble pas naturel, comme si le lieu était frappé par une étrange malédiction. Serait-ce lié à la météorite...

138.
76 visites
sans couverture

Autochtones de Maria Galina

critiqué par Reginalda - (lyon - 53 ans)
10 etoiles
Sous le voile du folklore
Dans une ville à la frontière entre l’Est et l’Ouest de l’Europe, aujourd’hui envahie de touristes, débarque un étranger qui enquête sur un groupe artistique des années 1920, qui aurait créé un opéra, « La Mort de Pétrone », interdit après sa première représentation, car une crise de folie collective aurait précipité le public dans une orgie générale. À la...

139.
75 visites
sans couverture

Hommes et femmes à Auschwitz de Hermann Langbein

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
8 etoiles
Sociologie des victimes et des bourreaux
Ce livre veut rassembler un ensemble de témoignages et documents sur Auschwitz, non seulement pour élaborer une étude de la vie dans ce double camp, de concentration et d'extermination, mais aussi pour établir une sorte de sociologie de ses habitants, résidents forcés, victimes, et travailleurs sur place. Cet ouvrage reste évidemment fort rude, vu la gravité du thème abordé, mais...

140.
74 visites
sans couverture

Giorgio De Chirico de Giorgio De Chirico

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
9 etoiles
Un surréaliste métaphysique
Ce livre présente le peintre surréaliste Giorgio de Chirico. Il met en parallèle une citation de l'artiste, en page de gauche, avec l'un de ses tableaux, reproduit à droite. De ses citations, il ressort une recherche métaphysique. De ses peintures, elle prend corps dans la représentation de places carrées, piétonnes, avec des statues énigmatiques et figures irréelles. Les jeux d'ombres,...

141.
74 visites
sans couverture

Sève de femmes de Christian Libens

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)
8 etoiles
Ca marque
Quatre nouvelles. 1. Sève de femmes : trois amis sont en balade en montagne. L’un d’eux se foule la cheville. Il fait nuit, il faut attendre le jour pour trouver de l’aide. Chacun à leur tour, les trois randonneurs racontent une histoire marquante qu’il a eu avec une fille. 2. Princesse Marie-Marthe : le narrateur rencontre une jeune Tutsi. Marie-Marthe raconte l’histoire...

142.
74 visites
sans couverture

Noms prénom de Xavier Dandoy de Casabianca

critiqué par Eric Eliès - (46 ans)
8 etoiles
Interrogation sur la vie et le rapport au temps
Cette petite plaquette au format d'un carnet de notes, dont la jaquette présente une sorte d'intrigante et très belle nature morte (à la fois nocturne et marine), a été minutieusement composée et imprimée, avec une division à mi-volume marquée par l'usage de différentes polices de caractère. Il contient également un poème visuel, forme inventée par l'auteur qui utilise les signes...

143.
72 visites
sans couverture

Un vaisseau de ligne de Cecil Scott Forester

critiqué par Kostog - (48 ans)
6 etoiles
Hornblower, terreur des côtes catalanes
Un vaisseau de ligne, publié en 1938, est le second roman par ordre d'écriture, après Retour à bon port, des aventures de Horatio Hornblower. Hornblower est désormais capitaine de vaisseau à bord du HMS Sutherland, un bâtiment de ligne de 74 canons. L'histoire se passe en 1810. Le navire qui à été alloué à notre capitaine inquiet est un ancien...

144.
71 visites
sans couverture

La dernière rose de l'été de Lucas Harari

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
9 etoiles
Meurtres au paradis
Léo, jeune trentenaire employé dans une laverie, tente d’assouvir sa passion pour l’écriture. Le jour où il croise son cousin Sylvain par hasard, il est loin de se douter que quelques jours plus tard, il se retrouverait dans le Languedoc dans la résidence d’été dudit cousin. La maison étant en travaux, Sylvain lui a proposé de garder un œil sur...

145.
70 visites
sans couverture

Entre ici et là de Amir Or, Sylvie Deparis (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)
10 etoiles
«Et écris en moi un nouveau poème sur la table de ton cœur».
«Ne demande pas» La surface sous la page, appelle-la table. Les mots, ne demande pas comment ils sont arrivés. Regarde le monde des feuilles. Nomme-le arbre. Sur la feuille du matin une goutte de rosée étincelle. Ne demande pas comment, demande d’où. La forme des choses est la forme de l’œil. La «Couronne d’or» 2020 de la ville de Struga (Macédoine du Nord), considéré comme le plus...

146.
69 visites
sans couverture

Kent State : Quatre morts dans l'Ohio de Derf Backderf

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Raid sanglant sur le campus
Dans ce docu-BD saisissant, Backderf évoque la contestation contre la guerre du Vietnam aux États-Unis dans les années 60-70, à travers la sanglante répression qui s’était exercée contre les étudiants sur le campus de l’université de Kent State, dans l’Ohio. L’événement avait eu des répercussions dans tout le pays, contribuant à retourner l’opinion publique vis-à-vis de l’engagement des USA...

147.
69 visites
sans couverture

Flic : Un journaliste a infiltré la police de Valentin Gendrot

critiqué par CHALOT - (72 ans)
7 etoiles
reportage d'actualité
«  FLIC » un journaliste a infiltré la police livre de Valentin Gendrot Editions Goutte d'Or septembre 2020 294 pages L'auteur de ce livre, journaliste a opéré plusieurs infiltrations, celle-ci est la plus éprouvante et pour cause : Son devoir de citoyen est de porter secours à une personne en danger alors que son travail d'infiltration l'oblige à laisser faire ! Pour mener son reportage, le journaliste est parti en formation,...

148.
66 visites
sans couverture

Des baisers parfum tabac de Tayari Jones

critiqué par Loupardennais - (45 ans)
10 etoiles
Mic-mac au pays des blacks !
Dana Lynn Yarboro est le fruit d’une relation illicite. Elle vit avec sa mère et ne voit son père que de temps à autre. Lui qui mène une vie officielle auprès de son épouse officielle et de sa fille légitime. A travers l’histoire d’une jeune fille d’Atlanta, Tayari Jones raconte une existence remplie de colère, de jalousie, d’amertume, mais surtout...

149.
65 visites
sans couverture

Les larmes d'Ezéchiel de Matthias Lehmann

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
7 etoiles
Des pépins, du vin, du chagrin
Bette Lord, la trentaine, est artiste peintre et barmaid. Avec son ami et sa soeur, elle revient dans la banlieue de son enfance, à l'est de Paris, assister à l'incinération de son oncle. Dans la maison familiale, elle retrouve son journal intime et se plonge dans ses souvenirs : son alcoolisme d'adolescente, son histoire d'amour avec un artiste américain, jusqu'à...

150.
65 visites
sans couverture

Les belles personnes de Chloé Cruchaudet

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Une galerie de portraits touchants
Chloé Cruchaudet présente dans cet ouvrage, né d’un projet impulsé par le festival Lyon BD, le portrait de quatorze anonymes (dont un chien !), des portraits qu’elle a sélectionnés suite à un appel à contribution. Des portraits touchants, tout en délicatesse qui sont autant d’hommages à des personnages sans qui le monde serait peut-être un peu moins vivable, un peu...

Début Précédente Page 5 de 5