L'assassin royal, tome 04 : Le poison de la vengeance de Robin Hobb

L'assassin royal, tome 04 : Le poison de la vengeance de Robin Hobb
(The Farseer Trilogy vol 3 : Assassin's Quest (1/3))

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Jeparo, le 24 avril 2004 (Bruxelles, Inscrit le 26 mars 2004, 54 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (805ème position).
Visites : 3 789  (depuis Novembre 2007)

une saga qui tient ses promesses

Ce 4ème tome de la saga de FitzChevalerie, l'assassin royal opère un virage dans l'histoire puisqu'elle ne se déroule plus au château de Castelcerf, le roi Subtil ayant trépassé au tome précédent. C'est Royal le Fourbe qui a pris la couronne, a déplacé sa cour a Gué-de Négoce et s'occupe davantage de son goût de luxe que des affaires du royaume des Six-Duchés, pourtant chancellantes sous les attaques des Pirates Rouges et de leurs victimes, les forgisés.
Nous retrouvons Fitz dans un état plus proche de l'animalité qu'humain, sorti de sa tombe et réhumanisé peu à peu par les soins de Burrich et d'Umbre.
Une fois "ressuscité", il les quittera pour se lancer dans la réalisation de la seule mission qui l'obsède : tuer Royal.
On en apprendra plus dans ce tome sur le Vif, ce don de symbiose entre un homme et un animal : bien qu'Oeil-de-Nuit, le loup auquel Fitz est lié, le quitte pour tenter la vie en meute, notre héros rencontrera d'autres personnages dotés du même talent. L'espoir qu'ils se fédèrent n'est pas à écarter, d'autant plus qu'ils sont pourchassés par Royal.
Par ailleurs, on découvrira de nouveaux aspects de l'Art, cette pratique de la télépathie et de l'action à distance, dans lequel Fitz n'est toujours pas passé maître, comme on aura l'occasion de le déplorer quand il se retrouvera face à ses ennemis qui, eux, artisent avec brio.
Les sagas de fantasy me tombent des mains en général, celle-ci fait exception. La justesse et la complexité des personnages y est pour beaucoup je crois. Le héros que Robin Hobb a choisi de nous faire suivre dans ses moindres mouvements est si faillible et humain qu'on ne peut que s'y identifier (c'est un assassin pourtant!!). Quant à l'intrigue, elle n'a rien à envier aux romans de ce genre, les rebondissements sont multiples et ingénieux.
Un dernier mot sur le style, fouillé et littéraire : chapeau aussi au traducteur qui mérite d'être cité, il s'agit d'Arnaud Mousnier-Lompré, l'habituel traducteur d'Orson Scott Card.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les véritables aventures commencent enfin !

9 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 47 ans) - 29 mai 2010

Après les trois premiers tomes, dans lesquels l'action se déroulait essentiellement à Castelcerf, et où franchement il ne se passait pas grand chose, hormis des intrigues de cour répétitives voire insipides, voilà enfin ce quatrième volume qui laissait présager d'après le quatrième de couverture, un changement radical dans la vie tumultueuse de Fitz.
C'est avec une certaine appréhension que j'ai entamé ce tome, de peur d'être une nouvelle fois déçu, et force est de reconnaître qu'il n'en fût rien. Mes attentes quant à cette longue saga sont enfin comblées, avec un rythme soutenu, des rebondissements dignes de véritables aventures, et un héros attachant à la psychologie de plus en plus intéressante notamment dans ses relations avec Oeil-de-Nuit.
Le contraste entre ce tome et les trois précédents est tellement énorme, que c'est à se demander s’il s'agit bien du même auteur. Bien évidemment, on ne se pose guère longtemps la question, le style de Robin Hobb étant reconnaissable.
Dans l’espoir que les tomes suivants soient aussi passionnants que celui-ci...

Un peu plus de profondeur

9 étoiles

Critique de Fa (La Louvière, Inscrit le 9 décembre 2004, 44 ans) - 16 août 2007

Le troisième tome nous avait laissé Fitz pour mort.

Le voici de retour, grâce notamment au vif.

J'ai apprécié les descriptions des errements du personnage face à son côté animal, son parcours vers la vengeance contre royal et puis sa fuite pour rejoindre vérité. La fin m'a réellement marqué : ce huis clos avec les gardes qui l'ont interpellé et qu'il a empoisonnés fait frémir.

Seul le trop bref chapitre dans le château de royal m'a un peu laissé sur ma fin.

Vraiment, ce bouquin m'a enthousiasmé et me donne envie d'en lire la suite.

Fitz en électron libre

10 étoiles

Critique de Poupi (Montpellier, Inscrit le 11 août 2005, 29 ans) - 18 janvier 2006

Comme l'ont dit les précédentes critiques, dans "Le Poison de la Vengeance", Fitz n'est plus à castelcerf, et voyage à travers tout le royaume des Six-Duchés.
Depuis sa première mort, à laquelle il a échappé grâce à ses compagnons, Burrich, Umbre et Oeil-de-Nuit, il n'est plus le même ; maintenant que Subtil est mort, que Vérité est par delà montagnes, et que Kettricken est parti se cacher pour enfanter, notre Batard n'a plus qu'un seul but : tuer le "roi" Royal.
Jeparo l'a bien dit : malgré la condition d'assassin de FitzChevalerie, on nous décrit tout l'éventail de ses sentiments, son amour pour Molly, sa fidélité pour son roi légitime, Vérité, sa fraternité avec son loup, et surtout, sa haine envers Royal et son clan d'Art. On nous offre aussi quelques informations sur le Vif et sur l'Art, au compte-gouttes cependant.
Un tome plein de rebondissements, de suspense et, plus que les trois premiers tomes, d'action et d'assassinats violents, subtils, de sang-froid, d'empoisonnements et d'égorgements!
Je vous reviens bientôt pour le tome 5 ;-)

Fitz prend du poil de la bête

8 étoiles

Critique de Belial (Anvers, Inscrit le 25 août 2005, 39 ans) - 25 août 2005

Le Poison de la Vengeance est le quatrième tome en français du cycle de l’Assassin Royal. Il correspond à la première partie de « Assassin’s Quest », puisque nos bien-aimés de Pygmalion se sont amusés à couper les romans en 2 ou 3 lors de la traduction (n’y voyez aucune motivation pécuniaire).
Pour ceux qui ont lu l’Assassin Royal jusque là, pas d’inquiétude, « Assassin’s Quest » part sur les chapeaux de roue et fait honneur aux tomes précédents. La vendetta à l’encontre de Royal peut commencer, mais des questions subsistent : le royaume des Six Duchés va-t-il sombrer ? Peut-on vivre avec le Vif et rester un homme ? Comment s’affranchir de ses maîtres, qu’ils soient animaux ou humains ?
Le nœud commence à se défaire lentement, après s’être noué autant que possible lors des trois tomes précédents.

Et c'est reparti

10 étoiles

Critique de Wheatman (, Inscrit le 23 juin 2004, 43 ans) - 23 juin 2004

Une nouvelle trilogie s'annonce ... et ce n'est pas pour me déplaire ........; j'avais adoré, dévoré, la première. Cette deuxième aventure est tout aussi géniale et captivante. Bravo Mme Hobb

Accro !!

10 étoiles

Critique de Cuné (, Inscrite le 16 février 2004, 52 ans) - 12 juin 2004

C'est un tome passionnant où Fitz renaît à la vie. Les débuts sont pleins de suspens, le retrouvera-t-on comme avant ou est-ce définitivement un homme-loup dont nous allons suivre les aventures... Un long passage sur le Vif.... Extraordinaire cette ouverture sur le lignage... Je me posais la question depuis le 1er tome... mais ce n'est pas encore dans celui-ci que nous aurons toutes les réponses... Un long moment guidé par la vengeance, tuer Royal, vers la fin du tome Fitz se voit imposer un autre but, rejoindre Vérité... Il est traqué... C'est extraordinairement haletant.
Il n'y a que l'épisode Molly que je voyais venir gros comme une maison depuis le 3° tome, ça vraiment c'est trop énorme que Fitz n'ait rien compris
à moi le tome 5

Forums: L'assassin royal, tome 04 : Le poison de la vengeance

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'assassin royal, tome 04 : Le poison de la vengeance".