Le braconnier du lac perdu de Peter May

Le braconnier du lac perdu de Peter May
(The chessmen)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Pytheas, le 21 mai 2015 (Pontoise - Marseille, Inscrit le 5 avril 2012, 55 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (13 028ème position).
Visites : 2 405 

See Emily play

3ème Opus de la série, il est indispensable de le lire si on a lu les 2 premiers.
Fin, le Héros, est réveillé un matin, alors qu'il se trouve dans une grotte de l’île de Lewis, par un grondement venu d'on ne sait où. Lorsqu'il sort de son trou, le lac au bord duquel il se trouve a disparu, comme vidé tel un lavabo. Whistler, son ami d'adolescence est avec lui, ils ne comprennent pas. Au fond du lac, à son point le plus profond, un petit avion, celui de Roddy, le leader de Solas, un groupe de Rock Celtique à succès, issu de ces contrées retirées et dont Roddy était le Leader, ami de Fin et de Whistler, disparu et laissé pour mort depuis 17 ans.
Dans ce troisième tome nous allons continuer à vivre à travers les souvenirs de Fin, sa jeunesse, son adolescence, ses amours, ses amitiés. Peter May va continuer à nous faire découvrir son Ecosse, celle qui est rude, où le vent est toujours présent, où la pluie n'est jamais bien loin, celles d'hommes rudes, parfois brutaux, mais dont les sentiments sont à fleur de peau.
Très beau livre, même si Peter May joue sur exactement les mêmes ficelles que dans les 2 précédents romans
à Lire

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La trilogie écossaise

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

vingt ans après…

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 25 décembre 2019

Pour ce troisième et dernier opus de sa célèbre trilogie écossaise, Peter May a fait fort, très fort. À la manière des célèbres "Trois mousquetaires" de notre Alexandre national, le retour de Finlay Macleod sur l'île de Lewis, vingt ans après les événements qui ont lié un groupe de copains amateurs de rock celtique, va perturber le délicat équilibre qui s'était installé, au prix de bien des secrets enfouis, dans cette petite communauté. Un événement naturel extraordinaire, l'assèchement brutal d'un lac à la suite de la rupture d'un verrou glaciaire, va mettre à jour un avion que l'on croyait perdu en mer, piloté par Roddy Mackenzie, leader du petit groupe rock local devenu depuis mondialement célèbre, avec un cadavre en partie décomposé à l'intérieur. Damned ! Mais il en faut plus pour tromper la sagacité de "Fin", ex-flic devant l'Éternel, qui va petit à petit grâce à sa ténacité lever la chape de silence qui pèse sur cette île perdue au fin fond des Hébrides Extérieures. Un thriller magistral, haut en couleurs, tant de la nature que des hommes, loin du bruit et de la fureur de la ville. Ne ratez surtout pas le bouquet final de ce feu d'artifice d'invention romanesque écrit par un Peter May inspiré. Le récit reste passionnant même lorsque l'on croit qu'il s'éloigne de sa destination finale car, rassurez-vous, un sacré pilote est aux commandes…

Et de trois.

7 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 60 ans) - 18 août 2015

Le roman nous entraîne à nouveau dans cette île qui sent la tourbe qui se consume, où le vent décornerait Satan lui-même et où même les lacs disparaissent.
J'avais été happé par les deux premiers tomes de la trilogie mais ici je reste sur ma faim.
Les acteurs sont toujours aussi sympathiques, les descriptions aussi prenantes mais l'histoire souffre de quelques "grosseurs".
J'ai trouvé ce livre agréable, sans plus.

Forums: Le braconnier du lac perdu

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le braconnier du lac perdu".