XIII Mystery, tome 3 : Little Jones de Yann (Scénario), Éric Henninot (Dessin)

XIII Mystery, tome 3 : Little Jones de Yann (Scénario), Éric Henninot (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Le rat des champs, le 3 octobre 2010 (Inscrit le 12 juillet 2005, 67 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 526ème position).
Visites : 2 459 

Du ghetto à l'épopée

Certains reprochent à Jean Van Hamme et sa maison d'édition d'avoir prolongé le formidable succès de la série XIII en s'intéressant au passé de certains protagonistes et en imaginant quelles sont les circonstances, le plus souvent douloureuses de la vie qui les ont amenés à devenir ce qu'ils sont. Ils soupçonnent la maison d'édition de vouloir prolonger la vie de la série pour son côté pompe à fric. C'est possible, mais tant que les albums produits restent de qualité, qui s'en plaindra?

Pour la belle Jones, personnage central de la saga s'il en est, tout commence alors qu'elle est enfant dans un ghetto black des États-Unis. Avec son frère, elle survit de larcins divers quand elle rencontre Elroy Whittaker, un héros noir de la guerre du Vietnam, fils d'un pasteur noir militant pour les droits civiques. Elroy aime la belle Sharon, vedette du cinéma et épouse de l'ignoble cinéaste Boltanski, auteur d'un navet érotique intitulé "le pal des vampires". Comme la petite Jones rêve de s'engager dans l'armée, elle ne le lâche plus, lui colle littéralement aux basques et assiste impuissante au drame qui se prépare, que je ne vous raconterai pas ici. C'est vrai, quoi si vous voulez savoir, achetez le livre!

Les références à un passé pas si lointain, celui des ghettos noirs, du racisme, des black panthers, de Martin Luther King nous sont restituées fidèlement même si certains personnages historiques sont romancés et voient leurs noms changés. Il y a des clins d'œil assez savoureux à l'actualité américaine, je pense notamment à la copine de Jones nommée Condoleeza, dont on imagine qu'elle fera plus tard elle aussi une belle carrière. A la fin de cet album, nous connaitrons le secret de Jones et son vrai prénom, mais chut !!! D'ailleurs, je vous l'ai dit plus haut si vous voulez savoir, il vous faut acheter le livre. Tout ce que je vous dirai c'est que la splendide Jones mérite bien son prénom. Ah, ah, vous voulez en savoir plus, hein?

De plus, le dessin d'Eric Henninot est irréprochable et se coule à merveille dans l'univers de William Vance et Jean Van Hamme. Une très belle réussite, donc.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

décevant.

6 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 48 ans) - 10 septembre 2011

Etrange sentiment après la lecture de cet opus. On ne sait si, malgré sa couverture,cet opus est dédié plus au futur général Wittaker qu'au fameux major Jones, dont on connait enfin le prénom dans le présent volume. Car le scénariste Yann a choisi une curieuse option, celle de décrire l'histoire de Jones dans une Amérique recréée, avec un clone d'Angéla Davis,un Roman Polanski dégénéré (auteur du "pal des vampires"), un Edgar HooPer -chef du FBI-bref des allusions qui finissent par lasser. Certes au début de la série mère, Jean Van Hamme avouait ne pas vouloir citer nommément les Etats Unis , mais à ce niveau là, le parti-pris de Yan me parait discutable. Certes Il reprend, assez rapidement, le synopsis de Van Hamme sur Jones dans le "XIII mystery", mais il prend une certaine liberté avec la série mère: la présence de la mangouste sur la scène du crime me parait douteuse et le final est vraiment sujet à caution. Même si l'affaire Polanski-celle de 2010- revient sur le tapis, j'ai du mal à comprendre la présence de l'affaire Polanski- coté Sharon Tate- dans cet opus. J'ai eu en fin de compte l'impression de lire un catalogue, avec les personnages que j'ai déjà cités, auquel j'ajoute un certain Martin calvin X, autrement dit Martin Luther King, un général Standwell déjà antipathique,et un colonel Carrington amateur de cigares, sans oublier l'infâme Franck Giordino. Ce dernier avatar de XIII se lit avec attention tant les dialogues sont nombreux et riches mais les références sont telles, si nombreuses et si lourdes qu'elles finissent par lasser. Par contre le dessin d'Eric Hennninot ne souffre d'aucun défaut et vivement qu'il retourne à "Carhago", si le différent avec C.Bec est réglé

Un peu too much

7 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 37 ans) - 11 octobre 2010

Quel est le passé du mystérieux lieutenant Jones, l’ange gardien de XIII? Vous le découvrirez après avoir lu ce troisième volet de XIII Mystery, spin-off de la série officielle qui s’intéresse au passé des différents protagonistes.
Aux manettes du scénario, Yann (Les Eternels, Les Innommables, Odilon Verjus…) s’offre une plongée dans l’histoire des Etats-Unis. Si l'histoire est ingénieuse, elle pêche à trop vouloir coller à l'Amérique des années 60 et 70. Entre les Black Panthers, Martin Calvin X (un mélange entre Martin Luther King et Malcolm X), un curieux réalisateur du nom de Boltanski, John Edgar Hooper au lieu de Hoover,… le lecteur ne sait plus trop il en est dans ce grand mic-mac référentiel. A un point tel qu’on se demanderait presque si le personnage principal de cette histoire n’était pas le futur général Wittaker, auquel ce volume n'est pourtant pas consacré. Ce personnage prend une place tellement forte que celui de Jones est souvent relégué au deuxième plan. Personnellement, je trouve que les auteurs en ont fait un peu trop, même si ce voulume reste toutefois plaisant à lire.

Forums: XIII Mystery, tome 3 : Little Jones

Il n'y a pas encore de discussion autour de "XIII Mystery, tome 3 : Little Jones".