Patria de Fernando Aramburu

Patria de Fernando Aramburu
(Patria)

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques

Critiqué par Tanneguy, le 9 août 2018 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 80 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 329ème position).
Visites : 892 

Deux familles au pays basque pendant le "règne" de l'ETA

Un livre précieux pour tous ceux qui (comme moi) n'ont guère l'idée de ce qu'ont vécu les espagnols et les basques pendant les années de plomb rythmées par les attentats de l'ETA et les représailles qui ont suivi. Il s'agit d'un roman qui met en scène deux familles amies et proches dans un village basque. Tout va basculer quand le père de famille est assassiné par l'ETA et que le fils de l'autre famille rejoint les rangs de l'organisation terroriste pour y commettre des attentats.


L'auteur a choisi de découper son récit en très courts chapitres qui passent d'un sujet à l'autre sans vraiment suivre un ordre chronologique ; c'est parfois un peu difficile à suivre, mais sans exagération. Le lecteur a la possibilité de se faire sa propre idée de ce qui a déclenché cette folie meurtrière : idéologies politiques mais aussi haines recuites attisées par envies et jalousies, excitations d'une jeunesse parfois désœuvrée. Les personnages sont attachants mais pas toujours sympathiques !


On ne peut s'empêcher de ce qu'on observe de nos jours en Catalogne par exemple et même en Corse. Des conflits de cet ordre sont-ils inéluctables ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un grand livre

10 étoiles

Critique de Falgo (Lauris, Inscrit(e) le 30 mai 2008, 79 ans) - 13 octobre 2018

Je suis très étonné du peu d'intérêt manifesté pour ce livre sur ce site, hors une critique malheureusement trop sommaire de Tanneguy. Car il s'agit d'un livre dont le sujet et les qualités littéraires sont de premier ordre. Mais il est très peu médiatisé, je ne l'ai connu que par mon cercle de lecture. Il est vrai que les questions basques n'intéressent guère les français, contrairement aux espagnols qui ont souffert dans leurs esprits et dans leurs chairs des théories et des violences de l'ETA et ont assuré à ce livre un grand succès de librairie (plus de 700 000 exemplaires vendus). Aramburu a choisi de retracer la vie d'un village basque soumis à la coupe de l'ETA, conduisant à une rupture profonde entre deux familles auparavant très proches. Alors s'entremêlent et se superposent plusieurs points de vue au fil de 125 courts chapitres. Le premier est l'emprise puissante de la domination mafieuse de l'ETA sur les pensées et les comportements des personnages. C'est elle qui est à la racine de la séparation des deux familles, du meurtre du père de l'une par un fils de l'autre. Le second est l'effroyable impact de cette domination sur les destins, les choix, les comportements, les amours, les maladies, les morts des personnages. Tout ceci est exprimé dans le détail avec une grande force et beaucoup de subtilité. Avec une langue très sobre, sans fioriture ni recherche littéraire, Aramburu construit son récit avec un grand art. Les nombreux retours en arrière chronologiques sont justifiés par les comportements ou pensées immédiats du personnage et aident le lecteur dans la compréhension du récit. Je n'en veux pour exemple que l'utilisation d'un objet, un bracelet de pacotille, donné par le père d'une famille à une enfant de l'autre, perdu puis retrouvé et remis par le fils à celle qui est devenue une adulte handicapée. Il y a là un symbole de toute cette histoire, artefact littéraire porteur d'une signification profonde. Admirable..

Forums: Patria

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Patria".