Trois petites histoires de jouets de Philippe Claudel

Trois petites histoires de jouets de Philippe Claudel

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Nounours, le 17 mars 2005 (FLEVILLE DVT NANCY, Inscrite le 27 janvier 2005, 55 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 337ème position).
Visites : 4 940  (depuis Novembre 2007)

Tout en sensibilité

Il s'agit, comme le titre l'indique, de trois nouvelles autour du jouet.

Le tout se lit très facilement. Le style est fin, sensible, les mots sonnent justes. L'émotion est à fleur de phrases ; l'auteur sait faire passer les sentiments dans son écriture.

Les histoires m'ont paru quelque peu inégales dans la mesure où la première m'a beaucoup moins touchée que les suivantes (chacun ses goûts). Les deux dernières nouvelles sont magnifiques et je dois avouer que les larmes me sont montées aux yeux... mais peut-être me montent-elles aux yeux trop facilement ?

A lire en tout cas.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Trois petites histoires de jouets [Texte imprimé] Philippe Claudel
    de Claudel, Philippe
    Virgile / Collection Suite de sites.
    ISBN : 9782914481229 ; 10,10 € ; 09/02/2004 ; 78 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Vite lu et vite oublié

4 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 39 ans) - 23 juin 2012

3 courtes nouvelles, lues en moins d'une heure, qui ne resteront pas gravées dans ma mémoire. Le style est agréable, légèrement mélancolique comme toujours chez Philippe Claudel, et convient bien aux histoires mais je n'ai pas vraiment été touché.

La première nouvelle est un brin ridicule, je n'ai pas bien saisi l’intérêt de cette histoire.
La 2e nouvelle est la plus triste avec ce tourneur amputé de ses bras. Elle aurait mérité d’être développée.
La 3e nouvelle est la plus sensible dans laquelle un orphelin adulte se remémore ses souvenirs d'enfance avec ses parents grâce à un Pierrot en bois dans un musée.

C'est gentillet mais trop court, on n'a pas le temps de s'attacher

Hommage à l'industrie comtoise du jouet

8 étoiles

Critique de Voni (Moselle, Inscrite le 1 septembre 2005, 61 ans) - 20 novembre 2005

Il s'agit bien dans ce recueil de trois petites histoires à la mémoire de l’industrie comtoise du jouet depuis disparue.
À travers son écriture toujours aussi précise, emplie de grâce et de pudeur, Philippe Claudel dépeint, dans chacun de ces récits, les tranches de vie bouleversantes de trois hommes.
D’abord celle d’un riche industriel, M.Framottet, s’offrant comme jouet une des premières automobiles (dans les années 1900) ce qui va faire basculer sa vie entière. Puis, le tragique sort de Firmin, ouvrier tourneur, qui perdra ses mains d’artisan durant la Grande guerre. Enfin, celle de cet employé retrouvant son émouvante mémoire d’enfant orphelin grâce à un Pierrot découvert dans la vitrine d’un musée.
Trois histoires graves et déchirantes, d’une réelle profondeur.

Forums: Trois petites histoires de jouets

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Trois petites histoires de jouets".