Le carnaval des monstres de Anne-Sophie Brasme

Le carnaval des monstres de Anne-Sophie Brasme

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Clarabel, le 1 septembre 2005 (Inscrite le 25 février 2004, 48 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (40 012ème position).
Visites : 3 860  (depuis Novembre 2007)

Quand l'humain est monstrueux...

La particularité de Marica est d'être laide, mais vraiment laide. Elle le sait, et pourtant elle s'imagine être jolie. Surtout quand elle suscite le désir d'un homme, comme Joachim. Mais là, c'est plus compliqué. Car avant de rencontrer le photographe, Marica est littéralement obsédée par le sexe et le désir des autres, essentiellement les jeunes hommes, étudiants de la Sorbonne ou joueurs de tennis. Sa cause est perdue, elle le sait. Aussi elle répond à l'annonce insolite de devenir modèle pour des photographies à caractère atypique. Car Joachim s'intéresse au laid, au moche, aux monstruosités derrière les façades humaines. Il photographie, dessine, peint et écrit ! Joachim abhore Marica, du moins ce qu'elle représente. Et pourtant il la désire, c'est sans doute ce qui lui paraît détestable et honteux de sa part. Etre attiré par l'ignominie !

Bref, c'est un deuxième roman dérangeant et ambivalent dans son appréciation. Je dois avouer n'avoir pas été complètement emballée. Par moments j'ai peiné, trouvé louche cette relation entre le photographe et son modèle. Les deux partis sont détestables, mais j'éprouve une sympathie pour la Marica du début - cynique et faussement légère, consciente de sa difformité, mais revendiquant le même droit à l'amour que les autres ! Après tout, si Joachim couche avec elle, ça veut bien dire quelque chose ? Non ! Les rapports entre eux deux deviennent lourds, pesants et poisseux. Chacun, finalement, a honte. D'être moche, de prétendre être différent, d'aimer l'hors-norme, d'être affamé d'un amour charnel, non plus sentimental... bref ça devient une spirale angoissante et délirante ! Et même un peu malsain. Les desseins sont obscurs et inquiétants, déplacés aussi. Aussi bien l'homme ou la femme sont pris dans cette aliénation ! Pour conclure, tout ça pour dire que j'ai "péniblement aimé". Il y a de belles réflexions, de la perversité et des rouages insensés, pourtant le texte est lourd. J'en reviens au souvenir mitigé du premier livre d'Anne-Sophie Brasme, "Respire", que j'avais moyennement prisé. "Le carnaval des monstres" ne laissera pas indifférent, moi je passe la main...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le carnaval des monstres [Texte imprimé], roman Anne-Sophie Brasme
    de Brasme, Anne-Sophie
    Fayard / LITT.GENE.
    ISBN : 9782213625294 ; 17,56 € ; 17/08/2005 ; 224 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le carnaval des monstres

8 étoiles

Critique de Podie (, Inscrite le 10 septembre 2005, 43 ans) - 20 octobre 2005

Verdict : mitigé
On est rapidement pris par l'histoire de cette jeune fille (Marica), laide et difforme, qui veut se sentir belle, même si c'est à travers les yeux d'un photographe quadragénaire attiré par les "monstres" de notre société (nains, personnages difformes, mutilés...). Marica devient peu à peu victime de cette relation, les rôles de monstres s'intervertissent.
Le début se lit facilement, mais la lecture devient de plus en plus malsaine, comme si le lecteur devenait voyeur.

Histoire dérangeante donc, sombre, et qui dépeint une société glauque; le tout écrit par une jeune femme de 21 ans,.
Il faut tout de même signaler la qualité d'écriture de ce roman, où aucune phrase ne tombe à plat ou n'est en trop.
A conseiller si on s'accroche.

Forums: Le carnaval des monstres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le carnaval des monstres".