Hamlet ou ne pas être de Catherine Baptiste

Hamlet ou ne pas être de Catherine Baptiste

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Théâtre et Poésie => Poésie

Critiqué par Débézed, le 30 septembre 2023 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 77 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 921 

"Faut-il poser question"

J’ai déjà lu quelques recueil de Catherine mais c’est la première fois que je découvre un texte aussi énigmatique, mystérieux, interrogatif et même philosophique sous sa plume. Evidemment ce texte tourne autour de la fameuse question posée par Shakespeare qui semble être la question fondamentale, essentielle, pour expliquer l’existence, la raison de vivre. « Si elle est la question // ça prendra le temps / que ça prendra // d’être ». La formule est brève, lapidaire, elle laisse toute réponse possible en suspens. Catherine avoue en introduisant son texte : « Je ne connais rien de lui » mais elle connait la fameuse question : « Et puis – suspendu à ses lèvres autant que nous / Être ou ne pas être : … » et la supposée folie du personnage, « … / l’intuition d’une folie ».

Catherine semble vouloir mélanger ses interrogations personnelles avec les questions de Shakespeare, « La question du sens est-elle sienne ou mienne ». « La question torture » aussi bien le héros que l’auteure de ce poème. Mais derrière cette fameuse question se pose un autre problème, celui du lieu, de la fonction, du pouvoir. « Peut-être y a-t-il des questions / un royaume / ignoré des cartes, ignoré des esprits / … ». Mais quel est son royaume, la tyrannie de ses questions à elle l’auteure de ses vers ? Des praires de campanules, des terres à fleur d’eau, des chemins tordus … Un pays qu’elle ne veut pas, ne peut pas, identifier… ? « Un royaume / est-ce là le monde, son monde / … ».

Comme Hamlet hésite-t-telle ? oublie-t-elle d’acquiescer ? de penser encore ? Faut-il « Exister sans raison de vivre / ou / vivre sans légitimité à être ». Toujours la même question mais sous une autre forme, pour trouver peut-être une autre réponse. Et Catherine s’interroge encore peut-on , faut-il, « Être ou ne pas être Hamlet / telle est ma question ». Elle ne sait plus comment être, avec ou sans la folie d’Hamlet, mais être, réellement être !

Catherine s’interroge sur son existence, sa raison d’être comme Hamlet l’a fait sous la plume de Shakespeare, avec ou sans la folie. Elle mêle son intimité, son empathie, ses angoisses, ses interrogations avec celles que le dramaturge a prêtées à son héros pour trouver des réponses qui donneraient un sens à sa vie.

« Mon drame à moi, mon pesant d’or : ne pas savoir dire clairement ce qu je vous rejette / de trop bien vous comprendre … »
« Aspirer à la légèreté // prendre une pause / une inspiration // puis deux // peut-être / ou / ne pas être // quelle importance au fond // Respirer ».
« Partie dans la direction de nulle part // arrivée très vite – cependant / à la jonction du ciel et de la terre // Espaces inégalables pour retenir le vie de soi // Hamlet, n’être / que ça // que ça ».

Des questions, des impressions, des réactions mais sont-ce réellement les réponses que l’auteure recherche dans le texte du dramaturge ? La poésie permet de poser les questions mais pas forcément d’y répondre. Mais les questions ne sont-elles pas plus importantes que les réponses ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Hamlet ou ne pas être

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Hamlet ou ne pas être".