Du pont liégeois de Jean-Paul Deleixhe, Guy Delhasse, Christian Libens

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Catinus, le 27 octobre 2012 (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 66 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (39 149ème position).
Visites : 1 362 

Le Poulpe en Cité ardente


Cette aventure policière a été publiée en 1998 par un trio : Guy Delhasse, Jean-Paul Deleixhe et Christian Libens. Une course-poursuite rocambolesque menée dans les rues de Liège par le Poulpe, alias Gabriel Lecouvreur, enquêteur tout ce qu’il y a de plus parisien, assez libertaire de surcroît.
Un homme congelé est retrouvé tronçonné en petite rondelles dans les environs de Spa. Pour l’aider dans son entreprise, Le Poulpe, belle gueule et flambeur, est bien entouré, d’abord par sa tendre Cheryl, puis par la rousse liégeoise Hélène et ses copines. Course-poursuite donc dans la Cité ardente, entre autres à l’impasse des Drapiers, dans le Carré, à Cointe, à l’hôpital de St-Laurent. Oufti ! Pas le temps de s’ennuyer.
Il est aussi question de militaires d’extrême droite, d’attentats perpétrés au centre ville par la Vlaams National Republiek (sic !).

Très envolé, très gai !

Extraits :

- « C’est juré : dans une autre vie j’habiterai Liège. » François Weyergans, Berlin mercredi.

- « Liège fille de Meuse Rires
Fille de Meuse et fille de pute
Femme enfant tu as mille ans
Et mille mains sur tes fesses
Pute endormeuse ou bien ardente
Mille langues se mêlent à la tienne
Liège fille mère et enfant
Fille jusqu’au bout de tes mamelons
Fille jusqu’au flux de la Meuse
Liège rire et pleurer »


Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Oufti beurk

3 étoiles

Critique de Ardeo (Flémalle, Inscrit le 29 juin 2012, 70 ans) - 27 juin 2013

Bien que le roman se déroule dans ma ville, Liège, je ne peux vraiment lui attribuer que 1,5/5 tant j’ai trouvé l’ouvrage poussif, inutile, inintéressant et surtout pas drôle du tout !
Les « feintes de cow-boy » qui ponctuent chaque chapitre sont du même tonneau que le texte mais ont le mérite d’être courtes. Sttellla (pourtant pas un mauvais gars, ce wallon) y va de trucs du genre « Dans la patrouille des pantoufles, je suis le chef d’espadrille » 
Je ne connaissais pas ce personnage du ‘Poulpe’ et je n’ai vraiment pas envie d’en connaître plus !

Forums: Du pont liégeois

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Du pont liégeois".