Une victime idéale de Val McDermid

Une victime idéale de Val McDermid
(Cross and Burn)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers , Arts, loisir, vie pratique => Cinéma, TV , Sciences humaines et exactes => Psychologie

Critiqué par Darkvador, le 31 mai 2016 (Falck, Inscrit le 1 février 2012, 50 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (38 451ème position).
Visites : 1 112 

Une nouvelle vie,un nouveau départ

Dans une petite ville du Yorkshire des femmes qui se ressemblent, blondes aux yeux bleu, sont retrouvées mortes. Un tueur pas comme les autres qui recherche la femme parfaite soumise et bonne ménagère qui après les avoir humiliées les massacre sauvagement.
8e aventure de Tony Hill et Jordan Caroll. Cette histoire ne ressemble en rien aux autres. Plus de BEP, plus d'équipe. Seules Paula et la geek sont de la partie avec Tony et Caroll. Manquent Sam et Kevin. Chris, elle, est à l'hôpital.
D'ailleurs Paula est l'héroïne de l'histoire.
Comme le précédent roman l'auteur joue sur la complexité des relations entre les personnages, leur psychologie. Tony et Caroll ne se parlent plus depuis l'affaire précédente. Le rythme du livre fait qu'il donne envie de le lire d'une traite.
Le bémol c'est qu'a force de jouer là dessus Mac Dermid en oublie son histoire. La fin du livre arrive et l'histoire s'accélère beaucoup trop vite. La traque du tueur est vite réglée.
Du suspense jusqu'au bout, beaucoup de violence de la part du tueur à la limite de l'insoutenable. C'est comme si nos héros recommencaient une nouvelle vie.
Des nouveaux lieux ,des nouveaux décors.
Un nouveau départ!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Première lecture dans une longue série

6 étoiles

Critique de Goupilpm (La Baronnie, Inscrit le 23 juin 2017, 60 ans) - 28 juin 2017

Lorsque l'on commence une série par un énième tome il est toujours à craindre que l'auteure parsème son récit de références à des enquêtes passées et qu'involontairement on se retrouve quelquefois un peu en marge du récit. Ce n'est pas le cas ici, ce serait plutôt le contraire. En effet, Val McDermid revient longuement , peut être un peu trop longuement sur l'enquête précédente. L'on a droit tout au long du récit, et plus particulièrement dans la première partie, au sentiment de culpabilité de ses personnages fétiches, à leur mal être, à leur prise de conscience de leur responsabilités dans les faits qui ont précédemment frappés leur équipe et qui a vu sa dissolution.

L'idée première de l'auteure de nous inviter à suivre un psychopathe dont les victimes ressemblent très fortement à son ex-enquêtrice s'avérait un excellent départ. Et le premier chapitre qui nous projette dans la tête du tueur à la recherche de la femme idéale est particulièrement réussi. La minutie avec la quelle il prépare ses enlèvements sa vision de la vie conjugale où la femme doit être soumise entièrement aux phantasmes de son époux, ses auto-satisfactions lorsqu'il améliore sa technicité s’avèrent glaçantes à souhait. Avec ce départ tonitruant on s'attendait à une montée graduelle dans l'horreur, le machiavélisme autant dans ses actes que dans sa folie soit omniprésente, mais malheureusement ce n'est pas le cas, l'essentiel du récit portant sur sa traque et sur le quotidien des enquêteurs et même de leur entourage.

Malgré une disparation inquiétante dés le début du roman et bientôt la découverte de la première victime, la mise en contexte dans laquelle va se dérouler l'enquête est très longue, les liens entre les différents protagonistes, leurs introspections, les relations entre l’enquêtrice de premier et sa nouvelle équipe prend près de deux cent pages avec que l'enquête principale et celle en parallèle de la disparition démarrent enfin.

Lorsque l'auteure introduit au chapitre onze une jeune femme intégrant un poste de responsabilité dans un entreprise nouvelle pour elle , l'on comprend immédiatement qu'elle est une future victime, et que l'assassin se trouve dans son nouvel entourage professionnel. A ce stade du roman le lecteur à déjà identifié le meurtrier et le suspense s'en trouve considérablement amoindri.

Malgré ces petits errements l'on prend plaisir à découvrir et à suivre le sérial killer, l'enquêtrice principale malgré un entourage qui ne favorise pas spécialement sa liberté de manœuvre avec une chef de groupe psycho-rigide, à cheval sur la manière de conduire une enquête et le peu de liberté qu'elle laisse à son équipe. Une chef d'équipe arriviste, qui fait certes cliché, mais dont les interactions avec sa lieutenante apportent du piment au récit.

La menée de l’enquête est bien réalisée, avec une fausse piste qui a du sens même si le lecteur sait pertinemment qu'elle est fausse, mais qui permet de mettre en valeur des personnages travaillés avec leur force et leurs faiblesses. Même les personnages de second plan sont soignés dans leurs moindres détails.

Le gros point fort de l'auteure c'est sa manière de conduire l'histoire, même si le début présente des longueurs ont est captivé de la première à la dernière page dans un climat, certes un peu difficile dans certaines scènes, mais qui s'inscrit de manière réussi de vie réelle. Les scènes avec le tuer et ses victimes sont oppressantes, la folie d'un homme que l'on ne connaît fort peu démontre au lecteur impuissant jusqu'où peut aller la folie d'un homme et la manière dont son enfance à modeler cette folie. On relèvera également la manière dont l'auteure nous expose les différentes manières dont ces personnages réagissent face au deuil.

Le final est peut être un peu trop rapide, un peu trop léger sur la manière dont l'enquête est résolue avec en fait très peu d'indices. En résumé une atmosphère pesante à souhait, des enquêteurs pour certains peut être un peu trop poussés dans leur descriptions, une excellente plume et une très bonne dynamique de lecture. L'on passe un très bon moment de détente : les petits errements et les qualités s'équilibrent, mais avec un roman charnière l'on se doute que ce n'est certainement pas la meilleure œuvre de l'auteure. Mais malgré un avis mitigé ce roman donne tout de même l'envie de faire plus ample connaissance avec Val McDermid.

Forums: Une victime idéale

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une victime idéale".