Mein Kampf (Mon Combat) de Adolf Hitler, Jean Gaudefroy-Demombynes (Traduction)

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Shakespeare11, le 18 avril 2008 (Inscrite le 12 avril 2008, 39 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 12 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 110ème position).
Discussion(s) : 2 (Voir »)
Visites : 10 878 

l'atrocité d'un seul homme

Si vous êtes sensibles, je vous le déconseille: il est très dur et horrible à lire quand on pense à tout ce qu'un homme a pu faire comme horreurs.
Ce livre nous raconte les principaux caractères du mouvement hitlérien
Comment un homme comme Hitler qui n'était rien est devenu le chancelier d'Allemagne et celui qui a laissé des souvenirs atroces de cette 2ième guerre.
A conseiller aux passionnés d'histoire pour se mettre du côté de ceux qui ont commis toutes les atrocités décrites dans les livres traitant de cette époque et voir le monstre qu'il était.
Ne pas juger les personnes qui l'ont lu sans avoir eu la délicatesse de le lire, merci. Car pour moi, il est très dur à lire et j'ai dû sauter plusieurs fois des pages car je trouvais ça irréel de faire subir de telles choses, de penser de la sorte mais malheureusement il a bien existé et en détruisant ce livre, vous détruisez une partie de l'histoire. Je sais que ça peut être choquant de voir ce livre, mais oublier toute cette atrocité est encore plus choquant. Car elle a existé. J'ai voulu le lire quand je l'ai vu en vitrine au musée d'Edmond Michelet à Brive et c'est justement l'historienne qui était à l'accueil qui m'a dit qu'on pouvait le trouver maintenant en librairie. Je l'ai commandé dans ma librairie et j'ai mis 3 ans à le lire tellement il était très dur et pour moi un homme de cette sorte n'a pas d'excuse pour ses atrocités!
( je l'ai acheté dans une grande librairie)

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

CRÉPUSCULE DES DIEUX AVEC MEIN KAMPF D'ADOLF HITLER

7 étoiles

Critique de Oliver (, Inscrit le 11 février 2018, 34 ans) - 11 février 2018

Certes Hitler, était affecté par un antisémitisme pathologique venant originellement des pensées similaires rependu dans son Autriche natale. Le fait de critiquer les juifs aussi massivement, a permit essentiellement par la suite à son mouvement politique de spolier et voler toutes les grandes possessions de cette riche communauté d'Europe (oeuvre d'art, maison, château, immeuble, industrie, etc). Toutefois, il faut voir les préceptes du nazismes développé dans se livre, comme l'alternative crédible des politiciens allemands aux mouvements montant du ''communisme'' à la Russe, de la ''sociale-démocratie'' à la française, de la monarchie à la britannique et du capitalisme américain qui faisaient dès lors très peur à la population germanique de l'époque (l'humanité était également indécise sur son avenir politique, sur le choix de la ''bonne'' doctrine à adopter). Le national-socialisme était donc une tentative dictaturale maladroite et alambiqué pour combattre les idéologies socio-politique d'Europe et d'Amérique. Ces mesures extrêmes ayant été perpétré et mélangé à d'autres préceptes racistes, guerriers et progressistes pour ne pas dire perfectionniste (perfectionnement de la race arienne), ont été mis à jour pour sortir l'Allemagne des mesures de la Première Guerre Mondiale et de la pauvreté répandu à toutes les classes de la population.

C'est pourquoi le résultat total n'a pour ainsi dire pas engendré un véritable mouvement politique qui soit reproductible pour le futur dans l'histoire (néo national-socialisme), et ce, à part ce qui à trait à quelques préceptes progressifs que nous pouvons garder à notre époque, comme l'importance de l'intelligence dans les sphères de développement de l'humanité ainsi que de l'accomplissement du génie humain par la création de machine et de mégastructure de plus en plus performante et salvatrice des problèmes planétaires. Je conseille aux lecteurs intéressé par cette époque mouvementé de lire la critique historique du livre phare d'Adolf Hitler, Mein Kampf.

Critique historique d'Adolf Hitler avec son livre de Mein Kampf : https://meinkampfreich.wixsite.com/adolf-hitler-bo…

Quand la démence mène le monde...

1 étoiles

Critique de Saint Jean-Baptiste (Ottignies, Inscrit le 23 juillet 2003, 84 ans) - 24 décembre 2015

On peut lire la Bible sans être chrétien, le Coran sans être musulman, le Capital sans être bolchevique et Mein Kampf sans être nazillon.
...Et donc, j'ai lu Mein Kampf !

Ça fait partie de la connaissance du XXème siècle mais je ne l'aurais jamais lu si je n'avais pas trouvé une traduction qui se veut compréhensible pour un esprit normalement constitué. Le traducteur nous dit dans son introduction que Hitler a volontairement rendu son ouvrage inaccessible au grand public. Et c'est bien mon avis ! Il m'est arrivé jadis d'avoir une traduction littérale dans les mains, et c'est absolument illisible.

Sans surprise, on peut y lire que Hitler attribuait tous les malheurs des Allemands aux Habsbourg, à la démocratie et à la défaite de 14/18 ; qu'il exaltait le besoin de suivre aveuglément un chef tout puissant ; qu'il affirmait le pangermanisme et la supériorité de la race aryenne. Il proclame le besoin de conquérir, par la guerre, le territoire qui doit revenir aux Allemands ; il vomit sa haine de la France et commande l'élimination de toutes les races dégénérées...
Tout ça vous glace le sang, mais on connaissait les théories d'Hitler depuis longtemps.

Ce qui est hallucinant, c'est sa haine des Juifs ! Le mot « Juif » revient à toutes les sauces, pour le maudire, le haïr, lui attribuer tous les malheurs du monde...
C'est une véritable démence : le Juif a colonisé son pays, il est communiste, il gouverne la finance mondiale, il a réduit les Allemands en esclavage...
On savait que Hitler n'aimait pas les Juifs mais, personnellement, j'ignorais qu'il en faisait une telle fixation. On lit par exemple, que : « le Juif aux cheveux crépus et au regard perfide séduit nos innocentes petites jeunes-filles blondes, aux yeux si purs, dans le but de souiller notre race, comme le feraient des nègres... etc, etc...» et ça revient à toutes les pages... De la folie ! De la folie furieuse !

Et, pourtant, il est probable que tous les dignitaires du Troisième Reich l'avaient lu ou, du moins, connaissaient les théories de Hitler contenues dans ce bouquin. Alors on se demande comment tant de personnages intelligents, instruits, cultivés, ont pu suivre l'auteur d'un tel délire ! Ça restera à jamais le grand mystère du XXème siècle !

Une horreur..

1 étoiles

Critique de Pixie980 (, Inscrit le 12 janvier 2014, 23 ans) - 13 janvier 2014

J'ai lu ce texte en allemand et ça ne m'a pas empêché de le lire jusqu’à la fin, même si je n'ai que 16 ans, cet homme m'a vraiment dégoûté..
On ressent toute la haine qu'il porte aux autres peuples que la race Arienne et quand on lit des choses horribles de ses rêves qu'il a réussi à mettre à exécution on se sent mal
Je trouve que ce livre ne doit pas être lu, ni évoqué ne serait-ce que dans un cours.
C'est un nid d'antisémitisme, il devrait être brûlé, c'est une abomination.
La note est sans surprise, la note la plus mauvaise que l'on puisse donner soit 0.5/5 ce qui donne 02/20
J'aurais largement préféré donner 0 car un demi point c'est déjà lui rendre hommage mais au moins ça fera descendre sa note.

Hitler était un génie

10 étoiles

Critique de Windigo (Amos, Inscrit le 11 octobre 2012, 37 ans) - 29 octobre 2012

Hitler et son mouvement ont commis les pires atrocités, mais il ne faut pas oublier que sans lui, le monde serait bien différent aujourd'hui. Grâce à la 2e guerre mondiale, la médecine a fait des progrès immensément grands. L'art de la guerre a aussi changé d'une façon radicale.

Grâce à Mein kampf, un homme qui n'était rien est devenu quelqu'un de très important. D'ailleurs, Mein kampf est un livre d'histoire, version propagandiste, et c'est ce que je trouve intéressant. En lisant ce bouquin, je me met presque du coté d'Hitler tellement il est un excellent orateur. D'ailleurs, je me demande, après avoir lu Mein Kampf, si toutes les théories de conspirations s'inspirent de ce livre? Ceci est la preuve qu'un homme peut nous faire réfléchir et nous faire intéresser à la politique.

La nature a horreur du vide

8 étoiles

Critique de Monde Vrai (Long Beach, Inscrit le 6 décembre 2011, 117 ans) - 29 mars 2012

Plus ou moins bien écrit, on y distingue dedans la pensée d'Adolph Hitler qui stigmatisait déja à l'époque le danger d'un monde unilatéral régi par une seule force et puissance. Avec une certaine candeur parfois, car Adolph Hitler était un séducteur avant tout. Après on peut ne pas être tout à fait d'accord avec ses idées à propos de "la chienlit et de la juiverie mondiale" mais il faut bien reconnaître que cet homme s'est élevé très haut tout en défiant ensuite le monde entier: La preuve on s'en souvient encore aujourd'hui. Enfin il est curieux qu'à part les nombreuses thèses racistes développés dans le livre, on ne se soit pas préoccupé du positif présent malgré tout dans l'oeuvre. Bien des philosophes de son époque ou non - comme par exemple Schopenhauer - étaient bien totalement misogynes...

Et bien évidemment, je ne dis pas qu'il faut le lire absolument, mais je pense toutefois qu'il faut connaître son ennemi.

Un livre à étudier sans complexe

8 étoiles

Critique de Ferraille (, Inscrit le 16 août 2010, 50 ans) - 16 août 2010

La haine de la France transpire partout dans ce livre. L’on y comprend ce que le collaborationnisme avait de profondément antifrançais, et la traîtrise impardonnable de Destouches et consorts, et peut-être ce qu’a représenté la réconciliation franco-allemande aux yeux des Allemands, puisqu’elle renverse une perspective historique fondatrice. L’œuvre d’Adolf Hitler dévoile une mentalité rassise qui s’exprime toujours plus ou moins ouvertement, et qui continue de fantasmer à l’époque actuelle. Le livre contient une contradiction majeure: il distingue d’un côté les Juifs et de l’autre le christianisme. Les premiers sont présentés comme un corps étranger, une puissance négative qui ronge la société européenne, alors que le christianisme apparaît comme un héritage culturel “naturel” de l’Europe, ce qui n’est bien sûr pas le cas; l’antisémitisme de Hitler se constitue dans la Vienne catholique et sous l’influence du parti “chrétien social”; il a donc puisé à cette source d’un christianisme mal déjudaïsé, grossièrement romanisé, de l’Eglise catholique: “Indem ich mich des Juden erwehre, kämpfe ich für das Werk des Herrn.” “En me défendant contre le Juif, je combats pour défendre l’œuvre du Seigneur.” Cette posture traditionnelle de l’Eglise catholique qui se présente elle-même comme le Verus Israel et qui fait de l’annihilation des Juifs et de leur culte la condition d’une pleine appropriation des bases de la religion, c’est-à-dire de la bible, socle de l’identité juive, sous-tend à ses débuts la démarche intellectuelle de Hitler, et la négation de la nature métissée du christianisme, de source juive et répandu dans le monde romain, fournit le matériau de base d’une revendication identitaire germaniste. En fondant l’antisémitisme sur le racisme et non sur des considérations religieuses, l’hitlérisme emprunte une voie semblable à celle de la Révolution Française, nationaliste par excellence, et invite l’Allemagne à se doter d’une idéologie impérialiste aussi conquérante et destructrice que fut celle de la France révolutionnaire. La déchristianisation accompagne nécessairement la nationalisation de la foi, puisque le christianisme ne connaît comme nation que les Juifs. Au final l’on voit bien, et sans doute mieux que lorsqu’on considère la seule eschatologie de la Révolution Française, ce que le développement moral de l’Europe doit au christianisme, non pas seulement comme foi, mais comme culture: le développement de l’alphabétisation de masse appuyée, au moyen-âge, sur la diffusion d’un livre sacré, la bible, vecteur de tous les bouleversements idéologiques ultérieurs de l’Europe, et l’espérance d’un monde meilleur qui s’est muée finalement en foi dans le progrès. Cette culture est celle du peuple juif, non pas celle des Romains, des Germains ou d’une autre peuplade. Telle est l’explication de la puissance irréductible et universelle que cet homme, ramené à l’évidence de l’absence de génie de sa propre race, prête au peuple juif.

Indigeste mais indispensable.

6 étoiles

Critique de Rouchka1344 (, Inscrite le 31 août 2009, 29 ans) - 22 janvier 2010

Je ne l'ai pas lu entièrement car la moitié est assez indigeste à lire. Toutefois je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent qu'il faut détruire ce livre. Au contraire!! Il faut en prendre conscience et savoir ce qu'il y est dit. Dans ce livre on se rend compte que tout le programme du dictateur y était écrit ainsi que la solution finale pour les juifs. Un homme a réussi à se faire aimer et même admirer comme un dieu vivant par des millions de gens qui n'étaient pas tous des nazis, ni des criminels, seulement des gens comme vous et moi grâce à son livre. Ainsi on comprend qu'il est facile d'enrôler tout un peuple en formulant bien ses phrases, en enrobant la réalité comme Hitler le fait dans son livre.

Il n'est absolument pas malsain de le lire, naturellement dans le contexte où on n'est pas pour l'idéologie nazie. Pour vaincre le mal, il faut le connaitre. Ce n'est pas en le détruisant qu'on fera comme si il ne s'était rien passé, il ne faut pas diaboliser Hitler ni le parti nazi ni Mein Kampf. C'est une erreur stupide.

Ce n'est pas parce que vous le lisez que vous êtes forcément pour les idées abominables du parti national socialiste. C'est un devoir de mémoire important.

Ensuite, il ne faut pas oublier non plus qu'Hitler était un homme (pas très net dans sa tête c'est sûr) pas un démon, il était fait de chair et de sang comme tous ceux qui l'ont suivi. C'étaient des êtres humains comme vous et moi. En définitive, s'ils ont été capables de faire toutes les horreurs que nous connaissons, c'était parce que c'était des hommes. Il ne faut pas oublier que l'Homme est capable de tout, du meilleur comme du pire.

Dernier point. Ce livre est à lire avec la version commentée française qui a été faite pour justement que les Français sachent à quoi s'attendre avec Hitler à l'époque. Cette édition française ne l'a jamais publié dans le but d'enrôler mais d'instruire et de mettre en garde contre l'idéologie nazie.

Le livre de toutes les polémiques

6 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 49 ans) - 26 novembre 2009

Enfin accessible au plus grand nombre. En quoi un livre doit être interdit au citoyen lambda sous prétexte qu'il a été à l'origine d'un mouvement particulièrement meurtrier pour l'humanité. Aucun indulgence à avoir envers l'auteur et ses idées, mais néanmoins sa lecture devrait être encore plus autorisée et ne pas être placée sous le poids de l'hypocrisie. Evidemment il sera toujours délicat d'aborder des discussions autour de cet ouvrage, mais comme le dit justement un autre CLien pourquoi ne pas interdire d'autres livres qui ont eux aussi provoqué des ravages humains. Je pense que le nazisme a fondé notre société actuelle et que Hitler est d'une certaine manière responsable de la situation actuelle. Il conviendrait d'en débattre sans passion en ayant toujours à l'esprit que le débordement ne peut être le fruit pourri que d'un seul homme. Ironie du sort les étoiles de CL sont jaunes comme celles de sinistre mémoire. 5 étoiles pour l'intérêt historique, 1 seule pour le contenu. Donc une moyenne de trois étoiles que j'aurai préférées vertes.

Carton rouge

4 étoiles

Critique de Ciceron (Toulouse, Inscrit le 21 août 2007, 71 ans) - 28 mai 2008

Ainsi donc, certains livres doivent être détruits, par autodafé me semble d’ailleurs la meilleure solution.

Au contraire, si plus de monde avait lu et tenu compte de Mein Kampf à sa parution, ça autait sauvé beaucoup de monde.

Je signale trois autres livres hautement criminogènes : Das Kapital, Le petit livre rouge et le coran.

Un livre peut être interdit s’il encourage à violer la loi, ou la constitution, mais à toutes fins utiles, il ne faut pas le détruire.

Je ne l’ai pas lu.

Imprécision sur la version

6 étoiles

Critique de Amatoli (, Inscrit le 27 mai 2008, 58 ans) - 27 mai 2008

L'édition 2008 est-elle conforme à l'édition 1934?
Les droits d’auteur détenus et protégés par la Bavière prennent fin en 2015.
En 2008, Les N.E.L. (Nouvelles Editions Latines) rediffusent le livre. Mais des doutes subsistent sur la parfaite conformité par rapport à l’édition de 1934.

Les traducteurs semblent être les mêmes, donc pas de changement là-dessus: J. Gaudefroy-Demonbynes et André Calmettes

En 1938 Fayard édite une version allégée, expurgée, falsifiée car seule version autorisée par Hitler.

L’édition 1934 avait 688 pages. L’édition 2008 n’en a plus que 650.
Où sont les 38 pages manquantes. Une erreur d’information sur le site N.E.L., des allègements, des passages réduits, un reformatage du livre, ou autre, mais il faudrait avoir une précision.

Non, non, non !

1 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 37 ans) - 18 avril 2008

Désolé, mais je ne vois absolument pas l'utilité d'aborder ici ce livre.
C'est une des plus abominables (si ce n'est la plus abominable) bases d'antisémitisme et de totalitarisme qui soit. D'ailleurs, personne n'ignore que quiconque se procure ce livre est plus ou moins fiché par les RG - j'ai souvenance d'une professeur d'histoire, dans mon ancien bahut, qui nous avait expliqué comment il était malvenu de se procurer (par commande, il n'est pas vendu en magasins) ce livre, pour études. Il est extrêmement malsain et dangereux de lire ce livre, qui devrait être détruit et oublié.

Forums: Mein Kampf (Mon Combat)

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Peut-on critiquer n'importe quoi? 148 Le rat des champs 20 mars 2020 @ 20:43
  je vais le lire 15 Jiminy 3 décembre 2009 @ 19:03

Autres discussion autour de Mein Kampf (Mon Combat) »