Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les Eaux acides de Robin Hobb

Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les Eaux acides de Robin Hobb
(The Rain Wild Chronicles vol 1 : Dragon keeper (2/2))

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Isad, le 15 mai 2011 (Saint-Germain-en-Laye, Inscrite le 3 avril 2011, 58 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 653ème position).
Visites : 1 956 

Les protagonistes se rassemblent

L’action n’avance pas beaucoup dans ce 2e tome. Ce sont les relations interpersonnelles qui sont privilégiées : entre les protagonistes et entre humains et dragons imbus de leur supériorité. Le style est toujours alerte et invite à poursuivre la lecture. Il y a quelques clins d’œil pour les initiés avec des personnages qui appartiennent aux autres séries, mais ne pas les avoir lues ne nuit aucunement à la compréhension.

Alise et Sédric changent d’embarcation à Trehaug. Ils vont remonter le fleuve sur le bateau du capitaine Leftrin. Et Alise et Leftrin tombent amoureux l’un de l’autre et se comportent comme des adolescents. Et justement le groupe des jeunes soigneurs ne comporte que 3 filles dont Thymara qui observe d’un œil réprobateur (car les « malformés » doivent être abstinents) mais tentateur les jeux amoureux autour de Jerd. Thymara est attirée par Graffe, le plus âgé qui veut prendre le commandement de leur groupe et leur dit qu’ils doivent créer de nouvelles règles. Elle s’éloigne de Tatou, intéressé par Jerd et chemine avec l’insouciant Kanaï. Lorsqu’ils arrivent à Cassaric, chacun se dirige vers un dragon mais ils sont moins nombreux qu’eux et il en restera 2 isolés. Thymara a choisi la dragonne qu’elle a vu éclore 5 ans plus tôt et qui s’avère être très exigence et secrète au point de ne vouloir lui révéler son nom. C’est Mercor, qui était Maulkin le plus vieux des serpents, et a le plus de souvenir de leur glorieux passé, qui le dira : Sintara (l’ex-serpent impertinent Sisarqua ).
Lorsqu’Alise arrive, elle s’aperçoit que si elle parvient à comprendre les dragons, Sédric n’y arrive pas car il s’agit de conversations télépathiques. Quand elle sait qu’ils vont à Kalsingra dont elle a lu des descriptions dans les vieux manuscrits qu’elle a étudié, elle convainc le conseil des marchands de faire partie de l’expédition comme spécialiste et est appuyée par Malta Khuprus (série « Les aventuriers de la mer »). Cette dernière est en train de se transformer en Ancienne sous l’influence de Tintaglia et ne peut y participer car elle est enceinte.
Sédric qui pense à devenir riche pour être sur un pied d’égalité avec Hest et regagner ses faveurs, prélève sur Relpda,une petite dragonne isolée et malade des écailles et un peu de sang dont il absorbe quelques gouttes sur un impulsion. Il signale ensuite au capitaine Leftrin qu’ils doivent rentrer avec Alise car il voit leur inclinaison mutuelle et ne veut pas qu’elle soit déshonorée par des rumeurs qui finiront par circuler si leur relation, pour l’instant innocente, continue.

IF-0511-3726

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Le grand départ

7 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 29 ans) - 5 juin 2017

Dans ce deuxième tome les personnages principaux font tous connaissance et s'embarquent bon gré mal gré pour leur périple dans le Désert des Pluies. Cependant le début de ce voyage reste assez calme. En effet l'intrigue est plutôt centrée sur le développement des relations entre les uns et les autres ainsi qu'à beaucoup d'introspection et il faut bien reconnaître que l'auteur s’appesantit de temps en temps un peu trop sur la description de leurs sentiments amoureux si bien que parfois je croyais lire un roman à l'eau de rose.

Malgré cela la lecture de ce roman a été fort agréable, je n'ai pas vu les pages défiler et on arrive beaucoup trop vite à la fin. J'ai également bien apprécié l’apparition de Malta, vue dans "Les aventuriers de la mer", mais on ne peut que regretter que cela soit aussi fugace même si cela fait plaisir de savoir ce qu'elle devient.

On termine donc ce roman légèrement frustré car le voyage commençant tout juste il n'y a pas encore eu le temps d'avoir beaucoup d'action ou de révélation surprenante même si l'on se doute bien que cela doit être trompeur et que cette aventure sera probablement loin d'être une promenade de santé. Cependant le cadre est posé et l'on connait désormais bien les principaux protagonistes de la série auxquels je me suis d'ailleurs déjà bien attaché. Il me faut donc prendre mon mal en patience avant de découvrir la suite mais je pense, et j'espère bien, que cela en vaudra la peine.

Forums: Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les Eaux acides

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les Eaux acides".