Les forums

Forums  :  Forum général  :  Citation du jour

Fanou03
avatar 30/10/2018 @ 10:20:57
"Les sciences ont deux extrémités qui se touchent: la première est la pure ignorance naturelle où se trouvent tous les hommes en naissant; l'autre extrémité est celle où arrivent les grandes âmes, qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu'ils ne savent rien, et se rencontrent en cette même ignorance d'où ils étaient partis."

Pascal (extrait cité dans l'exposition qui lui est consacré au Muséum d'Histoire Naturelle de Clermont-Ferrand).

Veneziano
avatar 01/11/2018 @ 09:51:18
"Qu'est-ce qui pue comme ça?" dit une bonne femme à haute voix.
Elle pensait pas à elle en disant ça, elle était pas égoïste, elle voulait parler du parfum qui émanait de ce meussieu.
"Ca, pte mère, répondit Gabriel qui avait de la vitesse dans la répartie, c'est Barbouze, un parfum de chez Fior.
- Ca devrait pas être permis d'empester le monde comme ça, continua la rombière sûre de son bon droit.
- Si je comprends bien, pte mère, tu crois que ton parfum naturel fait la pige à celui des rosiers. Eh bien, tu te trompes, pte mère, tu te trompes."

Raymond Queneau, dans Zazie dans le métro

Windigo
avatar 01/11/2018 @ 16:10:03
Par exemple, Canadiens anglophones et francophones partageaient la même notion de liberté politique, le même respect pour la suprématie du droit, les mêmes valeurs fondamentales de la civilisation occidentale « qui mettaient l'accent sur l'importance de l'individu, sur la place des principes moraux dans la conduite des relations humaines, sur les normes de jugement qui transcendent le simple bien-être matériel ».

Dale C. Thomson, dans Louis St-Laurent canadien, page 203.

Veneziano
avatar 02/11/2018 @ 14:20:50
"L'ouverture suppose finalement l'organisation minutieuse et calculée d'un champ de possibilités."

Umberto Eco, in L'Oeuvre ouverte

Windigo
avatar 03/11/2018 @ 04:57:06
Nous demandons à être membres d'un organisme dont le passé n'a rien d'encourageant... [parce que] malgré ses insuffisances, nous continuons, dans notre pays, à croire que le meilleur espoir pour l'humanité réside dans la création d'une organisation mondiale pour le maintien de la paix... [et] si nous voulons jouir des avantages de ce progrès, nous devons aussi en accepter les responsabilités.

Dale C. Thomson, dans Louis St-Laurent canadien, page 217.

Veneziano
avatar 03/11/2018 @ 11:49:18
"On convint dans la conversation que les choses de ce monde n'allaient pas toujours au gré des plus sages. L'ermite soutint toujours qu'on ne connaissait pas les voies de la Providence, et que les hommes avaient tort de juger d'un tout dont ils n'apercevaient que la plus petite partie."

Voltaire, in Zadig ou La Destinée

Windigo
avatar 04/11/2018 @ 03:03:25
Le Canada est certainement un pays uni aujourd'hui mais nous ne restons unis que par une politique consciente et réfléchie... Si nous devons maintenir une nation unie et si, en tant que nation, nous devons compter pour quoi que ce soit au monde, alors il fautcontinuer à faire des concessions, à comprendre, à être tolérants et prêts à trouver des solutions à nos problèmes, des solutions qui satisfassent la majorité et qui n'exaspèrent pas les minorités.

Dale C. Thomson, dans Louis St-Laurent canadien, page 266.

Veneziano
avatar 04/11/2018 @ 10:14:15
"Toute société exige de ses membres une certaine part de comédie, la capacité de présenter, de représenter, de jouer ce qu’ils sont réellement. Quant la société éclate en clans, cette exigence persiste, non plus à l’égard de l’individu, mais à l’égard des membres des clans. Le comportement est alors dicté par des exigences tacites, et non des capacités individuelles, de même que le jeu d’un acteur doit se fondre dans l’ensemble constitué par tous les autres rôles de la pièce. Les salons du faubourg Saint-Germain formaient ainsi un ensemble de clans, dont chacun possédait un modèle de comportement extrême. Le rôle des invertis était de montrer leur anomalie, celui des Juifs de pratiquer la magie noire (la « nécromancie »), celui des artistes de manifester une autre sorte de communication surnaturelle et surhumaine, celui des aristocrates de montrer qu’ils n’étaient pas comme les gens ordinaires (les « bourgeois »). En dépit de leur esprit de clan, il est vrai, comme le remarqua Proust, que « hors les jours de grande infortune où le plus grand nombre se rallie autour de la victime, comme les Juifs autour de Dreyfus », tous ces nouveaux venus évitaient la société de leurs semblables. La raison en était que, comme toutes les distinctions étaient décernées par l’ensemble des clans, les Juifs et les invertis savaient qu’ils perdraient leur caractère distinctif dans une société de Juifs ou d’invertis où la judéité ou l’homosexualité deviendraient les éléments les plus naturels, les plus banaux et les moins intéressants du monde. Il en allait de même, toutefois, pour les hôtes, qui avaient besoin eux aussi de vis-à-vis dont ils puissent se distinguer, de non-aristocrates qui admireraient les aristocrates comme ceux-ci admiraient les Juifs ou les homosexuels."

Hannah Arendt, in Sur l'antisémitisme, premier tome des Origines du totalitarisme

Windigo
avatar 04/11/2018 @ 16:43:56
Vers l'époque où il assuma la direction du parti libéral, le gouvernement avait pris la décision, mûrement réfléchie, de ne pas freiner l'activité communiste au sein des syndicats. Le risque qu'il y avait à laisser les syndicats s'occuper eux-mêmes du problème n'avait pas été mal calculé et, de ce fait, il se sentit encouragé à réfréner ceux qui préconisaient des restrictions à la liberté au Canada.

Windigo
avatar 04/11/2018 @ 16:46:13
Vers l'époque où il assuma la direction du parti libéral, le gouvernement avait pris la décision, mûrement réfléchie, de ne pas freiner l'activité communiste au sein des syndicats. Le risque qu'il y avait à laisser les syndicats s'occuper eux-mêmes du problème n'avait pas été mal calculé et, de ce fait, il se sentit encouragé à réfréner ceux qui préconisaient des restrictions à la liberté au Canada.


Dale C. Thomson, dans Louis St-Laurent, page 285.

Windigo
avatar 04/11/2018 @ 18:14:56
Sa colère était surtout dirigée contre les porte-paroles des syndicats, car les présidents du CNR et du CPR avaient au moins accepté les recommandations de W. A. Mackintosh comme base de nouvelles négocations.

Dale C. Thomson, dans Louis St-Laurent canadien, pages 297 et 298.

Windigo
avatar 04/11/2018 @ 18:20:03
Ce service de transport fonctionnait de nouveau, mais l'image du parti libéral se trouvait ternie aux yeux de nombre de dirigeant syndicaux.

Dale C. Thomson, dans Louis St-Laurent canadien, page 298.

Veneziano
avatar 11/11/2018 @ 16:28:36
"Et je me demandais avec un affreux serrement de cœur, en regardant cette foule harassée, ces reins ployés, ces fronts inclinés vers la terre, lesquels de ces enfants habillés en soldats portaient déjà, ce soir, leur cadavre sur leur dos."

Maurice Genevois, in Ceux de 14

Lobe
avatar 11/11/2018 @ 17:22:13
"Et je me demandais avec un affreux serrement de cœur, en regardant cette foule harassée, ces reins ployés, ces fronts inclinés vers la terre, lesquels de ces enfants habillés en soldats portaient déjà, ce soir, leur cadavre sur leur dos."

Maurice Genevois, in Ceux de 14


Merci Veneziano!

Radetsky
avatar 20/11/2018 @ 11:59:37
"La liberté économique (le libéralisme) c'est la liberté pour le riche de s'enrichir indéfiniment et pour le pauvre de mourir de faim..."
Lamartine (Histoire des Girondins)

XooHooX
avatar 20/11/2018 @ 12:13:12
"La liberté économique (le libéralisme) c'est la liberté pour le riche de s'enrichir indéfiniment et pour le pauvre de mourir de faim..."
Lamartine (Histoire des Girondins)


Un fait qui m'a inspiré : "La finance, l'état ne nous protège pas d'elle, mais la protège de nous, voici sa part de responsabilité !"

Radetsky
avatar 20/11/2018 @ 16:20:01
"Le plus terrible ennemi du peuple, est son gouvernement..." (Saint-Just)

XooHooX
avatar 21/11/2018 @ 01:06:46
"Le plus terrible ennemi du peuple, est son gouvernement..." (Saint-Just)


Et la finance !

Fanou03
avatar 22/11/2018 @ 17:32:30
"La liberté économique (le libéralisme) c'est la liberté pour le riche de s'enrichir indéfiniment et pour le pauvre de mourir de faim..."
Lamartine (Histoire des Girondins)


"Dieu a dit: je partage en deux, les riches auront de la nourriture, les pauvres de l'appétit" (Coluche) ;°)

Martin1

avatar 26/11/2018 @ 18:48:27
« Aujourd’hui, tout individu né et élevé avant la Seconde Guerre Mondiale est un immigrant ; un immigrant qui se déplace dans le temps comme ses ancêtres immigraient dans l’espace. » Margaret Mead, Le fossé des générations.

Début Précédente Page 134 de 139 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier