Petits meurtres en héritage de Hannah Dennison

Petits meurtres en héritage de Hannah Dennison
(Murder at Honeychurch Hall)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Dervla3012, le 7 décembre 2019 (Inscrite le 7 décembre 2019, 15 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 653ème position).
Visites : 1 513 

Une mauvaise foi bien amusante

De quoi ça parle ?

Peu après le décès de son père, Kate Stanford a décidé de laisser derrière elle l’univers de la télévision pour ouvrir avec Iris, sa mère, une boutique d’antiquités. Mais celle-ci a visiblement d’autres projets dont elle n’informe sa fille qu’au compte-gouttes. Kate découvre ainsi qu’Iris a fait en douce l’acquisition dans le Devon d’une vieille bâtisse, ancienne dépendance d’un manoir aristocratique, maintenu tant bien que mal en l’état par la famille Honeychurch. Ce n’est que la première des surprises à laquelle Kate va être confrontée, car cette mère qu’elle croyait bien connaître cache d’autres secrets de plus en plus étonnants. Alors, quand un meurtre est commis – celui de Vera, la gouvernante du manoir de Honeychurch –, cela commence à faire beaucoup pour Kate qui va devoir élucider des mystères à tous les niveaux.

Mon avis :

Voilà typiquement un roman à ouvrir quand on cherche juste à se distraire et à s’amuser en lisant. Même si l’intrigue démarre un peu lentement, on ne s’ennuie pas un instant, car le rythme est vif et les échanges entre les personnages, notamment Kate et sa mère, sont souvent drôles et pleins d’une mauvaise foi réjouissante. Bien entendu, il est inutile de chercher la moindre vraisemblance dans Petits meurtres en héritage, mais ce n’est pas le propos. L’auteur nous emporte dans un univers très plaisant qui mélange l’ambiance des romans « gothiques » anglais, ces univers pleins de manoirs inquiétants recelant des fantômes et autres lourds secrets, avec celle de la chick lit, où des femmes insatisfaites de leur vie sont en quête d’un nouveau départ. Ce qui fait une partie du sel de Petits meurtres en héritage, c’est que ces deux femmes sont une mère et une fille dont les comportements sont mus non par la volonté de trouver l’âme sœur, mais par celle de vivre selon leur cœur.

https://lirelandoulerevedunemontmartroise.wordpress.com/…
Lien : https://lirelandoulerevedune..

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Secrets de famille

7 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 63 ans) - 9 novembre 2020

Katherine Stanford, présentatrice vedette de la télévision, est bien décidée à tourner la page pour ouvrir un magasin d’antiquités, quand elle apprend avec stupeur que sa mère, seulement 4 mois après la mort de son mari, a quitté Londres pour aller habiter le Logis du Palefrenier au manoir de Honeychurch. Elle apprend en même temps que celle-ci a le bras dans le plâtre et que finalement, un peu d’aide serait la bienvenue.
Quand Kat arrive enfin dans le Devon, la résidence que sa mère vient d’acquérir s’avère au bord de la ruine. De plus, elle se dit harcelée, voire menacée par un voisin Éric Pugsley et son agressive de femme Véra.

Malgré les conseils véhéments de sa fille, la mère refuse de partir, car elle souhaite rencontrer la comtesse du château, Edith , lointainement apparentée à la famille royale à laquelle elle voue un véritable culte collectionnant tous les gadgets et autres assiettes à leurs effigies.
Il ne faudra pas longtemps à Kat pour découvrir d’où provient l’argent de sa mère, qui avait bien dissimulé sa double vie à sa famille.
Quelques meurtres et disparitions plus tard, la jeune femme aura fait connaissance de toute la famille, Édith, l’aïeule, son mystérieux fils Rupert, son étrange petit-fils Harry, Lavinia la belle-fille, ainsi que de tout le personnel, elle aura démêlé un véritable imbroglio familial, résolu tous les crimes et reconstitué l’enfance de sa mère.

Si au début, la présentation m’a parue très convenue presque stéréotypée, on ne s’ennuie cependant pas tant les événements, tragiques, inattendus ou comiques s’enchaînent. Mais au final, la trame policière se tient et réserve son lot de surprises.
Je dois la découverte de ce "cozy mystery" aux chroniques estivales de Shelton, et si je ne suis pas sûr que ce genre littéraire devienne ma "tasse de thé", j’ai passé un agréable moment de lecture, comme quoi, "l’automne aussi, c’est fait pour lire".

Et je laisse le mot de la fin à Shelton :
"Attention, cette série légère et criminelle, pleine d’humour mais grave comme le passé de chacun des personnages, parfaitement adaptée à la saison estivale de nos lectures, est considérablement addictive…" 

Forums: Petits meurtres en héritage

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Petits meurtres en héritage".