La ligne noire de Jean-Christophe Grangé

La ligne noire de Jean-Christophe Grangé

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Killeur.extreme, le 19 mai 2004 (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 39 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 53 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 614ème position).
Discussion(s) : 2 (Voir »)
Visites : 18 095  (depuis Novembre 2007)

Grangé en pleine forme

Si on en croit les critiques des derniers romans de Grangé sur ce site en tout cas, (je n'ai pas lu le concile de pierre et l'empire des loups). J'ai hésité à me procurer son dernier roman, mais les rivières pourpres est un de mes romans préférés et j'ai décidé de lui donner sa chance et je ne le regrette pas.

ça commence, étrangement par l'arrestation du "sérial killeur", vous allez me dire pourquoi acheter le livre, si on connait le meurtrier? Car le livre ne se résume pas à une enquête classique pour trouver le tueur, mais plutôt pour le comprendre, Marc journaliste, va essayer au moyen d'une ruse, se faire passer pour une étudiante, pour obtenir ses confidences....

Ce roman est le premier d'une trilogie que Grangé consacre au mal, dans toutes ses formes, comment nait-il, comment un homme ou une femme banale devient un tueur en série ou en crée un involontairement, ou non. Si le vol des cigognes m'avait enthousiasmé à ma première lecture, je dois dire que le charme n'a pas opéré une seconde fois, mais je pense que je vais retenter le coup.

"La ligne noire" a toutes les qualités des romans de Grangé, on est dans l'histoire dès les premières pages et on a du mal à lâcher le livre avant de connaitre la fin. Grangé ne noircit pas les pages pour rien chaque élément des personnages a une importance clé dans l'intrigue, et les personnages sont plutôt réalistes, on est loin du concept gentils contre méchants, comme dans les "Rivières poupres" les personnages "gentils" ont leurs côtés obscurs (je ne plagie pas stars wars, mas je ne trouve rien d'autre à dire) et les "méchants" ont des côtés positifs, bref des êtres humains ordinaires confrontés à une situation qui les dépasse. Bref le premier volet de cette trilogie m'encourage à attendre les suivants avec impatience.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La trilogie du mal (Grangé)

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas de mauvaise surprise

7 étoiles

Critique de Lolo6666 (, Inscrit le 20 août 2009, 47 ans) - 18 septembre 2016

Après l'excellent "Le vol des cigognes", choisir de passer un moment avec Grangé à travers ce "La ligne noire", c'était pour moi m'assurer un plaisir simple et certain. Et ce second roman a effectivement répondu à mes attentes. J'ai notamment beaucoup aimé le rôle que joue le personnage d'Elisabeth dans l'intrigue.
En revanche, alors que j'avais été happé par le talent de l'auteur concernant la description des atmosphères et sa faculté à nous les faire ressentir, son penchant pour le détail m'a cette fois-ci par moment ennuyé.
Mon troisième Grangé sera-t-il celui de trop ?

1ère incursion dans l'univers de Grangé réussie

7 étoiles

Critique de Pironimo (Spa, Inscrit le 2 mai 2014, 38 ans) - 17 août 2016

Découverte intéressante de l'univers de Grangé avec cette "Ligne noire".

Les personnages sont bien développés et spécialement Marc, dont l'évolution du lien grandissant avec Reverdi est particulièrement intéressante à suivre. Khadidja, qui aurait pu être un peu plus présente, est également bien développée.

Le livre se lit facilement même si certains passages sont difficiles, mais en même temps on s'y attend avant même de commencer la lecture.

Le seul vrai bémol du livre est la fin qui me paraît arriver beaucoup trop rapidement.

mon second Grangé

6 étoiles

Critique de Mayfair (Distroff, Inscrite le 30 mars 2007, 48 ans) - 15 juillet 2013

Et voilà mon second Grangé, le premier étant la forêt des mânes. Et heureusement celui-ci est largement meilleur. Si cela n'avait pas été le cas, ses livres seraient dorénavant restés sur les étagères des librairies.
Celui-ci est vraiment même si cette histoire de journaliste qui obéit à un tueur est assez étrange, malsaine aussi. Mais si on n'aime pas ça on ne choisit pas ce genre de romans non plus.
On s'attendrait plutôt à ce que le journaliste dénonce le tueur au lieu de s'obstiner à le suivre.
C'est cependant agréable à lire.

Maman comment tu m'as fais , j'suis pas beau ...

7 étoiles

Critique de Marlène (Tours, Inscrite le 15 mars 2011, 44 ans) - 22 avril 2013

Quatrième Grangé , et finalement celui que j'ai le moins apprécié . Même si Jacques Reverdi est un personnage intéressant , qu'il a beaucoup baroudé en Asie et que j'ai bien aimé le suivre dans cette prison au Cambodge , difficile d'éprouver de l'empathie pour un tueur en série ... Marc Dupeyrat , dès le départ un truc cloche avec lui , son meilleur ami retrouvé mystérieuse mort , sa femme morte dans d'atroces souffrances , malchance ? Il veut discuter avec un tueur en série de la trempe de Reverdi , et il y parvient . A quel prix ? Khadidja elle est coincée entre ces deux personnalités , traînant une enfance malheureuse , elle essaie tant bien que mal de survivre ...
Et bien sûr , si Reverdi est devenu un tueur en série , c'est la faute de sa maman ! Tellement classique (et vrai) les tueurs en série sont des meurtriers et sont cruels , tout ça à cause de leurs mamans , un sentiment de castration ... Pauvre petits êtres !
Vrai manque d'empathie pour les personnages , dommage , il manque un truc dans ce livre ... Par rapporte à d'autres lecteurs(trices) , j'ai préféré la fin que le début ;)

Ce que j'attendais.

7 étoiles

Critique de FrèreGallagher (, Inscrit le 7 janvier 2013, 33 ans) - 7 janvier 2013

J'avais lu un seul Grangé jusqu'alors, et je m'étais régalé. Avec La ligne noire je m'attendais à du suspense et du sang, mais aussi à un peu d'irréalisme, donc je n'ai pas été déçu. Cependant beaucoup trop de choses sont prévisibles, et on voit arriver des trucs qu'on sentait depuis 100 bornes. Le dénouement final, avec un peu de jugeote, est aussi largement prévisible, mais on se laisse aller par des personnages très intéressants et un voyage assez palpitant. Ce livre se lit très rapidement (surtout après avoir lu du Dostoïevski) car l'action est omniprésente.
Un bon livre sans être un chef-d'oeuvre.

J'espérais mieux

6 étoiles

Critique de Olivierm38 (, Inscrit le 2 janvier 2013, 56 ans) - 2 janvier 2013

Je découvre Grangé par ce livre, et vu la réputation de l'auteur, je n'ai pas été totalement convaincu par ce livre dont la fin me donne l'impression d'avoir été bâclée par un auteur en panne d'inspiration, même si le récit n'est pas sans qualités.

Les personnages sont relativement convenus (le tueur minéral à l'imagination ultra-sophistiquée dans le meurtre, l'enquêteur torturé qui éprouve une relation trouble avec le tueur...), mais c'est assez classique dans le genre "thriller de serial killer".

Les trois-quarts du livre se lisent donc aisément et rapidement, le style est efficace, et les situations / descriptions sont bien évoquées, avec beaucoup de détails et de réalisme qui font qu'on "entre" dans le récit, même si de temps en temps, quelques ficelles sont un peu grosses.

En approchant de la partie finale, j'étais cependant un peu perplexe au vu du peu de pages qui restaient, proportionnellement: et effectivement, c'est une grosse rupture, avec un manque de crédibilité et la perte du réalisme (qui est pour le coup une exigence du genre).

Les rebondissements (relativement attendus) s'enchaînent en cascade comme si c'était une liste de points ouverts qu'il fallait solder de façon mécanique. De plus, le tueur atteint un degré d'omnipotence comme on en dispose rarement - heureusement d'ailleurs dans le cas d'un serial killer de ce type! Je passe toutes les invraisemblances de récit pour ne pas écrire de "spoiler", mais elles sont enchaînées à la file.

Conclusion: il est probable que j'essayerai de lire "Les rivières pourpres", dont le film, un peu raté, m'a donné cependant envie de découvrir le livre et l'auteur.

Jacques Reverdi et l'art de tuer

8 étoiles

Critique de Batman38 (, Inscrit le 14 octobre 2012, 30 ans) - 15 octobre 2012

Ce livre est un excellent thriller. Il nous fait voyager sur des continents différents. On suit les traces d'une enquête qui s'étend sur plusieurs milliers de kilomètres.
Marc, le héros journaliste, a eu une vie difficile et c'est avec beaucoup de compassion que l'on regarde ce personnage. On s'attache rapidement à cet homme et on finit par bien le connaître au fil des pages.
Le tueur de cette histoire, Jacques Reverdi, emploie un modus operandi extraordinaire. Du jamais vu !
Marc va vouloir faire un article sur lui et va pour cela se faire passer pour une admiratrice et tenter d'entrer en communication avec lui. Aucune crainte a priori car Reverdi est en prison mais ne jamais dire fontaine...

Un thriller palpitant avec un sublime bouleversement final !

Marc mon cher marc

9 étoiles

Critique de Flory (, Inscrite le 17 mars 2012, 30 ans) - 17 mars 2012

Tout au long de ce roman je n'ai pensé qu'à une chose. " Pauvre Marc , qui a perdu sa femme et son meilleur ami " et cela m'a donné beaucoup de compassion pour ce journaliste, malgré ces passages d'excitation et d'attirance sordide à la pensée et vue du sang. J'ai, par ailleurs, énormément aimé le personnage de Khadidja. Pas assez présent, à mon goût. Ce thriller noir est en quelque sorte une plongée extrême dans l'esprit et les pensées d'un assassin. Je me suis même étonnée à éprouver du gène en apprenant les crimes de Marc... Moi qui l'avait suivi, encouragé et apprécié durant toutes ces pages. Vraiment, Ce livre est à recommander aux amateurs de livres noirs.

Le chef d'oeuvre de Grangé

10 étoiles

Critique de Robusualsuspect (, Inscrit le 11 mars 2012, 28 ans) - 11 mars 2012

Pour moi le meilleur livre de Grangé, une plongée noire dans l'enfer des pensées d'un sérial killer, une sorte de road-trip brillant qui ne nous laisse aucun répit.

Serez-vous prêts à franchir la ligne noire ???

9 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 48 ans) - 5 décembre 2011

Malgré quelques rebondissements invraisemblables et une violence parfois inutile, l'intrigue et le suspense sont très bien menés. Encore une fois, ce livre se lit d'une traite, grâce à l’ambivalence des personnages et à l’écriture toujours aussi magistrale et palpitante.
Cette histoire m'a à la fois plu et troublée par ses images crues et ses personnages troublants et je l’avoue j’ai même dû faire une pause dans ma lecture tant celle-ci m’a oppressée. C’est le style même de livre où vous finissez certains chapitres avec 20 de tension.

Mouais ...

4 étoiles

Critique de Josse (, Inscrit le 20 juillet 2011, 58 ans) - 29 septembre 2011

C'est le deuxième livre de Jean-Christophe Grangé que je lis, et probablement le dernier.

Le style est pourtant léger et l'intrigue prometteuse. Mais les personnages stéréotypés, les détails sordides sans aucun intérêt (imaginer ces perversions relève à mon sens de la psychothérapie) et les "rebondissements" ô combien prévisibles font que l'intérêt initial s'estompe et qu'on devient impatient de boucler l'affaire et de remiser le livre dans un rayon obscur de sa bibliothèque.

C'est dommage. J'ai l'impression que Jean-Christophe Grangé s'est essoufflé sur la fin de son roman (manque de temps ?), un comble pour un sujet qui traite de l'apnée ! L'idée de départ était pourtant très bonne. Reste à voir ce que cela donnera sur grand écran car on sent dans la construction de l'intrigue, que Grangé vise très manifestement l'adaptation cinématographique ...

super, attention aux âmes sensibles tout de même

10 étoiles

Critique de Elle (, Inscrite le 16 août 2011, 33 ans) - 16 août 2011

bonjour à tous,
si vous hésitez, tentez !
la ligne noire est mon premier Grangé et j'avoue être complètement séduite. j'ai même du coup acheté toute la trilogie du mal pour continuer mon aventure Grangé.
le livre se lit très facilement. je l'ai dévoré en à peine quelques jours.
attention certaines scènes du livre sont très bien décrites, les âmes sensibles attention...
en tout cas, j'ai adoré, je commence dès demain la suite de cette trilogie !
je conseille ce livre.
ne l'achetez pas si vous recherchez une enquête criminelle c'est bien loin d'être cela. dans ce livre notre héros va plutôt essayer d'entrer dans la tête du tueur (qui lui est connu depuis le début) ...
bonne lecture !

Dérangeant

7 étoiles

Critique de Mleveteau (, Inscrit le 20 juin 2010, 32 ans) - 24 juin 2010

Un très bon thriller. Le rythme fait bien penser à un roman de Grangé mais la Ligne noire est différent. On oublie ici la traque du meurtrier, il est connu dès le début. C'est son mode opératoire, sa psychologie que l'on traque.
Un thriller original mais pas au niveau des autres Grangé. Un bon moment malgré tout.

Noir mais sans caféine

6 étoiles

Critique de Frankgth (, Inscrit le 18 juin 2010, 51 ans) - 23 juin 2010

De Paris à l'Asie du Sud-Est avant de revenir à Paris, nous suivons l'enquête d'un journaliste au passé trouble sur un tueur sanguinaire qui attend la peine capitale au fond d'une prison Malaise. Mais vaincra-t-il ses propres démons en affrontant ceux du psychopathe ?

Quelques idées intéressantes dans ce thriller aux confins de l'horreur, mais le style et une fin un peu prévisible en font pour moi un livre qui ne restera pas parmi mes préférés.

Bouillie de récit

2 étoiles

Critique de Titouni (, Inscrit le 27 mai 2010, 40 ans) - 28 mai 2010

Quelle nullité .. . Incroyablement trop gros. Trop inimaginable. Grosse déception. L'auteur passe par des raccourcis trop incohérents. Comment pouvons-nous en arriver là .. Le meurtrier est un dieu volant avec des connaissances hors du commun, jason bourne n'a qu'à bien se tenir.

Le cauchemar d'un homme illogique

sombre malsain envoûtant

6 étoiles

Critique de Lasconi (pessac, Inscrit le 4 octobre 2009, 45 ans) - 27 avril 2010

beaucoup de sang noir puisque privée d'oxygène, un bon livre où suspense terreur et angoisse s'entremêlent

Apnée ou acnée ?

3 étoiles

Critique de El grillo (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 47 ans) - 18 janvier 2010

Ici, on n'évite pas les poncifs du genre: un sérial killer charismatique censé faire peur par sa froideur extrême et son amour du sang, énigmatique tout du long mais qui se confie dans les grandes largeurs à la fin, une enquête (ou quête personnelle) d'un pseudo héros-journaliste qui aurait mieux fait d'appeler les flics quand ça tournait au vinaigre (mais qui évidemment ne le fait pas sinon ça serait moins drôle), des personnages finalement très caricaturaux, des situations prévisibles au possible, plusieurs fins à rebondissement (parce qu'il en faut obligatoirement) dont les improbabilités n'ont d'égales que leurs brièvetés, un explicatif des agissements du tueur tiré de "la psychologie pour les Nuls", le tout saupoudré d'un peu d'intestins sanguinolents sur le parquet, ça c'est pour les amateurs, il parait qu'il y en a qui achètent un bouquin rien qu'en sachant ça.

Quand un roman censé vous faire frémir vous fait rire, on se dit que ça cloche quelque part. Ici, ça ne loupe pas, plus j'avançais, plus je m'amusais, et ce n'était pas le but principal quand j'ai attaqué la première page...
Quant au style, j'en ai pas vu, on est loin du vol des cigognes qui m'avait enchanté.

déçu

2 étoiles

Critique de Lem (, Inscrit le 1 septembre 2009, 36 ans) - 4 septembre 2009

Portant fan des autres ouvrages de Grangé, j'ai vraiment été déçu. J'ai même décroché avant la fin. Grangé écrit bien, ses personnages sont bien construits mais je trouve l'histoire trop malsaine et sans l'étincelle qui fait habituellement de ses autres livres des histoires solides et prenantes. Il manque quelque chose.

Mon premier Grangé

10 étoiles

Critique de Patsy80 (, Inscrite le 20 août 2009, 46 ans) - 21 août 2009

C'est mon premier Grangé et il m'a donné envie de lire tous les autres. Malheureusement, je n'en ai pas trouvé un à la hauteur de celui-ci. Etait-ce l'effet découverte ? Peut-être. Mais j'ai adoré.

Malsain

8 étoiles

Critique de GuiGui240888 (GANAC, Inscrit le 3 septembre 2008, 33 ans) - 6 octobre 2008

Très bien écrit, Jean-Christophe Grangé ne m'a pas déçu même si après avoir lu ce livre je pense qu'il est fou... Bonne intrigue, même si la fin est prévisible, ce livre m'a appris pas mal de choses sur le commerce du sexe en Thaïlande...

Conclusion très bon livre à lire absolument pour ceux qui aiment les thrillers

Extrèmement dur par moments

8 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 39 ans) - 30 mars 2008

Très glauque (on jurerait du Chattam), "La ligne noire" est aussi vraiment flippant, et limite malsain par endroits - Grangé va vraiment très fort. Un très bon thriller horrifique.

Superbe

9 étoiles

Critique de Seblegoff (, Inscrit le 16 février 2008, 33 ans) - 18 février 2008

Grangé nous offre ici un roman exquis.
A dévorer sans plus attendre.

Un thriller psychologique ou un reporter obsédé par un tueur étrange se trouve étrangement lié avec ce tueur.

On entre dans la psychologie des personnages, on découvre des sentiments encore rarement éprouvés.

Du grand JC Grangé...

Lignes de vie

9 étoiles

Critique de Ketchupy (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 41 ans) - 1 décembre 2007

Autant l’annoncer de suite : si la vue du sang vous fait défaillir, mieux vaut ne pas franchir la ligne qu’a tracé Grangé. En effet, ce liquide vital, qui devient noir en l’absence d’oxygène, y coule à flots (lents). J’avoue avoir frissonné et dégluti à plusieurs reprises à la lecture de ce thriller, et là, ce n’est pas comme face à un film où se cacher les yeux avec sa main permet d’atténuer les scènes sanguinolentes. C’est un thriller efficace, écrit sur un rythme soutenu, où l’ombre du tueur, qu’on sait pourtant emprisonné avant son exécution à l’autre bout du monde, plane de bout en bout.

Enfin, du mieux pour Grangé

7 étoiles

Critique de Tophiv (Reignier (Fr), Inscrit le 13 juillet 2001, 46 ans) - 13 février 2007

J'ai longtemps hésité avant d'entamer ce livre. J'avais beaucoup aimé Le vol des Cigognes et Les rivières pourpres puis été très déçu par L'empire des loups et Le concile de pierre.

Au final, ouf, je rangerai plutôt la ligne noire du côté des premiers cités. Comme à son habitude, Grangé nous fait pas mal voyager, nous sert de nombreux meurtres et enchaine les détails gores. Mais cette fois, il ne perd pas de vue la construction d'une vraie intrigue, moins fantaisiste que dans ses deux derniers opus. Bien sûr, il y a toujours quelques facilités et invraisemblances mais pas trop donc pardonnable ...

Reste tout de même que l'on devine assez facilement la suite et la fin du roman. Heureusement cela ne gâche pas ce roman qui prend tout de même facilement 200, 250 pages avant de vraiment accrocher le lecteur.

Dans la lignée d'un grand Grangé

9 étoiles

Critique de POOKIES (MONTPELLIER, Inscrit le 16 août 2006, 44 ans) - 4 février 2007

Ce livre est véritablement maléfique, magnifique et envoûtant.
Cela faisait bien longtemps que Grangé ne m'avait pas autant accroché grâce à une intrigue plus que bien tournée et bien écrite. Il est très difficile de lâcher les péripéties des antagonistes. Pour ceux qui se lèvent tôt le matin, ça va être dur, très dur.
Ce roman est à mon sens à la hauteur du vol des cigognes qui est pour moi le meilleur de ses oeuvres.
Alors si vous aimez avoir peur... foncez.

du bon côté de la ligne

7 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 58 ans) - 15 décembre 2006

Je suis du côté de ceux qui ont aimé ce livre, pas de façon inconditionnelle parce que c'est vrai qu'on peut appréhender en partie son dénouement, mais chapeau pour avoir su garder l'intensité tout au long de ce récit.
Un récit monté de manière assez originale sur un thème qui l'est moins il est vrai. Mais bon, un livre qui ne laisse pas dans l'indifférence c'est déjà une belle réussite.

J'ai revu la note à la baisse uniquement parce que je me souviens avoir été agacé par un détail dans la phase finale, détail que je ne dévoile pas pour garder intact le plaisir du jeu.

pas très passionnant

1 étoiles

Critique de Ligong (, Inscrit le 3 décembre 2006, 62 ans) - 3 décembre 2006

J'en avais déjà parcouru 1 ou 2 du même auteur assez accrocheurs par contre celui-ci est plutôt malsain, étouffant au sens propre et figuré et la chute est assez invraisemblable. Non vraiment je le termine dans la déception.
L'un des protagonistes Marc Dupeyra semble en proie à une sorte de syndrome de Stockholm et se complait dans la souffrance et la délectation du mal en la personne du tueur.
De plus l'étude psychologique des personnages est peu crédible et l'intrigue est assez pauvre.
assez sévère comme critique mais j'ai adoré le vol des cigognes du même auteur.

j'ai adoré

10 étoiles

Critique de Sefann56 (Locminé, Inscrite le 17 avril 2004, 34 ans) - 1 octobre 2006

il ne change vraiment pas JC Grangé!
il est vraiment doué, dès que l'on rentre dans n'importe lequel de ses bouquins, on ne lâche plus le livre avant de l'avoir fini! je les ai tous lus sauf les rivières pourpres(il ne me dit rien en fait) le vol des cigognes , le concile de pierre, l'empire des loups, tous empreints d'une super imagination!
bref, c'est mon auteur préféré!
si jamais vous connaissez d'autres auteurs dans le même genre, je suis prenante: fanny.steph@mail.com

c'est du Grangé ca ?

1 étoiles

Critique de L homme rose (, Inscrit le 8 août 2006, 36 ans) - 8 août 2006

hum... je dois commencer par me confesser, en effet je n'ai pas fini ce livre ... et oui , c'est mon troisième Grangé avant il y avait eu les rivières pourpres et l'empire des loups , leur lecture s'était faite passionnément et était pleine de suspense , tandis que celui-ci ne m'a vraiment pas accroché.
les personnages sont loin d'être intéressants et réels, en lisant j'ai eu l'impression de deviner certaines clés mais cela n'a pas pu me convaincre de le finir pour savoir si j'avais raison.
mais malgré ça je le relirai peut-être car je me dis qu'autant de bonnes critiques sont surement légitimes...

très bon thriller

9 étoiles

Critique de Ppakkoqq (, Inscrit le 20 juillet 2005, 38 ans) - 7 août 2006

ambiance close et étouffante, style simple d'écriture mais percutant.

Le scénario est original et les descriptions nous plongent dans la psychologie du tueur et du traqueur...

un très grand Grangé
A LIRE

On respire

8 étoiles

Critique de Cedrox (Jette, Inscrit le 21 juin 2006, 46 ans) - 21 juin 2006

Bien que le dénouement de ce roman semble assez peu crédible, Grangé parvient à nous tenir en haleine du début jusqu'à la fin. On n'y croit pas une seule seconde mais l'originalité et la cruauté sont telles qu'on se laisse emporter par le récit, histoire de voir à quel niveau se situera le summum de la violence. Et puis, il faut bien le dire (enfin l'écrire), ce livre se lit facilement. Idéal pour le train. Enfin, on imagine déjà Jean Réno dans l'adaptation cinématographique (sans nul doute assez médiocre) qui suivra à n'en pas douter.

Ce roman ne vaut pas 'Le Vol des Cigognes' ou 'les Rivières Pourpres' mais je le conseillerais malgré tout aux amateurs du genre.

c'est une ligne...pleine de zigzags

8 étoiles

Critique de Raff (, Inscrit le 1 mai 2006, 39 ans) - 4 mai 2006

Premier d'une trilogie consacrée au mal, je dis Mission Accomplie! même s'il est vrai que Mr Grangé n'est pas un débutant dans le genre du Thriller.

Si vous aimez les histoires de tueur en série ce livre est pour vous.

Pour ma part j'ai trouvé l'histoire intéressante voire passionnante, dès le début on part à l'aventure mais jusqu'où ...??? et oui en effet certaines scènes sont assez violentes mais bon faut ce qu'il faut pour ce genre de roman. La petite déception que j'ai ressentie (tout de même) est sur la fin du roman, tout s'enchaine à une vitesse folle. Changement de rythme voulu (?) certes, il en faut mais j'ai eu l'impression que l'histoire m'échappait quelque peu, bref j'ai vraiment apprécié toute la première moitié du bouquin où le héros mène l'enquête.

Pour ce qui est de la fin, on va dire que je vous laisse faire une opinion par vous-même de la chose...

La ligne médiane......

7 étoiles

Critique de Nem Aronnax (, Inscrit le 21 mars 2005, 47 ans) - 28 décembre 2005

Bon, soyons clair, ce n'est pas là le meilleur Grangé !

L'histoire est passionnante, oscillant entre le gore et le très gore,
les techniques sont simples mais efficaces, les personnages attachants et bien développés, bref.... un excellent ouvrage !.... Jusqu'à la fin qu'on sent venir à 10 kilomètres, faite d'invraisemblable et à la fois d'évidence, un peu comme dans les rivières pourpres (mais si, rappelez vous, les jumelles !).

Je trouve regrettable que JC Grangé réitère sans cesse les fins abracadabrantes auxquelles on ne croit pas une seconde. Un auteur de son talent pourrait nous servir des épilogues plus vraisemblables sans pour autant verser dans le spectaculaire qui fout en l'air l'intéret du récit.


La ligne noire

10 étoiles

Critique de Friboulette (, Inscrite le 10 décembre 2005, 50 ans) - 10 décembre 2005

En ce qui me concerne, j'ai adoré ce livre au point de me réveiller pour le lire pendant la nuit. Il est vrai que l'on est confortablement installé dans l'histoire depuis les premières pages : difficile d'abandonner la lecture!!!! Depuis j'essaie d'en trouver un autre qui me procurera autant de plaisir.

Polar moderne

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 65 ans) - 19 novembre 2005

Jean Christophe Grangé. Polar. L’imagination au pouvoir. Un style très lisible. On peut certainement résumer ainsi.
JC Grangé, c’est quand même l’assurance d’un polar qui sort de l’ordinaire, aux ressorts plein de trouvailles, généralement actuelles ou modernes ? C’est le cas ici encore. De par les références très datées (guerre contre l’Irak, attentat 11 septembre, …) on sait qu’on est, disons vers 2003 (comment cela passera-t-il dans 8_10 ans au train où se bouleversent les choses ?). L’internet et le courrier électronique est largement mis à contribution (là aussi ça risque de vieillir vite au train où vont les choses !). Les incohérences de notre société occidentale sont également bien mises à contribution. Bref Grangé fait du neuf avec du récent.
Le style permet de passer « tout-terrain ». On ne s’arrête pas en chemin parce qu’une irrégularité vous a fait un croche-pied. Ce n’est pas Céline non plus !
JC Grangé est de la catégorie raconteur plus qu’écriveur, écriveur faiseur de rêves et de visions. Il nous fait monter dans son livre mais c’est lui qui tient le cap et qui impose, démarche plutôt cinématographique.
Le petit problème peut être qui pourrait gêner, c’est que pour gérer les invraisemblances inhérentes à ce genre de récit, il est obligé par étapes de tordre le cou à une vraisemblance, et de l’action et de la psychologie de ses personnages. On n’est pas dans Simenon, plutôt dans un James Bond « vraisemblabilisé ». Donc là, oui, petite faiblesse, mais vénielle accordera-t-on. De toutes façons, on aime ou on n’aime pas le genre. Vous l’aurez compris j’aime. Et JC Grangé mérite la lecture.

Prière de retenir son souffle...

8 étoiles

Critique de Joehill (, Inscrit le 22 juin 2005, 43 ans) - 12 octobre 2005

Bonne nouvelle. Jean-Christophe Grangé se décide enfin à adopter un rythme d’écriture un peu moins nerveux. Il passe les vitesses un peu plus en douceur et le plaisir à le lire n’en est que plus grand. Construction maîtrisée, personnages nettement dessinés, précision géographique et historique (guerre en Irak, SRAS, canicule, … : l’action a lieu en 2003), thèmes de prédilection (problèmes d’identité *, traumatismes originels, violence, …), tout Grangé est là. Les esprits chagrins et vétilleux pourront reprocher une écriture très visuelle, pré-scénarisée (on peut déceler çà et là quelques indications discrètes, quelques œillades au futur réalisateur (Mathieu Kassovitz, Christophe Gans, parmi les réalisateurs français pourraient en faire une adaptation de qualité) : travellings, plans larges, gros plan, flash-back, flashes, … ou à l’auteur de la bande-son.

L’histoire. Jacques Reverdi va mourir. C’est une certitude. Ce redoutable tueur en série est condamné à mort. Il passe ses derniers jours à Kanara, une prison malaise, sorte d’Alcatraz d’Asie du Sud-Est, où croupissent de pitoyables prisonniers et où sévissent de cruels geôliers. Marc Dupeyrat, un journaliste français s’improvisant "profiler" décide de mener l’enquête sur cet ancien champion d’apnée devenu monstre sanguinaire. Pour cela, il est prêt à tout, même à changer radicalement d’identité afin d’approcher le tueur et d’essayer de contempler « le visage du Mal », de saisir la « lumière noire ». Malgré les invraisemblances, inévitables vu les difficultés que Jean-Christophe Grangé lui-même s’est imposées, on suit l’auteur. Comment, par exemple, Reverdi peut-il s’imaginer qu’une femme jeune, belle, intelligente (elle a les traits de Khadidja) exécute imperturbablement tout ce qu’il lui demande de faire et aille aussi loin dans son jeu de piste macabre ? La conclusion de cet honnête thriller est attendue, malgré quelques rebondissements un peu faibles. Ce qui est surtout dommage, c’est que ce qui avait commencé dans une atmosphère baignée de mystère s’achève dans le grand-guignolesque. Cependant, une chose est certaine : Grangé sait écrire, c’est un artisan du récit et des mots, un ciseleur, il sait choisir ses mots. Et surtout, un romancier qui réussit à placer le nom de l’écrivain latin Apulée avant la dixième page de son livre ne peut pas être fondamentalement mauvais !

* Vague, mais il ne faut pas en dire trop.

Moyen ou très bon... J'hésite...

8 étoiles

Critique de Olivier Michael Kim (Nantes, Inscrit le 24 août 2004, 45 ans) - 14 septembre 2005

Un atroce serial killer... Un journaliste obsédé par ses crimes... Une enquête qui va tourner au vinaigre... Voilà la trame principale. Mais pas seulement, comme toujours chez Grangé, l'enquête a vocation de parcours initiatique et de découverte de soi. Ainsi, le journaliste va affronter ses propres démons à travers ses investigations. Souvent chez Grangé, les personnages ont une blessure qu'ils traînent tout le long de leur vie. L'enquête est donc factuelle et aussi personnelle.

Si l'intrigue en elle-même n'est pas surprenante (une sorte de road-story de l'atrocité), l'ambiance, elle, est prenante, entre horreur et sordide. Pas trop de surprises majeures dans l'avancée, quelques rebondissements auxquels le lecteur s'attend. De ce côté, c'est pas très jouissif.
Par contre, on retrouve avec délice la verve particulière de l'auteur, avec ses métaphores, ses petits mots à contre-emploi qui vous sautent à la gueule. Stylistiquement, c'est un véritable réussite : un lyrisme dans l'action très agréable. On plonge dans les tourments des personnages, dans les lieux insolites... Un voyage psychologique et exotique.

un second Harris?

6 étoiles

Critique de Ungrimette (, Inscrite le 4 septembre 2005, 44 ans) - 7 septembre 2005

me voici plongée dans un roman m'avait-on dit exceptionnel!!!
je reste donc perplexe: autant les pages ont défilé à une vitesse vertigineuse et j'ai pu me rapprocher de ce tueur en série si sombre, si noir autant j'ai eu la sensation d'avoir déjà vécu cette expérience dans les délicieux romans d'Harris et notamment le silence des agneaux...
alors que penser? peut-être un bon thriller mais sans surprise et sans grande nouveauté.

moyen

4 étoiles

Critique de Yoshi (lunéville, Inscrite le 19 juillet 2005, 41 ans) - 19 juillet 2005

... un Grangé un peu décevant.

Le récit manque un peu de rythme. On met du temps à entrer dans l’histoire. Les personnages ne sont pas particulièrement attachants.

En fait, ce livre souffre de la qualité des autres livres de Grangé.

Une bonne idée mais manque de rythme.

4 étoiles

Critique de Grimm (Aspach le Haut, Inscrit le 30 janvier 2005, 52 ans) - 5 juillet 2005

J'ai adoré le vol des cigognes, beaucoup apprécié les rebondissements du concile de Pierre même si la fin m'a laissé sur ma faim (sic). J'ai donc commencé ce livre avec un a priori très favorable. Je dois avouer que j'ai été plutôt déçu.

D'abord, contrairement aux autres livres du même auteur que j'ai lu (cités ci-dessus), j'ai eu du mal à "accrocher". Son histoire de journaliste passionné par un tueur en série n'est en soi pas très originale. Pas de suspense haletant, ni de rebondissement spectaculaire pendant un bon nombre de pages, avant le départ du journaliste pour l'Asie.

Même là, on retrouve l'enquête menée par un personnage principal qui suit les énigmes du tueur et c'est vrai qu'il se crée une ambiance particulière, sombre et malsaine au fur et à mesure qu'on découvre les secrets du tueur, mais je n'ai pas retrouvé le style qui me fait dévorer un livre en quelques jours.

Je dirais que le seul rebondissement inattendu est celui qui prend place à la fin du livre, mais il est tellement inattendu que je dirais presque inutile voire inapproprié.

Par contre, l'intrigue est très originale : le tueur est effrayant et son modus operandi très original et élaboré : il fallait y penser. Le personnage est par ailleurs parfaitement cohérent. Il n'est pas sans rappeler le tueur du silence des agneaux, même si l'auteur s'en défend par la bouche du personnage !

En résumé, malgré une bonne intrigue, un thriller qui manque de pep's...

la ligne noire

8 étoiles

Critique de Leona (soumagne, Inscrite le 24 avril 2005, 71 ans) - 14 mai 2005

Décidément, quand on a trouvé un filon, on l'exploite !!!
Grangé a trouvé LE tramage idéal pour ses romans, deux histoires qui se déroulent parallèlement pour, petit à petit, se rapprocher et enfin se rejoindre.... des chapitres courts, passant de l'une à l'autre histoire, ce qui donne au lecteur l'impression de virevolter et de rebondir à chaque fois... des éléments distillés petit à petit, pour maintenir le suspense.... les romans de Grangé (je les ai tous lus) me font penser à un puzzle dont l'auteur nous donnerait les pièces une à une..... pour nous permettre de reconstituer l'histoire. Dans ce livre, en plus, on découvre le meurtre et le meurtrier , procédé assez dangereux dans ce genre de roman, car mal utilisé, il peut se retourner contre son auteur en enlevant tout le suspens de l'histoire. Ce qui est surprenant chez Grangé, c'est ce principe du "faire et défaire"..... en même temps que pièce par pièce, on "reconstitue" l'histoire en même temps on "décortique" l'intrigue. Et il faut avouer que c'est payant, car ce procédé donne envie d'aller plus loin, encore plus loin.... et ce jusqu'à la fin du bouquin !
Petit bémol tout de même en ce qui concerne certaines descriptions plutôt "gore"qui pourraient choquer certains lecteurs.... mais ces descriptions font aussi partie de l'atmosphère Grangé et sans elles, ce ne serait plus du Grangé !
J'attends le suivant avec impatience !

LA VOIE DU SANG.

8 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 49 ans) - 7 avril 2005

Marc Dupeyrat, journaliste de faits divers, enquête sur les méfaits d'un "serial killer". Ultra motivé, il emploie tous les moyens possibles pour parvenir à découvrir la volonté profonde du tueur. Ce dernier, Jacques Reverdi, un ancien apnéiste de renommée mondiale, est emprisonné en Malaisie où sa condamnation à mort ne fait plus aucun doute. De leurs futures correspondances, naîtra une relation toute particulière...

Une fois de plus, un excellent thriller de J.C Grangé. Le suspense revêt une saveur inattendue, et les personnages aux profils troublants sont vraiment étonnants.


Excellent !!!!

10 étoiles

Critique de Thiedw (, Inscrit le 3 février 2005, 49 ans) - 7 mars 2005

Bonjour à tous et toutes,

J'ai lu tous les livres de Grangé et à chaque fois c'est un plaisir énooooorme !!!
Une histoire sans faille, une description fascinante (dure à supporter parfois il est vrai), un suspense haletant !!!
Ce gars est vraiment magique et je me languis déjà de son roman suivant... Dans Grangé, il y a Gran que j'écrirai avec un D à la fin, bravo Maitre !

j'ai adoré

10 étoiles

Critique de Ald_bzh (Brest, Inscrite le 11 janvier 2005, 43 ans) - 13 janvier 2005

En ce qui me concerne j'ai adoré ce livre. Il m'a pris à la gorge et ne m'a pas lâché même plusieurs jours après l'avoir fini !!! J'ai lu tous les Grangé, Le vol des cigognes et Les rivières pourpres sont à mon goût géniaux, je n'ai pas trop aimé le Concile des Pierres (trop bizarre) et Le Cercle des Loups (trop violent pour moi).
Mais je dois avouer que celui-là je l'ai trouvé génial, original dans son architecture de l'intrigue, d'une réalité douloureuse, et absolument atroce de suspens (j'ai dû le lire en 2 ou 3 jours!!). Je ne savais pas que c'était le premier d'une trilogie, alors je dis à quand la suite ? Des émotions pareilles j'en veux encore ...

La recette ne change pas

4 étoiles

Critique de Toxine (, Inscrite le 4 janvier 2005, 53 ans) - 4 janvier 2005

J'ai trouvé le premier Grangé génial (Le Vol des Cigognes) et j'ai beaucoup aimé aussi les Rivières Pourpres mais déjà je me disais "cet auteur a ses obsessions et thèmes favoris", j'ai lu tous les autres livres et je pense qu'on peut facilement imaginer les suivants, il suffit de se demander dans quel ordre il pourra encore nous mettre la si pratique amnésie, les identités cachées par de faux noms ou des liens familiaux dissimulés, les airs de surnaturel qui finalement n'en sont pas, le côté gore des meurtres, les signes corporels identitaires brûlés ou éliminés, les héros qui ont envie de sexe mais souffrent d'un blocage, et bien sûr les paysages exotiques... Soyons honnête tout de même, La Ligne noire nous fournit deux livres pour le prix d'un seul, le roman éponyme et le Que sais je sur les tueurs en série dans lequel on a abondamment pioché... Et puis, il faut reconnaître que les ficelles, surtout quand elles sont grosses, c'est souvent ce qui fait de la bonne ouvrage bien solide, lire un Grangé ou deux c'est un réel plaisir, au-delà c'est lassant.

Pas emballé, pas dégoûté

5 étoiles

Critique de BouquineurdeParis (Paris, Inscrit le 3 janvier 2005, 42 ans) - 3 janvier 2005

Je ne remettrais pas en doute la qualité d'écriture de Grangé, son style concis, direct, ses personnages avec leur part sombre de douleur. Tout ça mêle adroitement le bien et le mal pour nous faire perdre nos repères.
Toutefois, j'ai trouvé ce livre assez lent, ça me laisse un peu la même impression que Le Vol de Cigognes.
Certes l'intrigue est bien ficelée, mais ça n'avance pas aussi vite qu'on le voudrait... Maintenant peut-être est-ce là l'art de l'auteur, nous faire languir jusqu'à la prochaine avancée du voyage initiatique...
Par ailleurs, je n'ai pas saisi le caractère essentiel de certains personnages, qui noient plus le poisson qu'autre chose, on dirait plutôt des ficelles scénaristiques.
Enfin, je me dis qu'au bout du cinquième, il serait temps que Jean-Christophe Grangé change un peu de direction histoire de varier, j'ai peur de me lasser à force (même si je lirai le prochain sans aucun doute ^^)

Sombre...

8 étoiles

Critique de Aphrodite1103 (, Inscrite le 13 novembre 2004, 39 ans) - 13 novembre 2004

... Grandé a muri ce livre, il est nettement différent des autres !
Il est noir, morbide, limite pervers.
J'ai un avis assez mitigé, car j'aime beaucoup Grangé (j'ai lu tous ces livres), mais celui-ci m'a énormément choqué par ses descriptions très réalistes... peut être trop !

Néanmoins, je donne 4 étoiles pour l'encourager...

si on peut même plus rire

Noir de noir

8 étoiles

Critique de Christof13 (, Inscrit le 28 juillet 2004, 42 ans) - 17 septembre 2004

Etant un immense fan de J-C Grangé, j'attendais avec impatience son nouveau roman. Et c'est donc avec plaisir que je me suis attaqué à sa lecture.

On reconnaît directement le style de l'auteur : des personnages assez sombres voire très noirs, un anti-héros, des morts sanglantes...

Mais il y a quand même du changement dans sa manière d'aborder l'histoire. En effet, ici plus question de nous cacher le meurtrier car il est connu dès le début (nous sommes cependant loin d’un Columbo). Grangé rapproche petit à petit le meurtrier du journaliste qui retrace sa vie. Pour écrire son article, le journaliste va devoir rentrer en contact avec le tueur en série et ainsi rentrer dans son univers noir et macabre. Et pour être noir, il est noir l’univers de ce meurtrier….

Au final, le résultat est vraiment très bon bien que « Les rivières pourpres » reste certainement sa meilleure réussite. Mais attendons la suite car « La ligne noire » est le premier livre d’une trilogie traitant des tueurs en série.

Un avis partagé

6 étoiles

Critique de Sillon (, Inscrit le 15 août 2004, 62 ans) - 20 août 2004

Je termine aujourd’hui ce livre de JCG et je ne sais pas vraiment si je dois évoquer ma satisfaction ou alors ma déception. En fait, mon avis est partagé. Plus les pages tournent et plus j’ai envie de connaître la suite, ce qui est plutôt bon signe lorsqu’on lit un roman. Le long voyage de ce journaliste que nous fait découvrir l’auteur est proche d’une réalité débordante. Ses descriptions soignées laissent percevoir l’inspiration, les ambiances, les odeurs, les pollutions, les angoisses dans la vie de ce journaliste, un vrai voyage. Le cheminement de l’histoire est truffé de surprises, de découvertes. Mais ce livre est aussi chargé de souffrance et manque quelquefois de pudeur dans la description de différentes situations. J’aurai préféré une large suggestion, plutôt qu’une véritable démonstration de violence. Le suspens perd de l’altitude dans les 200 dernières pages du livre, ou l’on peut déjà imaginer la chute finale. Peut-être même avant. Globalement, je suis satisfait d’avoir lu ce second roman du même auteur. J’invite chacun à le lire.

Présomptueux

3 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 42 ans) - 20 juillet 2004

Contrairement à ce qu'on laisse entendre, ce livre souffre pour moi d'un cruel manque d'originalité. Sonder soi-disant les tréfonds spirituels d'un meurtrier, quel que soit le moyen utilisé, est une arme à double tranchant et il me semble que Grangé se soit généreusement coupé.
Un tueur en série au charisme " Hannibal Lecter-ien", une correspondance trompeuse qui aborderait la fascination pour un esprit intelligent mais dérangé, une quête presque initiatique mais sans réelle surprise... Non, je n'ai pas été convaincue, et je rejoins Lector pour qui, heureusement, "La ligne noire" n'est pas la première expérience Grangé.
Les ficelles sont des cordages et les rebondissements m'ont fait l'effet d'un soufflé retombé... à force de subir mes soupirs sans doute...

La ligne qui sort de la lignée

3 étoiles

Critique de Lector (, Inscrit le 29 mai 2004, 43 ans) - 29 mai 2004

Je viens de refermer la ligne noire. Je l'ai pris et je l'ai mis sur l'étagère à côté de ses fabuleux prédécesseurs, surtout le vol des cigognes et l'empire des loups, et à un degré moindre le concile de pierre (fabuleux lui aussi, mais la fin gâche tout).
Je ne peux pas cacher ma déception, c'est assurément le plus décevant. La magie n'a pas fonctionné. Il n'y a pas eu de lecture automatique comme pour les autres. Tout ce qui faisait la force des précédents a disparu. Les personnages qui d'habitude réagissent aux situations de manière très réaliste, sont là complètement caricaturaux. J'en veux pour preuve ce serial killer impénétrable, froid, charismatique, qui terrorise toutes les communautés ethniques d'une prison, et qui se comporte comme un adolescent en pleine puberté parce qu'une jeune fille lui écrit des lettres. Cette section narrative n'offre aucune progression, aucune nuance, Grangé essaie de nous convaincre de la pertinence de son stratagème en exagérant l'autosatisfaction de l'auteur des lettres.
Il y aurait bien d'autres choses à fustiger, mais elles se trouvent trop loin dans le récit pour que je les révèle.
Le style finit lui aussi par être rébarbatif, les descriptions finissent par ressembler à un entassement de mots sans puissance évocatrice.
Vous l'avez compris, je suis extrêmement déçu, c'est presque du dépit amoureux, tant les précédents livres de Grangé m'ont fasciné. La ligne noire souffre terriblement de la comparaison.

Sensibles s'abstenir

9 étoiles

Critique de Régis R. (Ombret, Inscrit le 6 mars 2004, 44 ans) - 23 mai 2004


S'attaquer au thème des tueurs en série, et annoncer d'amblée son intention de le faire sous forme d'une trilogie, était un pari risqué. Immanquablement, la comparaison serait facile avec l'oeuvre de Thomas Harris.

Mais comme dans ses précédents romans, Grangé apporte au genre quelque chose de nouveau, de plus profond, de plus perturbant, sans toutefois trahir les codes qui font les bons thrillers.

Surtout ne cherchez pas à savoir quoi que ce soit sur l'intrigue de ce livre avant de l'entamer. Laissez vous simplement emporter dans ce tourbillon de la perversion.

Le style nerveux de l'écriture fait que chaque page appelle la suivante. Plus on avance dans cette quête de la face la plus sombre de l'être humain et plus on veut savoir.

Vivement la suite…

Forums: La ligne noire