Les consciences réfractaires: Contre-histoire de la philosophie, tome 9 de Michel Onfray

Les consciences réfractaires: Contre-histoire de la philosophie, tome 9 de Michel Onfray

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités , Sciences humaines et exactes => Philosophie

Critiqué par Elya, le 1 février 2014 (Savoie, Inscrite le 22 février 2009, 32 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 2 989 

Philosophie française autour de 39-45 : Politzer, Nizan, Camus, Beauvoir et Sartre

La Contre-histoire de la philosophie de Michel Onfray devait initialement contenir six tomes. Voici pourtant déjà le neuvième paru en 2013. Il traite de philosophes français ayant connu la période de la seconde guerre mondiale : les « consciences réfractaires », selon une appellation de Nizan, utilisée pour qualifier des philosophes insatisfaits du monde tel qu’il est et souhaitant le changer (ici Camus, Politzer et Nizan), et les autres, représentés ici par Sartre et Beauvoir. Cet opuscule s’inscrit dans le cadre d’une contre-histoire de la philosophie dans la mesure où il mentionne des éléments biographiques peu connus, souvent mal relayés ou déformés dans la bibliographie conventionnelle, d’auteurs encore lus aujourd’hui. Ces détails peuvent tout autant desservir les personnes concernées (c’est le cas de Beauvoir et Sartre) ou au contraire revaloriser leurs parcours et écrits (notamment par rapport à Camus). Il s’agira aussi de critiquer une nouvelle fois l’hégémonie d’UNE philosophie universitaire, officielle, libéraliste, idéaliste, qui se focalise toujours sur les mêmes auteurs, use souvent d’une « phraséologie pompeuse » (selon Politzer), entretient en boucle fermée des « circuits sociologiques » (selon Nizan) favorisant les élites nées, et qui ne laisse pas las place à des enseignements alternatifs.

Ce que j’ai le plus retenu de cet ouvrage est la remise en cause du couple d’intellectuels Beauvoir-Sartre. Onfray insiste de manière itérative sur la contradiction entre les discours du couple et leur manière de vivre, sur le plan des relations conjugales, de leurs positionnement et action politique, et jusqu’à leur vie sexuelle.

J’ai à nouveau apprécié le « style Onfray », sa façon directe et souvent acerbe d’énoncer les faits, de discuter des erreurs biographiques et bibliographiques redondantes. Cela se lit bien, facilement, c’est divertissant… De là à aller lire les sept autres tomes que je n’ai pas encore entamés, je ne sais pas, ces lectures suggérant aussi de remonter directement à la source et de se faire sa propre idée de la cohérence des discours et des faits de ces philosophes. Encore faut-il que cela nous intéresse, car pour ma part, je préfère me concentrer sur l’aspect « remise en cause » des dogmes, des idéologies dominatrices, et des consensus mous. Ainsi le premier tome de la Contre-histoire de la philosophie correspondait plus à mes attentes de ce côté-là.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Contre-histoire de la philosophie

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les consciences réfractaires: Contre-histoire de la philosophie, tome 9

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les consciences réfractaires: Contre-histoire de la philosophie, tome 9".