L'Étage des bouffons de Henri Troyat

L'Étage des bouffons de Henri Troyat

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques

Critiqué par Manon, le 22 août 2005 (Paris, Inscrite le 31 juillet 2005, 35 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (27 037ème position).
Visites : 6 514  (depuis Novembre 2007)

Un roman de Troyat intéressant et bien écrit.

Troyat, né en 1911, est un des plus grands auteurs français encore vivant. D'origine russe, il fuit la Russie avec sa famille en 1920 après la révolution bolchevik et est aujourd'hui membre de l'académie française.
Très attaché à sa culture, il ne cesse de mêler France et Russie dans ses romans (exemple : Tant que la terre durera, La fiancée de l'ogre, son dernier et bon roman) mais il a écrit aussi d'excellentes biographies comme Catherine II ou Raspoutine.

Troyat a le chic d'écrire sur des sujets très incongrus. C'est le cas ici : l'histoire se passe au XVIIIème siècle à la cour de Russie, sous le règne de la barbare et grivoise Anna Ivanovna. La tsarine est une bonne vivante : elle apprécie les bonnes choses bien grasses, la chair et rire. C'est pour cela qu'un étage entier est consacré à ses petits bouffons, bouffons très complaisants qu'elle aime aller chercher pour se distraire.

Dans cette atmosphère cynique et barbare, Eudoxie, ancienne serve, propose à son mari d'amener à la cour son fils nain Vassia. Grâce à lui, peut être pourront-ils être davantage appréciés par la tsarine. Dès lors, Vassia devient pratiquement le "bouffon" en chef préféré de la reine. Mais dans cette ambiance "bon enfant", un scandale éclate, l'amant de la tsarine a trompé celle-ci avec sa dame de compagnie, Nathalie. La tsarine décide alors de se venger..

C'est un agréable moment que nous fait passer là l'auteur de l'araigne où l'on découvre les moeurs affreuses et horribles de cette époque. J'ai apprécié le personnage de Vassia, un héros atypique sensible et attachant. Nathalie m'a plu aussi en raison de son côté ambigu et pervers. De plus, Troyat dresse un portrait intéressant de la cour de Russie à cette époque.

Ce n'est évidemment pas son meilleur roman mais Troyat est tout de même épatant : d'une intrigue décousue et à priori sans intérêt, il réussit à nous captiver. Plutôt court, ce roman se lit d'une traite. Mais il manque quand même de souffle.

La couverture m'a tout de suite attirée : il s'agit d'une peinture de Vélasquez.

Un regret : la quatrième de couverture dévoile toute l'histoire dans ses moindres détails... Dommage.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Conte moral

8 étoiles

Critique de Lili87 (, Inscrite le 23 janvier 2017, 40 ans) - 18 mars 2023

Ce conte moral d'Henri Troyat transporte le lecteur au XVIIIe siècle, à la cour russe de Saint-Pétersbourg, où les bouffons sont la distraction de la tsarine. Ainsi, le jeune Vassia, nain caché par son père à la campagne, se retrouve du jour au lendemain au palais au milieu d'autres nains se faisant concurrence.
On peut y voir rapidement un lien avec les humoristes d'aujourd'hui, artistes incontournables qui cherchent la bonne blague à sortir au bon moment.
Les mœurs russes de l'époque sont toujours bien décrites par Troyat, qui nous fait passer un bon moment au milieu des péripéties amoureuses, que ce soit du côté de la tsarine et de son amant ou de Vassia et Nathalie.
Je trouve toutefois que le titre de ce livre n'est pas très approprié, car l'étage est peu évoqué finalement, et l'intrigue ne se passe pas uniquement au palais.

déroutant

7 étoiles

Critique de Petronie (, Inscrite le 6 mars 2006, 67 ans) - 20 octobre 2006

Je termine ce roman. Il s'agit pour moi d'un roman dont les personnages sont attachants même si certains sont cruels.
Ce roman m'a plu malgré tout.

Forums: L'Étage des bouffons

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Étage des bouffons".