La nuit de l'infamie : Une confession de Michael Cox

La nuit de l'infamie : Une confession de Michael Cox
( The meaning of night)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Lejak, le 18 avril 2009 (Metz, Inscrit le 24 septembre 2007, 48 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (22 872ème position).
Visites : 3 917 

Entre raison et sentiments et Jack l'éventreur

D'emblée j'invite le lecteur à s'accrocher et à franchir les 200 premières pages de ce roman (qui en comporte près de 800) car une fois franchi ce cap, l'histoire monte en puissance et ne vous lâche plus !
Le livre se présente comme la publication fictive des mémoires d'un parfait inconnu, auteur d'un meurtre qui vous est servi en guise d'introduction. Tout du long, l'auteur se dévoile ainsi que sa tragique destinée, et vous emmène au bord du gouffre de son existence ...
Entre la noirceur d'une Londres nommée Léviathan et les magnifiques jardins d'un château de la campagne britannique, Michael COX nous emmène dans le tourbillon d'une vie singulière, de rebondissements en rebondissements.
Je l'ai littéralement dévoré !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La nuit de l'infamie [Texte imprimé], une confession Michael Cox traduit de l'anglais par Claude Demanuelli
    de Cox, Michael Demanuelli, Claude (Traducteur)
    Points / Points. Thriller
    ISBN : 9782757809181 ; EUR 8,60 ; 07/05/2008 ; 800 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une vengeance aux conséquences terribles

7 étoiles

Critique de Eoliah (, Inscrite le 27 septembre 2010, 71 ans) - 13 octobre 2020

Au début le lecteur doit persévérer pour un récit qui commence par la fin, dans la noirceur et l'incompréhension. La suite est plus aisée. Si la vie met en présence deux étudiants dans la même école, on découvre les chemins qui les amènent à imbriquer leur destin. Le hasard un peu mais surtout des décisions extrêmes de deux femmes, l'une par vengeance, l'autre par ambition, qui vont sceller le destin de leurs proches. Le récit est intéressant mais les prémices dérangeantes. La vengeance choisie n'est pas crédible, et encore moins le silence par fidélité à la parole donnée à une personne décédée vu le contexte.
Au fil de la lecture on découvre la bibliophilie qui se nourrit d'éditions anciennes, rares voire incunables, d'échanges entre passionnés. On découvre aussi la ville, les châteaux, la campagne et un fonctionnement social au milieu du 19ième siècle, avec pauvreté et richesse, maitres et serviteurs mais aussi le rôle des notaires et autres connaisseurs du droit.

Un livre noir bien mené

8 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 41 ans) - 22 octobre 2010

Ce livre est l'histoire d'une vengeance. Le livre commence par un meurtre dont on comprendra plus tard la signification.
Après un retour dans le passé pour nous expliquer les raisons de sa haine contre son ennemi juré, le narrateur nous raconte comment il va se venger de lui.
Le livre est accrocheur, plein de rebondissements, on ne s'ennuie pas et on se demande si le narrateur va réussir à mener à bien son entreprise. Les 800 pages du livre se dévorent facilement
Juste une petite déception : la fin est un peu plate par rapport à ce à quoi je m'attendais...

Forums: La nuit de l'infamie : Une confession

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La nuit de l'infamie : Une confession".