Terre coréenne de Pearl Buck

Terre coréenne de Pearl Buck
(The Living Reed)

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques , Littérature => Anglophone

Critiqué par Mademoiselle, le 4 juillet 2005 (Inscrite le 29 mars 2004, 32 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 3 071  (depuis Novembre 2007)

Petite déception

Après le génialissime « Fils de dragon », peut-être attendais-je trop de Pearl Buck. C’est le problème lorsque vous adorez le premier livre que vous lisez d’un auteur : les autres vous paraissent fades.

Ici, Pearl Buck, spécialiste de la Chine, fait un détour par la Corée. A travers l’histoire de trois générations d’une même famille, de 1881 à 1945, Pearl Buck retrace l’histoire du pays. Tout est scrupuleusement historique comme elle le dit dans sa préface : « Quant aux données historiques, elles sont toutes exactes, y compris le procès des conjurés, l’incendie de l’église chrétienne, etc, de même que – j’ai le regret de le dire – les évènement consécutifs au débarquement américain à Inchon, après la deuxième guerre mondiale. Tous les Américains et diplomates, y compris les Coréens, ont existés. Les évènements politiques font partie de l’Histoire. Pour le personnage de Woodrow Wilson, je me suis sérieusement documentée et les paroles que je lui prête, il les a prononcé en réalité. Non moins authentique, le retentissement de ces paroles parmi les peuples d’Asie, et il a effectivement reçu, à Paris, une délégation de Coréens, ainsi que d’autres représentants de petites nations. »

Et c’est bien ce souci de l’Histoire qui m’a gênée. Car à force de vouloir raconter l’histoire du pays, elle en a oublié de donner de la profondeur à ses personnages qui ne sont pas aussi forts et attachants que ceux de « Fils de dragon ». Et puis, dans « Fils de dragon », cette famille de paysans faisait une lutte concrète contre les Japonais. Ici, c’est une famille proche du pouvoir. Tout ce passe en paroles, on pèse scrupuleusement chaque mot, on envoie des délégations aux gouvernements occidentaux, on donne des conseils au roi et à la reine.

Bon, il y a quand de petites choses positives : l’écriture fluide et agréable de Pearl Buck et des renseignements sur la culture coréenne comme comment on choisit les époux avec les signes astrologiques et les années de naissance.

Mais je ne recommande pas de commencer à lire Pearl Buck avec « Terre coréenne ». Il vaut mieux lire « Fils de dragon » qui est un vrai bijou.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Terre coréenne [Texte imprimé], roman Pearl Sydenstricker Buck traduit de l'américain par Lola Tranec
    de Buck, Pearl Tranec-Dubled, Lola (Traducteur)
    le Livre de poche / Le Livre de poche. Collection Pluriel.
    ISBN : 9782253010869 ; EUR 6,10 ; 28/02/1999 ; 602 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Terre coréenne

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Terre coréenne".