Il était deux fois de Franck Thilliez

Il était deux fois de Franck Thilliez

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers , Littérature => Francophone

Critiqué par Bookivore, le 28 mai 2021 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 38 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 074ème position).
Visites : 419 

A lire absolument, mais APRES "Le Manuscrit Inachevé"

Je vais être clair en intro, et le titre de ma chronique est déjà un indice de ce que je vais dire : si vous n'avez pas encore lu "Le Manuscrit Inachevé", que Thilliez a publié en 2018, prière de le lire avant de passer à "Il Etait Deux Fois", qui n'en est pas vraiment une suite, mais...
Mais.
Ah, avec Franck Thilliez, ce n'est jamais simple.
"Le Manuscrit Inachevé", c'était un roman dans un roman, un polar signé Caleb Traskman, auteur fictif et fictionnellement très renommé, hélas décédé alors qu'il n'avait pas encore fini son nouveau roman, lequel nouveau roman fut publié sous le titre du "Manuscrit Inachevé" par son fils, après que celui-ci ait achevé le récit. Une histoire glauque, sombre, angoissante, thilliezienne quoi.
Ca n'aurait pu être, de la part de Thilliez, qu'une sorte de récréation (on lit un roman qui raconte une histoire doublement fictive), mais deux ans plus tard, avec "Il Etait Deux Fois", Thilliez nous offre un thriller glauque, sombre, angoissant, thilliezien quoi, qui raconte une histoire très très proche de celle racontée dans la dernière oeuvre du fictif Traskman.
Une histoire que je ne vais pas déflorer, mais qui raconte, en gros, le calvaire d'un père après la disparition de sa fille de 17 ans, survenue en 2008. Mais au début de l'intrigue, on est en 2020, 12 ans après la disparition de Julie, et pour son père Gabriel, lieutenant de gendarmerie, c'est un épouvantable choc : il passe, en effet, subitement, en une nuit, de 2008, quelques jours ou semaines après la disparition de sa fille, à 2020. Un saut dans le temps, une monumentale amnésie à la "Memento" ?

Roman remarquable, immense, terrifiant aussi, qui se permet de nous offrir deux fins : la fin de l'histoire telle quelle, et la fin du "Manuscrit Inachevé", la vraie fin, celle imaginée par Traskman. Cette fin alternative (ou alors c'était la fin du roman publié en 2018 qui était l'alternative ?) est proposée en final, en écriture manuscrite heureusement facile à déchiffrer (si ça avait été moi, personne d'autre que moi n'aurait pu la lire !), lisible en retournant le bouquin, afin d'éviter les manipulations malheureuses qui pourraient spoiler le contenu. Contenu que je vais taire aussi. Il y à des romans qui se racontent, d'autres qui se vivent. Clairement, ce cru 2020 de Thilliez en fait partie, de même que "Le Manuscrit Inachevé" qu'il faut donc lire (ou relire) avant, ne serait-ce que pour le plaisir de croiser les intrigues, de dénouer les liens, d'interagir avec les intrigues... Si vous ne lisez que "Il Etait Deux Fois", vous apprécierez la lecture, évidemment, mais il manquera quelque chose.

Grand roman. Grands romans.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Art et prédation

8 étoiles

Critique de Nav33 (, Inscrit le 17 octobre 2009, 73 ans) - 21 juillet 2021

Je ne suis pas amateur de polars qui font la surenchère du glauque de la perversion et du sordide. Cependant ce roman se situe à un niveau supérieur à la production pléthorique de ce genre. L'intrigue nous mène sur la piste de créateurs qui mêlent art et prédation , ou se servent de l'art comme prétexte à la prédation , ou qui se servent de leurs victimes comme matière première de leur art. A côté de ces personnages Gabriel Matzneff serait un enfant de chœur. Ces criminels se revendiquent d'une tradition remontant notamment au peintre Caravage . L'intrigue est complexe et beaucoup de ses ramifications m'ont sans doute échappé. On est habilement dérouté par l'amnésie qui affecte l'enquêteur et père d'une des victimes , le privant de la mémoire d'une dizaine d'années de sa vie et de l'enquête qu'il a menée pendant cette période , si bien qu'il enquête aussi sur sa propre enquête.

Forums: Il était deux fois

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Il était deux fois".