Tragédies complètes: les suppliantes, les Perses, les sept contre Thèbes, Prométhée enchainé, Orestie de Eschyle

Tragédies complètes: les suppliantes, les Perses, les sept contre Thèbes, Prométhée enchainé, Orestie de Eschyle

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Jules, le 22 août 2002 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 79 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (22 976ème position).
Visites : 4 570  (depuis Novembre 2007)

Un très grand révolté !

Zeus a renversé le pouvoir des Titans, et donc celui de son père Cronos. Il est donc devenu le grand maître de l’Olympe.. Mais, outre lui-même, il reste quelques Titans dont Atlas, Océan et Prométhée. En plus, pour arriver à leurs fins, Prométhée leur a été des plus précieux.
Prométhée, le dieu des hommes, d’Athènes et des arts, vole le feu et le donne aux hommes. Zeus le punit durement et le fait enchaîner sur un rocher pour l’éternité, puisqu'il ne peut pas mourir.
Cette tragédie n’a pas Zeus pour personnage. Eschyle ne l'a pas osé, le rôle ne pouvant pas être très sympathique. Cela fait peu de temps que Zeus est au pouvoir et seul « Pouvoir » ose dire : « Le cœur de Zeus est inflexible ; un nouveau maître est toujours dur. » Le Chœur ajoute cependant : « Des maîtres nouveaux tiennent la barre dans l’Olympe ; au nom de lois nouvelles, Zeus exerce un pouvoir sans règles… »
Prométhée ne mâche pas ses mots et ne se gêne pas pour apostropher le nouveau roi des dieux qui agit comme un tyran. Ce dernier n’avait-il pas l'intention de détruire les hommes et de les remplacer par de nouvelles créatures ?
L’un nous semble donc tout aussi intransigeant que l'autre, aussi inflexible, mais Prométhée a deux atouts. Le premier est qu’il estime être du côté du droit, alors que Zeus n’agit que comme un tyran. Le second réside dans le fait qu’il possède un secret que Zeus voudra un jour connaître et qu'il devra donc bien finir par céder devant lui.
Quelle est la femme dont les amours avec Zeus auront pour fruit un être qui lui sera supérieur et qui le renversera à son tour ?…Prométhée connaît la réponse à cette question mais il ne la donnera que contre sa totale réhabilitation. Zeus mettra du temps à se faire à cette idée et là réside une des morales de la pièce : la Justice n’est pas quelque chose d’immanent.

Zeus devra apprendre à se calmer, à composer, à « devenir plus juste »
Eschyle veut montrer par là que les hommes devront suivre le même chemin : la Justice ne pourra apparaître qu’après un long cheminement qui les mènera vers moins de haine, de brutalité et plus de respect des autres.
Cette pièce était la première d'une trilogie , mais les deux suivantes ne sont pas parvenues jusqu’à nous.
Le mythe de Prométhée est très important dans l'histoire des hommes. Kadaré l'a aussi très bien utilisé et modernisé dans son « Mauvaise saison sur l'Olympe »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Tragédies [Texte imprimé], les suppliantes, les Perses, les sept contre Thèbes, Prométhée enchainé, Orestie Eschyle préface de Pierre Vidal-Naquet ; présentation, traduction et notes de Paul Mazon
    de Eschyle, Vidal-Naquet, Pierre (Autre) Mazon, Paul (Autre)
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070373642 ; 9,20 € ; 25/03/1982 ; 480 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

De la vengeance et des Dieux

9 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 46 ans) - 26 février 2017

On peut totalement faire vengeance à soi-même et l'idée archaïque de justice apparaît, suite aux crimes de sang commis dans la maison d'Agamemnon, par lui-même contre sa fille, contre lui-même par sa femme Clytemnestre et contre cette dernière par leur fils Oreste. Les Erynies, dans les Euménides, poursuivent ce dernier pour parricide, et Athéna est amenée à donner son arbitrage, avec des prémices de droits de la défense et de poursuites pénales officielles par des déesses ad hoc, gardiennes des lois antiques.

Dans Prométhée enchaîné, Les Suppliantes et Les Perses, une idée de lutte contre l'arbitraire, la justice personnelle et la vengeance aveugle, seraient-elles d'origine divine, viennent habiter les tragédies d'Eschyle. C'est bien ce qui les rend intemporelles et d'une grande valeur. Le ton y est solennel, quelque peu sentencieux, et théâtralise encore les scènes présentées. Cela reste un grand moment de la littérature universelle.

Forums: Tragédies complètes: les suppliantes, les Perses, les sept contre Thèbes, Prométhée enchainé, Orestie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tragédies complètes: les suppliantes, les Perses, les sept contre Thèbes, Prométhée enchainé, Orestie".