Les Dimanches d'un bourgeois de Paris de Guy de Maupassant

Les Dimanches d'un bourgeois de Paris de Guy de Maupassant

Catégorie(s) : Littérature => Nouvelles

Critiqué par Hexagone, le 10 juillet 2014 (Inscrit le 22 juillet 2006, 53 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (40 051ème position).
Visites : 4 860 

Impeccable

Une nouvelle bien agréable qui relate les pérégrinations d'un fonctionnaire consciencieux qui décide de profiter de ses dimanches pour découvrir la campagne autour de Paris, il va canoter, pêcher, rencontrer des gens qui ne font pas partie de son environnement habituel.
La bonhommie de Patissot, ses remarques, sa vision du monde sont très habilement dépeintes par GDM.
C'est parfois pittoresque, très amusant à lire, un bon moment signé Maupassant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les dimanches d'un bourgeois de Paris [Texte imprimé] Guy de Maupassant présentation, notes, questions et après-texte établis par Nathalie Gouiffès,...
    de Maupassant, Guy de Gouiffès, Nathalie (Editeur scientifique)
    Magnard / Classiques & contemporains (Paris)
    ISBN : 9782210754706 ; 4,60 € ; 30/06/2004 ; 128 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une merveille dans le genre

8 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 73 ans) - 11 décembre 2020

Monsieur Patissot, cinquante-deux ans, vieux garçon, employé sans grand avenir dans un ministère où tous se moquent de lui, est inquiet. Son docteur lui a prescrit de l’exercice et il décide de pratiquer la marche chaque dimanche. Le voici entraîné dans des aventures abracadabrantesques, souvent en compagnie de nouveaux amis rencontrés sur le tas. Avec l’un d’eux, il ira même saluer à leur domicile le peintre Meissonier et Emile Zola.
Une merveille dans le genre !
Extrait :
Ce sera une fête ; ce que M. Patissot, bourgeois de Paris, appelle une fête : une de ces innombrables cohues, qui, pendant quinze heures, roulent d’un bout à l’autre de la cité toutes les laideurs physiques, chamarrées d’oripeaux, une houle de corps en transpiration où balloteront, à côté de la lourde commère à turbans tricolores, engraissée derrière son comptoir et geignant d’essoufflements, l’employé rachitique remorquant sa femme et son mioche, l’ouvrier portant le sien à califourchon sur la tête, le provincial ahuri, à la physionomie de crétin stupéfait, le palefrenier rasé légèrement, encore parfumé d’écurie. Et les étrangers costumés en singes, des Anglaises pareilles à des girafes, et le porteur d’eau débarbouillé, et la phalange innombrable de petits bourgeois, rentiers inoffensifs que tout amuse. Ô bousculades, éreintements des cors aux pieds, ahurissement de toute pensée, senteurs affreuses, remuements inutiles, haleines des multitudes, brises à l’ail, donnez à M. Patissot toute la joie que peur contenir son cœur.
°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le voici en pdf

https://beq.ebooksgratuits.com/vents-xpdf/…

Forums: Les Dimanches d'un bourgeois de Paris

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Dimanches d'un bourgeois de Paris".