Savages de Don Winslow

Savages de Don Winslow
(Savages)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Ardeo, le 21 septembre 2017 (Flémalle, Inscrit le 29 juin 2012, 75 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 2 808 

TriO

Si, comme moi, vous avez connu Mr Winslow en lisant « La Griffe du chien » puis êtes passés à d’autres de ce même auteur américain plutôt prolifique, vous devez également avoir des sentiments mitigés. « Savages » peut être comparé à « la Griffe » car il aborde le même thème : la drogue … accompagné de meurtres, violences diverses, exécutions et autres joyeusetés. La différence réside dans le fait que dans cette œuvre plus récente, le côté « documentaire » est moins présent et l’histoire plus romancée, plus axée sur des personnages hauts en couleur ! Chon, Ben et O sont donc les principaux personnages : deux hommes et une femme qui -nous le verrons au fil des pages du roman- forment un vrai triangle.
Chon est un trafiquant de drogue. Après des années sur le terrain de guerres les plus violentes les unes que les autres, il est devenu un tueur froid, efficace en diable, implacable. Il aime Ben et O.
Ben est un trafiquant de drogue. A côté de cette activité lucrative, il se consacre, il s’investit dans des projets philanthropiques aux quatre coins de la planète. Il aime O et Chon.
O c’est Ophelia qui n’est pas trafiquante de drogue mais qui ne refuse pas de profiter de l’activité lucrative de Chon et Ben … qu’elle aime.
Les voici donc engagés dans une guerre des gangs qui se passe entre différents « intéressés » entre le Mexique du nord et la Californie du sud. La concurrence est rude, les intérêts et les capitaux énormes, pharaoniques. Les personnages annexes sont perfides à souhait, sanguinaires, sans vergogne : de vrais « sauvages ». Là-dedans, nos 3 héros « planent » un peu jusqu’à ce que …
L’écriture de Winslow est alerte, vive et chatoyante, ne manque pas de trouvailles et d’humour. L’auteur découpe ses 400 pages en 290 chapitres. Il en ressort un roman vif, vivant, très imagé, branché, humoristique à ses heures et finalement très agréable à lire.
« Savages » n’est pas une œuvre monumentale comme « La Griffe » mais vaut tout de même la peine d’être lu (au contraire d’un autre roman de Winslow que j’avais également commenté). Il est difficile de refaire une 2e fois « La Griffe », (désolé d’insister sur un roman que je n’ai même pas commenté sur CritiquesLibres) mais il en est une parfaite illustration romancée à souhait, agréable à lire, haletante, ludique à certains moments, intéressante ! Une vraie œuvre pour le cinéma. Oliver Stone s’en est aperçu avant moi !!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Savages

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Savages".