Virgile

avatar 06/12/2010 @ 17:37:35
Je sais Pieronnelle, je sais ;o)

Pieronnelle

avatar 06/12/2010 @ 17:51:18
On peut aussi se reporter au fil "l'enseignement de la philo en France" lancé pas Slelton et en particulier à à la réponse de Zampano.

Le rat des champs
avatar 06/12/2010 @ 18:15:27
Une petite réflexion en passant, parce que j'ai du taf. En science, la vérité est une. En math, n'est-ce pas Pen, deux plus deux ne feront jamais cinq.
En philo, l'avis de Platon diffère de celui de Descartes, qui lui-même n'est pas celui de Spinoza, de Kant ou de Schopenhauer. Il n'y a donc pas de référentiel objectif (tu vois que j'apprends vite) mais des théories variables selon les penseurs. Et donc je maintiens que l'objet de la philo c'est d'apprendre ce que pensent les penseurs reconnus. Ce qui ne veut pas dire que mon avis ou celui de Virgile ne vaut pas celui de Kant.

Ou de Coelho.

Saint Jean-Baptiste 06/12/2010 @ 18:20:49
On dit souvent : « Vox populi, vox Dei » ce qui voudrait dire que la réflexion du plus grand nombre serait la voix de la sagesse.

Personnellement, je n’en crois rien. Je crois que les masses sont terriblement manipulables et qu’ils sont rares les gens qui osent penser autrement que tout le monde.

Alors je crois que la vraie la sagesse serait d’apprendre à réfléchir par soi-même, et à ne pas se laisser manipuler.
Ce serait, selon moi, la première utilité des cours de philo dans les écoles : apprendre aux gens à réfléchir par eux-mêmes, rejeter les idées reçues, remettre en question les arguments d’autorité et, surtout rejeter l’argument « tout le monde le dit ».

D’une manière très pragmatique, il serait urgent de se convaincre que la TV n’est pas parole d’évangile. Il faut apprendre à discerner comment une information peut être présentée dans un sens qui la fausse complètement. Et comment, quand l’information se met au service d’une cause, elle perd toute objectivité.

Ceci sans vouloir détourner l’objet du forum, car s’agit-il encore de philosophie.

Saint Jean-Baptiste 06/12/2010 @ 18:41:57

jeter au panier toute réflexion émanant d'un "non-spécialiste".

Un non-spécialiste peut très bien avoir une idée.
Mais la bonne démarche "philosophique" serait de la présenter, et surtout, d’accepter qu’on la discute.

Ce que Cantona a fait, c’est tout le contraire : il a une idée, elle est de lui, donc elle est bonne ! Tout le monde doit l’appliquer !
C’est, me semble-t-il, tout le contraire d’une bonne philosophie.
Et d’ailleurs, ce n’est pas de la philosophie. Cantona est une célébrité qui a eu une idée. Il en faut quand même peu plus pour faire un philosophe, non ?

Mallollo

avatar 06/12/2010 @ 18:53:07
Je viens m'en mêler, la philo et moi, c'est une histoire compliquée...

Première rencontre avec la Philo (celle avec la Majuscule, la sérieuse, quoi): un cours sur Platon en secondaire, l'un ou l'autre cours sur le Grand Mécanicien, puis un cours de philo (orientale, allez savoir pouquoi) en 1e ou 2e candi. Moi qui m'intéresse d'ordinaire à tout, ça m'a laissé de marbre, ça ne m'accrochait pas. C'était du vent...

Deuxième rencontre avec la philo (sans majuscule): au centre d'action laïque à Wavre. J'ai bossé là un temps avant de quitter la Belgique, et la spécialité de cette régionale du CAL, c'est leur Pôle Philo. Ils ont des activités très intéressantes pour adulte: plus "informelles", comme les cafés-philo, les ciné-philo, comme pour réconcilier les gens fâchés avec la philo, et des activités plus approfondies. Le but: faire entrer la philo dans la vie de tout un chacun, faire en sorte que la mauvaise expérience que certains ont pu avoir avec la philo lors de leurs études ne les empêchent pas de s'y intéresser.
Et le must: la philo pour enfants, avec entre autres la revue Philéas et Autobule (j'ai participé à ses premiers pas, c'est vraiment intéressant).

Moralité: vaut-il mieux une philo vulgarisée ou pas de philo du tout, parce qu'on en a été dégoûté?
Après, la vulgaristation, c'est comme les chasseurs: il y a les bons vulgaristaeurs, et les mauvais vulgarisateurs ;-)

Mallollo

avatar 06/12/2010 @ 18:54:02
l'un ou l'autre cours sur le Grand Mécanicien,

Lire "le Grand Horloger", mes excuses les plus plates à la profession.

(et je vous avais bien dit que j'étais fachée avec les classiques)

Mallollo

avatar 06/12/2010 @ 19:02:55
Deuxième rencontre avec la philo (sans majuscule): au centre d'action laïque à Wavre. J'ai bossé là un temps avant de quitter la Belgique, et la spécialité de cette régionale du CAL, c'est leur Pôle Philo. Ils ont des activités très intéressantes pour adulte: plus "informelles", comme les cafés-philo, les ciné-philo, comme pour réconcilier les gens fâchés avec la philo, et des activités plus approfondies. Le but: faire entrer la philo dans la vie de tout un chacun, faire en sorte que la mauvaise expérience que certains ont pu avoir avec la philo lors de leurs études ne les empêchent pas de s'y intéresser.
Et le must: la philo pour enfants, avec entre autres la revue Philéas et Autobule (j'ai participé à ses premiers pas, c'est vraiment intéressant).


Et pour illustrer mes propos: pub :p

Le pôle philo du CAL BW et ses activités:
http://www.polephilo.be/

La présentation de Philéas et Autobule, la revue philo pour les 6-12 ans:
http://www.phileasetautobule.be/

Saule

avatar 06/12/2010 @ 20:25:30
Le Grand Horloger (Grand Mécanicien), c'est qui ?

Je pense quand même que tout le monde doit et peut apprendre la philosophie, mais selon ses limites, qui ne sont pas les même pour tout le monde. J'ai essayé par exemple de comprendre le concept de phénoménologie, j'ai lu et relu l'article fait par Husserl pour l'encyclopédie britannique, et bien j'y comprends rien, que je le lise en anglais ou en français d'ailleurs, ça reste toujours aussi abscon. C'est comme si je m'attaquais à un problème de physique quantique, sans avoir la formation pour. Il faut se rendre compte que ces concepts ont été inventés par des mathématiciens géniaux, et que si il faut se farcir cinq années de philo pour comprendre, ce n'est pas un hasard !

Gnome
avatar 06/12/2010 @ 21:42:35
Bonsoir,

Le moins que l'on puisse dire c'est que les conversations filent vite sur ce site ! Je suis donc Gnome, le méchant petit nouveau qui est la cause de cette discussion.

Je tiens tout d'abord à m'excuser auprès de ceux que j'ai pu choquer par mes commentaires. Ce n'était pas mon dessein d'offenser qui que ce soit. Mais voilà, quand j'exprime un avis sur internet (ici ou ailleurs), je n'ai pas l'habitude de mâcher mes mots : quand j'aime, j'aime généralement beaucoup et quand je n'aime pas... vous avez pu constater que mes avis sont assez expéditifs. C'est également ce que je recherche quand je lis une critique; les avis mi-figue mi-raisin ne m'intéressent pas beaucoup. Certains trouveront chez moi de la suffisance, d'autres une inculture crasse (c'est vrai, je cherche encore le génie dans "Voyage au bout de la nuit") ou encore un manque d'ouverture caractérisé. De mon côté, j'y vois juste de la sincérité teintée d'un peu (parfois beaucoup) d'excès. Libre à vous de me cataloguer comme vous le voudrez et de passer à la critique suivante.

Je viens de lire tous les posts de cette discussion et je tiens à remercier chaleureusement Pendragon qui exprime avec une grande clarté et beaucoup de pédagogie (et de patience !) le fond de ma pensée sur le sujet "la philo est elle à la portée de tous". Jamais je n'aurai fait mieux et je n'ai rien à y ajouter, si ce n'est que je suis plus que jamais conforté dans l'idée que "n'est pas philosophe qui veut".

Une petite précision toutefois : je me considère comme un béotien absolu en matière de philosophie car je n'ai pas été suffisamment assidu à cette discipline en terminale, et à part quelques vaines tentatives pour raccrocher les wagons (cf. Platon), j'avoue que je n'ai aucune base solide pour oser dire que je puisse philosopher. C'est un peu comme si je me proclamais mathématicien sans maîtriser les bases de l'arithmétique. Ca ne peut pas marcher. Pour autant, je vous rassure, moi aussi je me pose des questions sur la vie ! Mais se poser des questions sur la vie, ce n'est pas philosopher... C'est juste de la curiosité.

Pour en finir, je tenais à préciser que si des écrivains comme Coelho amènent certains d'entre vous à se poser des questions sur la vie, tant mieux, c'est déjà ça, comme disait quelqu'un un peu plus haut. Mais de grâce, ne vous imaginez pas philosopher... Un peu d'humilité vis à vis de ceux qui triment pour en faire un métier et qui, je vous l'assure, à l'unanimité n'étudient ni Coelho ni Gounelle... Ca se saurait !

Ce n'est pas parceque je sais à peu près me servir d'un PC que je suis informaticien; ce n'est pas parceque je sais changer une roue que je suis mécanicien, ce n'est pas parceque je lis et critique des livres que je suis capable d'en écrire un...

Saint Jean-Baptiste 06/12/2010 @ 22:02:09
Le Grand Horloger (Grand Mécanicien), c'est qui ?

Mais voyons, Saule, le Grand Horloger est celui qui a créé « l’Horloge ». C’est Voltaire qui a trouvé ça, ou quelqu’un qui lui ressemble.
Puisque Dieu n’a jamais existé, il fallait bien expliquer comment le monde s’était créé. Alors on a trouvé que c’était le « grand horloger » ! C’est du coup beaucoup plus simple…
C’est ça (aussi) la philosophie… ;-))

Pendragon
avatar 06/12/2010 @ 22:17:57
Merci Gnome !

Tu constateras si tu reviens qu'il y a deux grandes tendances sur ce site, celle que je défends qui tend à prouver que les "grands" de ce monde méritent tout notre respect, notre reconnaissance et que nous ne sommes (au mieux) que des humbles apprentis face à eux (Rubens, Rembrandt, Da Vinci, Eco, Platon, Socrate, Nietzsche, Mozart, les Rolling Stones, Bowie, Auster, ... je ratisse large) et l'autre tendance qui découle de la théorie du lama, tu sais, cet animal qui a l'habitude de cracher à la figure des gens, cette tendance consistant à dire que n'importe qui est capable de faire aussi bien que Rubens, Rembrandt, Da Vinci, Eco, Platon, Socrate, Nietzsche, Mozart, les Rolling Stones, Bowie, Auster, ... attitude qui oscille entre l'ego ou la bêtise, mais de façon démesurée dans les deux cas.

P.

Saint-Germain-des-Prés

avatar 06/12/2010 @ 22:26:38
Je suis licenciée en philosophie (promotion 1990) et j'enseigne cette matière à des jeunes de 17-18 ans, dans l'enseignement technique et professionnel. Voilà pour le curriculum vitae.

Dans mon métier, j'essaie de rendre l'histoire de la philosophie la plus attrayante possible (même Kant!), le but étant d'ouvrir l'esprit des jeunes à cette dimension, de susciter un questionnement, et parfois l'émerveillement. Je prétends, quotidiennement, devant mes élèves que la philosophie est à la portée de tout qui veut y consacrer temps et réflexion.

Mais si vous croyez que les brèves de comptoir, ou encore les conversations où on refait le monde, sont de la philo, vous êtes d'une naïveté qui prouve que vous ne connaissez rien à la philosophie. Et ce n'est pas grave!

Bien à vous...
S-G-d-P

Le rat des champs
avatar 06/12/2010 @ 22:42:52
Je prétends, quotidiennement, devant mes élèves que la philosophie est à la portée de tout qui veut y consacrer temps et réflexion.

Là je suis entièrement d'accord. C'est je crois Aristote qui a inventé le mot: ses disciples voulaient le proclamer "sage" et modestement il a préféré le titre "d'ami de la sagesse" d'où le terme de philosophe. Si la philosophie donne des outils pour développer une recherche personnelle, c'est fantastique. Mais ce qui compte vraiment c'est la recherche. Pas le résultat, et encore moins les outils.
En voyage, je profite de la route et des beautés du paysage qui se déroule devant moi sans être obsédé par la destination.
Pour en revenir à Coelho, je pense qu'il ne mérite pas le titre de philosophe parce qu'il est dogmatique et qu'il assène ce qu'il considère comme des vérités sans preuve. Mais saint Thomas d'Aquin n'a-t-il pas fait pareil?

Le rat des champs
avatar 06/12/2010 @ 23:02:19
Voici un excellent article sur le sujet, qui réfute le terme de philosophe pour Coelho et Jean-Claude Van Damme :
http://harrystaut.fr/2006/09/…

L'auteur considère que le dogmatisme et l'affirmation de vérités toutes faites n'est pas de la philosophie et je pense qu'il a raison. Mais si on accepte ce référentiel, il faut transformer quelques vaches sacrées en biftecks. Le premier nom qui m'est venu à l'esprit, je l'ai dit plus haut, c'est saint Thomas d'Aquin.

Aria
avatar 06/12/2010 @ 23:13:06
La grande nouvelle pour moi, ce n'est pas la philo, mais le retour de SGDP !

Vas-tu bien ? Viens nous parler sur Conv et Bad. On n'y fait pas de philo, mais ça fera plaisir à de nombreuses personnes (beaucoup de filles !). ;)

Nance
avatar 06/12/2010 @ 23:22:21
Oui, il y a deux tendances sur le site: il y a les preux chevaliers qui défendent le Grand Art et les autres, ces personnes mi-animal mi-homme et entêtées à part de ça! Oh!...

Personnellement, je crois qu'une personne peut avoir une philosophie de vie aussi valable que n'importe qui, sans avoir lu Sartre ou Coelho (d'ailleurs où il est dit qu'il est philosophe? il est plus romancier non?). Enfin, c'est ma vision. Pour moi, la vie est autant d'enseignements que peut le faire un livre. Qui peut juger du degré de réflexion, d'intelligence d'un autre? Ce n'est pas tout le monde qui étale leur connaissance, ça ne fait pas moins d'eux des personnes qui pensent et qui ont une opinion. J'ai toujours l'impression qu'il faut que tout soit quantifié, étiqueté, dit avec des mots pour que ça soit réel, pour que "ça compte".

D'ailleurs, me semble qu'on a déjà cette discussion sur le site (à propos de la philosophie accessible à tous).

Pour le rat, en effet, affirmer des vérités c'est ce qu'à fait aussi des philosophes reconnus, mais je ne crois pas que ça moins d'eux des philosophes. Je pense que tout le monde peut faire de la philosophie, mais les philosophes c'est des personnes que leur vie ou leur métier sont centrés sur la réflexion et sur le sens des "choses". Pour ce qui est si c'est de la bonne philosophie ou non, pour moi, ça reste l'opinion des gens et leurs affinités.

Saule

avatar 06/12/2010 @ 23:24:29
Je crois qu'avant d'affirmer ça, il faudrait lire et comprendre la somme théologique de Thomas d'Aquin (qui est un fondement de notre culture je crois) : c'est plus compliqué que l'Alchimiste, et ça risque de prendre du temps ;-)

Frunny

avatar 06/12/2010 @ 23:25:19
Je suis licenciée en philosophie (promotion 1990) et j'enseigne cette matière à des jeunes de 17-18 ans, dans l'enseignement technique et professionnel. Voilà pour le curriculum vitae.

Mais si vous croyez que les brèves de comptoir, ou encore les conversations où on refait le monde, sont de la philo, vous êtes d'une naïveté qui prouve que vous ne connaissez rien à la philosophie. Et ce n'est pas grave!

Bien à vous...
S-G-d-P


Bonsoir SGdP ;

j'avoue avoir un peu de mal entre votre " CV " et l'affirmation sans concession qui le suit.
Je ne doute pas qu'il faille être........ philosophe pour s'exprimer comme ça .

Saule

avatar 06/12/2010 @ 23:34:45
Je crois qu'on bute tous un peu sur les mots, et que sur le fond on est tous plus ou moins d'accord.

Début Précédente Page 3 de 32 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier