Le pouvoir et la vie de Valéry Giscard d'Estaing

Le pouvoir et la vie de Valéry Giscard d'Estaing

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités , Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Veneziano, le 27 octobre 2009 (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 46 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 3 215 

Grandes expériences et moultes anecdotes

L'ancien Président français a tenu assez tôt, en 1988 et 1991, livrer au public des pans de son expérience de Chef de l'Etat. Aussi l'un de ses romans ultérieurs se dénomme-t-il le passage.
Le présent volume rassemble les deux tomes de l'édition originelle. Le récit n'est, volontairement, pas chronologique, mais thématique. Il traite ainsi de la santé des dirigeants, ayant collaboré avec Pompidou et Brejnev, de relations privilégiées, de la difficulté de la prise de décision, des sommets internationaux, qui ferment l'ouvrage avec le sommet du G7 à Venise, ce qui lui permet, en évoquant le départ du pouvoir de la plupart d'entre eux, de conclure par la phrase "Nous nous sommes quittés à Venise".
Deux m'ont quelque peu troublé, celui relatif aux disparitions de Louis de Broglie et de Robert Boulin, dont le premier a été clairement assassiné, et celui relatif à l'Afrique. La distance dans le premier et la complicité teintée d'admiration donnent une curieuse coloration au propos. Une distance émue émane de ces hommages, sans qu'il soit aisé de s'interroger sur ce que le Président sait de confidentiel qu'il ne peut pas clairement évoquer. Par ailleurs, il fait part de sa fascination pour l'organisation traditionnelle et l'art des sociétés africaines, puis de la manière dont il a mené les politiques de coopération sous son septennat. Il en ressort qu'il est délicat de se départir d'une impression de paternalisme bienveillant, que n'a pas renié François Mitterrand, si je puis me permettre.
Celui sur la nomination des femmes est intéressant, mais il ne généralise pas le propos, les trois cas évoqués donnant plus un portrait rapide et un bilan d'action que l'analyse d'un système, façonné par le fait du prince, tout esprit insolent mis à part bien sûr.

De manière plus générale, et j'en viens enfin à mon office d'auteur de critique principale, les différents chapitres mêlent analyse stratégique et goût prononcé pour l'anecdote et l'emphase des réunions officielles. Beaucoup de dialogues sont retranscrits, parmi eux bon nombre d'entretiens éminents relatifs aux relations internationales, ce qui donne une trace précieuse du processus décisionnel à ce niveau, à un grand public qui n'a pas forcément la disponibilité de consulter les indices disponibles aux Archives nationales.
Beaucoup de croustillant et de grandiloquence émanent de ce récit, l'organisation des rencontres officielles et des conférences internationales est dévoilé, ainsi que des détails du mode de vie d'un Chef d'Etat, ce qui est intéressant.
L'auteur a l'honnêteté d'avouer à demi-mot que la biographie relève d'un autre et que la trame de l'ouvrage va à sa guise. Le document est intéressant et utile, bien qu'il privilégie un peu trop les relations internationales aux affaires politiques intérieures, et encore davantage aux problèmes économiques et sociaux, juste évoqués. Il se lit bien, malgré son épaisseur, le style est clair et agréable, parfois oral.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le pouvoir et la vie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le pouvoir et la vie".