Un océan de pavots de Amitav Ghosh

Un océan de pavots de Amitav Ghosh
(Sea of poppies)

Catégorie(s) : Littérature => Asiatique , Littérature => Anglophone , Littérature => Romans historiques

Critiqué par Tanneguy, le 11 octobre 2010 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 79 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 635ème position).
Visites : 3 343 

Un Monte-Christo à la sauce curry...

La dernière "livraison" d'Amitav Ghosh tranche sur ses précédentes réalisations, et ce n'est pas déplaisant. Il s'agit ici d'un récit d'aventures avec de multiples péripéties et rebondissements improbables. Cela se déroule en Inde naturellement, entre Bénarès et Calcutta sur le Gange, mais aussi en haute mer sur l'Océan Indien au début du XIXème siècle.

Conformément à son habitude l'auteur en profite pour évoquer certains des grands chapitres de l'histoire de l'Inde, ici la guerre de l'opium entre les Anglais de l'Inde et l'empire de Chine et les migrations forcées des Indiens misérables vers l'île Maurice récemment cédée par la France à l'Angleterre : après l'abolition de l'esclavage imposée par les Anglais, il fallait bien que la nouvelle puissance coloniale fournisse de la main d'oeuvre aux exploitants agricoles pour soutenir l'économie de l'ex-Ile de France.

Le roman débute par l'arrivée en Inde d'une fière frégate construite aux Etats-Unis pour la traite des esclaves d'Afrique, que son nouveau propriétaire, une riche maison de commerce anglaise établie à Calcutta, souhaite affecter désormais au commerce lucratif de l'opium avec Canton. Comme le torchon brûle avec les Chinois, la frégate fera un transport de main d'oeuvre vers Maurice en attendant des jours meilleurs.

Un nombre incroyable de personnages, tous très attachants, avec des histoires personnelles inattendues se croisent et se recroisent dans le récit, laissant le lecteur haletant. Parfois peu vraisemblable, parfois un peu embrouillé, le roman nous éclaire pourtant sur la vie en Inde à cette époque, et l'on a parfois envie de s'y retrouver malgré les épreuves innombrables subies par les héros.

Le roman s'achève sur l'océan, avant l'arrivée de la frégate à Maurice. On aimerait connaître la suite, mais l'éditeur annonce déjà un deuxième et un troisième épisode de cette épopée. J'attends avec impatience !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Un océan de pavots [Texte imprimé] Amitav Ghosh traduit de l'anglais (Inde) par Christiane Besse
    de Ghosh, Amitav Besse, Christiane (Traducteur)
    R. Laffont / Pavillons (Paris. 195?)
    ISBN : 9782221111802 ; EUR 23,00 ; 19/08/2010 ; 586 p. ; Broché
  • Un océan de pavots [Texte imprimé] Amitav Ghosh traduit de l'anglais (Inde) par Christiane Besse
    de Ghosh, Amitav Besse, Christiane (Traducteur)
    10-18 / 10-18
    ISBN : 9782264053459 ; EUR 9,90 ; 21/03/2013 ; 672 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une multitude de destins

7 étoiles

Critique de SpaceCadet (Ici ou Là, Inscrit(e) le 16 novembre 2008, - ans) - 14 mai 2016

Ecrivain anglophone, diplômé en anthropologie sociale, expatrié aux Etats-Unis, auteur de cinq romans et d'autant d'essais, Amitav Ghosh nous livre ici le premier tome d'une trilogie ayant pour cadre initial le territoire administré (jusqu'en 1858) par la British East India Company (BEIC).

Au début du XIXe siècle, tandis que peu à peu se mettent en place les divers éléments économiques, politiques et commerciaux qui concourront au déclenchement de la première guerre de l'opium, c'est sous le contrôle de la BEIC et sur un véritable océan de pavots que repose l'existence d'une flopée d'individus dont le moyen de subsistance dérive de près ou de loin de la culture de cette plante et/ou de l'exploitation de ses dérivés.

C'est dans ce contexte que commence 'Un océan de pavots'. Puis, entre l'apparition de l'Ibis sur les eaux du fleuve Hooghly jusqu'à son départ de Calcutta (Kolkata) quelques mois plus tard, le récit s'enroule ostensiblement autour de ses nombreux acteurs. Peu à peu, nous faisons donc connaissance avec une galerie de personnages dont les origines sont aussi variées que leurs histoires personnelles. Entre les intrigues et les drames animant les existences de ces hommes et de ces femmes, nous observons leurs parcours qui graduellement convergent vers l'Ibis, un navire au passé sombre dont la mission consistera à emporter ses passagers loin de leur passé, de leurs racines, voire leur identité, pour les mener, par delà l'océan, vers un avenir incertain.

Solidement documenté, copieusement garni de descriptions détaillées, sans oublier l'extraordinaire richesse linguistique dont il fait étalage, ce roman qui transpose dans un cadre fictif 'un moment' découpé à même l'histoire de l'humanité, nous offre un panorama sans pareil, un voyage d'un réalisme éblouissant dans un univers qui ne peut que susciter la fascination.

Accrochés aux basques d'une narration enjôleuse, éblouis par l'univers qui nous est décrit, on se laisse entraîner dans le sillage de ces nombreux personnages et on tourne les pages tout en anticipant la suite. Mais en l'absence d'intrigue ou de fil conducteur, force nous est de réaliser que même si ce récit fourmille de vie, ça n'ira vraisemblablement nulle part.

En effet, il semble que diluée dans un ambitieux projet anthropologique, la forme propre au roman (en tant que genre littéraire) ait ici perdu son droit de cité. Si bien que structurellement déficient et souffrant de l'absence de direction, une fois tous ses fils déroulés, 'Un océan de pavots' finit par abandonner le lecteur désemparé au milieu des flots.

N.B. Lu en version originale de langue anglaise.

Un seul défaut…

9 étoiles

Critique de Ludmilla (Chaville, Inscrite le 21 octobre 2007, 63 ans) - 5 février 2013

…la fin ou plutôt la non-fin. On abandonne tous les personnages en plein milieu de l’océan.

Rien à ajouter à l’excellente critique de Tanneguy pour la description de l’histoire, en dire plus gâcherait le plaisir de lecture.
Un conseil toutefois : le lire rapidement pour ne pas oublier qui est qui, chaque chapitre ou presque introduisant un/de nouveau(x) personnage(s) au début du roman.

La parution du tome suivant est annoncée pour mars 2013, mais me souviendrai-je encore de tous les personnages quand je le lirai ?

Forums: Un océan de pavots

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Un océan de pavots".