Les Mondes de Thorgal - Kriss de Valnor, tome 1 : Je n'oublie rien ! de Yves Sente (Scénario), Giulio De Vita (Dessin)

Les Mondes de Thorgal - Kriss de Valnor, tome 1 : Je n'oublie rien ! de Yves Sente (Scénario), Giulio De Vita (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Le rat des champs, le 21 novembre 2010 (Inscrit le 12 juillet 2005, 69 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 968ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 3 940 

L'enfance de Kriss

Certains diront que c'est une politique éditoriale douteuse, mais ce qu'on appelle les "spin-off" se développent pour plusieurs séries, et cette fois, c'est la belle et ténébreuse Kriss de Valnor qui est à l'honneur. Les amateurs de l'univers de Thorgal se souviennent que Kriss est morte criblée de flèches pour sauver son fils Aniel et la famille de Thorgal. Elle se réveille dans un autre monde où elle va être jugée par le tribunal des Walkyries afin de soit se retrouver au paradis d'Odin, soit errer en enfer jusqu'à la fin des temps.
La déesse Freya est perplexe: cette femme a commis des crimes épouvantables, elle a trahi, trompé, volé, tué, mais est morte en héroïne, et elle veut comprendre, elle lui demande de raconter l'enfant qu'elle était avant de rendre son jugement.

Et Kriss nous raconte sa vie de petite fille dans un village viking misérable, sa rencontre avec ceux qui marqueront son destin, les tribulations qui l'ont conduite à devenir la femme dure et sans pitié que les lecteurs de Thorgal connaissent bien.

Le scénario d'Yves Sente est habile, intelligent et se coule à merveille dans l'univers créé par Jean Van Hamme, et le dessin de G. De Vita est somptueux, tout en gardant son originalité par rapport à celui de Rosinski.

Une très belle réussite, donc pour la première partie d'un diptyque. Bravo, on en redemande.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

La violence des mondes de Thorgal

8 étoiles

Critique de Vince92 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 42 ans) - 4 octobre 2019

Par un habile jeu scénaristique faisant intervenir les Walkyries et Freyja, la déesse de l'amour dans le Panthéon nordique, Yves Sente fait revenir Kriss de Valnor dans les Mondes de Thorgal alors que dans le 28eme album de la série-mère, elle avait été laissée pour morte en protégeant la fuite de Thorgal et de sa famille ainsi que de son fils Aniel.
C'est ce fait d'arme qui lui permet de tenter de sauver sa vie au cours d'une audition avec Freyja. Cette dernière entreprend d'essayer de comprendre pourquoi Kriss est devenu cet être dénué d'empathie.
Kriss entreprend donc de raconter sa jeunesse, les conditions déplorables qui l'ont conduite à fuir le village dans lequel elle était séquestrée à la mort de sa mère, sa rencontre avec Sigwald nez-de-cuir, la tentative désespérée pour sauver la fille de ce dernier prisonnière d'un monstre-enfant véritablement inquiétant et la fuite encore sur les chemins du Nord.

Voilà un bon album, avec un scénario original et dans la ligne de la série. Simple, efficace, violent et inquiétant, mêlant les aspects mythologiques et les aspects triviaux d'une vie en Scandinavie dans un Moyen-âge fantasmé.
Les dessins sont en revanche un ton en dessous et font diminuer la qualité globale de l'album: La qualité graphique n'atteint pas les sommets de Rosinski mais demeurent tout de même très acceptables, même si certaines cases sont maladroites. La tonalité des couleurs est très sombre sur presque tout l'album.
Un tome qui donne envie de prolonger la découverte de ce personnage central qui méritait vraiment sa propre série!

Un monde à découvrir

9 étoiles

Critique de Meuhriel (, Inscrite le 11 septembre 2015, 26 ans) - 8 mai 2019

C'est avec plaisir que j'ai dévoré le premier tome des Mondes de Thorgal. Bien que ce ne soit pas le style de dessins que j'apprécie le plus en bande dessinée, j'ai été happée par l'histoire.

Les Mondes de Thorgal est une série dérivée de Thorgal, que je n'ai encore jamais eu l'occasion de découvrir. Il en est donc logiquement fait référence dans ce premier tome (comme dans les suivants j'imagine!) mais ça n'empêche en rien une bonne compréhension de l'histoire.

Les illustrations sont parfois assez dures, comme l'histoire en elle-même du personnage de Kriss qui y est présenté. On y découvre une femme forte qui a enduré beaucoup de choses dans sa vie, et qui est aujourd'hui jugée sur son passé. J'aime beaucoup l'approche qui est faite de ce premier personnage rencontré et suis impatiente d'en connaître la suite !

Un spin off de qualité

9 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 50 ans) - 6 février 2012

Je m'attendais au pire avec cette déclinaison de Thorgal.En effet, depuis quelques années , les spin off des séries emblématiques envahissent avec peu ou prou de succès les bacs de nos libraires. Derniers en date, les dérivés de XIII qui sont, il faut l'avouer , assez inégaux. Alors que penser de cette réécriture de la vie de la célèbre Kriss de Valnor, que nous avions quitté en fort mauvaise posture dans justement "Kriss de Valnor" de la série mère? Et bien, il faut l'avouer que j'ai été conquis par cet album. Et cela pour deux raisons: - d'une part grâce à un dessin qui ne démérite pas par rapport à celui de Rosinski, même si les décors sont moins fouillés et les dessins moins travaillés - d'autre part, le scénario est fort bien construit, et les rencontres fortuites et surprenantes avec certains personnages de la série mère ne restent pas inaperçues. Le caractère bien trempé de Kriss de Valnor s'explique par cette genèse et j'avoue avoir été agréablement surpris par cette osmose entre le dessinateur et le scénariste Yves Sente, déjà repreneur de la série phare. Une très bonne surprise donc, un surtout un agréable moment de lecture. Que demander de plus? Si! la suite.

Un petit regret

5 étoiles

Critique de Attaquetonnerre (, Inscrite le 24 juin 2011, 24 ans) - 24 juin 2011

C'est, certes, très excitant de pouvoir continuer à lire une aventure de Kriss de Valnor, un de mes personnages préférés..
Mais je regrette quelque peu Jean Van Hamme au niveau scenario pour ce qui est de la série initiale.
L'histoire devient à l'eau de rose (comble du ridicule: Jolan dans son armure..)

Voila, c'est un peu dommage, mais c'est toujours mieux, j'ai hâte tout de même de lire "La sentence des Walkyries"

Une très belle surprise

9 étoiles

Critique de Marsup (, Inscrit le 22 octobre 2009, 43 ans) - 12 avril 2011

Fan de Thorgal, j'ai lu avec grand plaisir ce volume, écrit en parallèle, consacré à Kriss de Valnor (le personnage le plus emblématique et attachant de la série). Ici, nous découvrons qui était Kriss de Valnor... et c'est passionnant ! Vivement le tome 2 !

Un bien bel album...

10 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans) - 20 décembre 2010

La série Thorgal, chef d’œuvre de l’héroïque fantaisie en bande dessinée, est née sous le double bénéfice de deux génies de la bédé, Jean Van Hamme pour le scénario, Grzegorz Rosinski pour le dessin. Les deux lascars s’étaient rencontrés auparavant autour du Trombone illustré. C’est dans Tintin, journal hebdomadaire destiné à la jeunesse et aux amateurs de bandes dessinées, que sortira en 1977, le premier épisode des aventures de Thorgal : La magicienne trahie. Je m’en souviens bien et à cette époque je lisais avec avidité chaque numéro, ne ratant rien, m’y reprenant même à deux fois pour ne rien oublier… Mais qui aurait pu, alors, imaginer que Thorgal nous accompagnerait si longtemps ?

Les personnages de Thorgal présentent, tout de suite, une particularité majeure : ils nous ressemblent, ils vivent, ils grandissent, ils vieillissent, et sont confrontés aux grandes énigmes existentielles : la vie, la mort, Dieu, l’absurde… C’est en cela que nous avons été si nombreux à nous identifier à Thorgal, Aaricia, Jolan, Louve… Mais, pour qu’une série fonctionne bien, il faut des méchants, des stupides, des empêcheurs de tourner rond. C’est là que fut le génie de Jean Van Hamme : inventer une méchante absolue, une irrémédiable femme diabolique qui pervertirait tout ce qu’elle toucherait, rencontrerait. Elle allait causer le malheur de Thorgal et les siens… Il faut relire La marque des Bannis, sentir ses larmes couler sur le visage, pour comprendre que lors de la mort de cette méchante, nous aurions du tous sourire, voir éclater de rire ! Et pourtant…

Il faut dire que Kriss de Valnor est une sacrée femme. Certes, elle est la méchante en titre de la série, mais elle est aussi la mère d’un enfant de Thorgal ! Et ce n’est pas rien ! En plus, au moment de mourir, elle se sacrifie pour que la famille – sa famille aussi – puisse échapper à la mort. Ce sacrifice est comme un ultime rachat et on finit par se dire qu’elle n’était peut-être pas si méchante, enfin pas complètement…

Le seul problème c’est que l’on a commencé à l’apprécier quelques heures avant sa mort. D’ailleurs, comment est-elle devenue méchante cette Kriss ? On peut quand même penser qu’elle n’est pas née ainsi… et c’est pour répondre à cette question que les auteurs ont décidé de nous offrir un diptyque.

Alors, comme d’autres amis avant moi, je peux exprimer mon agacement et mon rejet des spin-off, de ces séries dérivées qui souvent ne sont pas à la hauteur des originaux et ne sont là que pour engranger de l’argent… ce fut le cas pour les plus grandes séries comme Lucky Luke qui vit ainsi grandir à ses côtés la daube commerciale « Rantanplan »… Mais reconnaissons, tout de suite, que les deux auteurs ne sont pas des débutants, que leur talent est réel et que le personnage est d’une grandeur indiscutable, même si c’est dans la noirceur ! Yves Sente, le scénariste est l’auteur, entre autres, d’une histoire diabolique en deux volumes, La vengeance du Comte Skarbek, dessinée par un certain Rosinski. Quant au dessinateur, De Vita, on a pu profiter de son dessin et de narration graphique dans la série James Healer dont je garde un très bon souvenir… Les deux se rencontrent et le résultat est de très bonne tenue et je dois même dire qu’il offre au lecteur un excellent moment de lecture. Nous voilà donc partis à la découverte de Kriss de Valnor…

Kriss est morte et, comme souvent dans Thorgal, les dieux ne laissent pas les morts seuls. Elle est donc convoquée au grand tribunal des Walkyries. Dès qu’elle reprend ses esprits, une des premières interrogations concerne son fils. Aurait-elle un bon fond ?

En fait, pour être précis, Kriss n’est pas encore tout à fait morte. Kriss ayant connu la mort humaine au combat, Freyja doit mesurer si elle a été digne elle aura droit au Walhalla… dans le cas contraire elle errera sans fin dans les brumes glaciales du Niflheim. Le tribunal va décider entre paradis et enfer !

Pour cela, une seule question est posée à Kriss : Qui était l’enfant qui t’a créée ? Kriss va donc devoir se raconter et montrer qu’elle est digne de ceux qui meurent au combat…

Une histoire digne de la série, c’est à dire des meilleurs albums signés Van Hamme et Rosinski – je pense aux Archers, le meilleur d’après moi – un dessin étonnant tant il puise chez celui de Rosinski tout en gardant sa personnalité, enfin, un suspense qui nous scotche aux planches et nous rend fou rien qu’à l’idée d’attendre maintenant un an pour la suite de l’histoire et, surtout, le verdict de Freyja…

Je ne sais pas ce que donneront les autres albums des mondes de Thorgal mais la barre est placée au plus haut !

Forums: Les Mondes de Thorgal - Kriss de Valnor, tome 1 : Je n'oublie rien !