Sorcières de Mona Chollet

Sorcières de Mona Chollet

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités , Sciences humaines et exactes => Essais , Sciences humaines et exactes => Histoire

Critiqué par Elya, le 29 décembre 2018 (Savoie - Dauphiné - Ardèche, Inscrite le 22 février 2009, 29 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (34 030ème position).
Visites : 789 

Représentations sur les femmes du temps des sorcières à nos jours

L'auteure est journaliste au Monde Diplomatique et a déjà publié d'autres ouvrages sur les représentations des personnes de sexe et genre féminin au XXIème siècle. L'objectif de l'ouvrage présent (bien qu'il ne soit à mon goût pas assez explicitement présenté) est d'expliquer en quoi il existe une continuité voire une relation causale entre les représentations et comportements discriminatoires envers les femmes lors de l'époque de la chasse aux sorcières en Europe et de nos jours.
J'ai apprécié les premières pages de l'introduction, où l'auteure part de sa représentation personnelle de ce qu'est une sorcière, à partir d'un ouvrage de littérature jeunesse qui l'a marqué. Cela peut nous faire nous interroger également sur nos propres représentations. Elle en profite ensuite pour détailler les différentes représentations de la sorcière dans la littérature, puis, surtout, les grandes lignes consacrées à l'histoire des procès pour sorcellerie en Europe. Cependant, ce n'est pas le coeur du livre, qui s'articule en 4 grandes parties, chacune faisant un parallèle entre l'époque des procès de sorcières et celle d'aujourd'hui.

Ces quatre parties portent sur les représentations négatives :
1) des veuves et des célibataires ;
2) des femmes sans enfant ;
3) des femmes âgées ;
4) plus généralement, sur les femmes et la nature.

Plus j'ai avancé dans l'ouvrage et plus je me suis lassée des successions d'anecdotes contées par l'auteure. Pour établir un parallèle entre les représentations négatives sur les femmes d'hier et d'aujourd'hui, l'auteur se base plutôt sur des anecdotes tirées notamment d'oeuvres culturelles, ou d'articles journalistiques, plutôt que de données factuelles plus générales, issues par exemple d'enquêtes statistiques (qui pourtant existent, et depuis déjà plusieurs décennies). Certes ces anecdotes sont sans doute très illustratives de données plus générales ; mais nous n'en avons pas la preuve dans le livre lui-même. Cela donne aussi un peu une impression de lecture clairement à charge de l'histoire, sans recul, et je trouve cela frustrant.
J'ai vraiment délaissé cette lecture par lassitude, d'autant plus qu'établir un "simple" constat des représentations sur les femmes ne donne pas je trouve de pistes d'action pour améliorer les représentations, et surtout, les comportements individuels et collectifs vis-à-vis des personnes de sexe féminin.

Sur un sujet assez similaire, j'ai de loin préféré la concision et l'étayage empirique de l'ouvrage collectif Contre les jouets sexistes (critique ici : http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/43737) ou encore, moins étayé scientifiquement, mais assez généraliste et concis, Du côté des petites filles d'Elena Gianini Belotti, qui date déjà de 1973.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

UN MONUMENT

9 étoiles

Critique de CHALOT (, Inscrit le 5 novembre 2009, 71 ans) - 2 octobre 2019

SORCIERES
La puissance invaincue des femmes
livre de Mona Chollet
éditions ZONE
229 pages
septembre 2018

Un ouvrage de référence

Les prétendues sorcières ont été poursuivies, martyrisées et exécutées , non au moyen âge mais après.
Elles étaient différentes des autres femmes....

Au lieu d'être soumises , non seulement à dieu mais surtout aux hommes, elles pensaient, et suivaient une voie non conforme.
L'auteure, journaliste, nous présente au début de ce livre, le martyre de ces femmes après le Moyen Age...dès la « Renaissance » et un peu après.
Alors que l'on présente le moyen âge comme la période obscurantiste, on oublie que les femmes, à cette époque là, travaillaient le plus souvent, étaient présentes dans les corps des métiers et n'étaient pas encore la chose des hommes.

Les soignantes, praticiennes qui étaient reconnues ont été chassées, bannies avec « l'instauration d'un monopole masculin sur la médecine, survenu en Europe à la Renaissance et aux Etats-Unis à la fin du XIX è siècle »

Quand elles reviendront dans le monde médical, ce sera comme infirmières, comme des appuis au travail de ceux qui connaissent et qui maîtrisent , donc les hommes !
Les informations et analyses sont originales et appuyées par de nombreuses références historiques.

Après ce départ sur les chapeaux de roues,l'auteure poursuit son étude en abordant plusieurs aspects de la lutte des femmes, héritières des sorcières d'hier.

Le féminisme de Mona Chollet n'est pas un féminisme de façade :
elle dénonce le réflexe de service et explique que l' « institution de la maternité » est un boulet au pied.
Ce point de vue étayé ne plaira pas aux « familialistes » de la gouvernance de l'institution qu'est l'UNAF....

«  Nous n'aimons pas nous avouer que nous voyons les femmes avant tout comme reproductrices »

Il ne s'agit pas d'appeler les femmes à ne pas faire d'enfants, ce qui serait stupide mais de bien saisir ce qu'est la condition de la femme, mère d'un et de plusieurs enfants et de comprendre que certaines puissent , pour réaliser leurs projets, choisir la non-maternité.

Ce livre est un monument vivant, rien n'est laissé au hasard, ni l'histoire récente, ni l'actualité et la renaissance du féminisme.

La mode, les images véhiculées restent dans le droit fil du machisme ambiant.

Prenons par exemple ce regard sur la vieillesse des femmes :

«  Les hommes ne vieillissent pas mieux que les femmes ; ils ont seulement l'autorisation de vieillir ».
Ce constat conduit à prôner la résistance, à montrer que la vieillesse n'est pas un naufrage et à donner la parole à des femmes qui considèrent que leur vieillissement leur donne une nouvelle beauté.
Cette œuvre ne plaira pas à tout le monde et d'ailleurs c'est sa force de destruction des représentations actuelles et de construction d'autres.

Avec beaucoup de talent, l'auteure rejette cette vision du monde qui consiste à traquer les sorcières.

Vous n'êtes pas convaincu-e-s ?! Allez découvrir ce livre qui vous passionnera ;

Jean-François Chalot

Forums: Sorcières

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Sorcières".