Le comité Tiziano de Iain Pears

Le comité Tiziano de Iain Pears
( The Titian committee)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Flyingcow, le 3 mars 2005 (Paris, Inscrite le 11 février 2005, 45 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 015ème position).
Visites : 2 513  (depuis Novembre 2007)

Un polar sympa dans le monde de l'art

Quatrième de couverture

« Venise: ses canaux, ses ruelles, ses musées… et son Comité Tiziano chargé par le gouvernement de recenser et d’authentifier les oeuvres de Titien. La vie serait belle et douce dans ce décor somptueux si l’un des membres du Comité n’avait pas été retrouvé assassiné dans les Giardinetti Reali, au beau milieu d’un parterre de lys. La séduisante Flavia di Stefano se rend à Venise où elle retrouve Jonathan Argyll, négociant en art. Nos deux complices vont tenter de percer le mystère du Comité qui s’épaissit à mesure que sont perpétrés de nouveaux crimes et que des tableaux de valeur disparaissent. Crimes passionnels ? Affaire d’État ? Vaste trafic international ? Une intrigue inquiétante se joue dans le monde de l’art, monde dont lain Pears, historien de l’art, est plus que familier. Ses connaissances précises de la peinture servent admirablement ce roman où humour, charme et suspense forment un cocktail détonant. »

Mon avis

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la volcanique Flavia et le maladroit Argyll (à la limite le foireux Argyll je pourrais même dire). On peut dire que sur une enquête ces deux là m’amusent beaucoup de par leurs caractères tellement opposés.

J’ai découvert également un peu de Venise et ses canaux, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Il n’est pas évident pour Flavia et le général de mener leur enquête sur le meurtre d’une historienne d’art faisant partie d’un comité chargé d’étudier, de recenser et d’identifier les tableaux du grand maitre Titien. En effet, le chef de la police locale est loin de leur faciliter la tâche. Pour lui il n’y a pas lieu d’enquêter, il s’agit d’un vénitien qui aurait voulu voler la jeune femme - oui mais dans ce cas, pourquoi lui avoir laissé un bijou en forme de croix dans la main ? - et aurait fini par la tuer d’un coup de poignard, et de plus il n’a pas vraiment l’air d’apprécier que des étrangers - des enquêteurs venant de Rome - viennent se mêler de cette histoire. Inutile de parler de cette américaine ayant le mauvais gout de se faire assassiner à Venise!

C’est ce que se demande notre enquêtrice de choc, et l’affaire va bien vite se compliquer. Ce qui n’enchante pas son supérieur, car la section de la police des oeuvres d’arts risque de se voir fermée, et si Flavia ne tire pas cette affaire au clair très vite, ils perdront leur boulot.

Argyll se trouvant sur les lieux pour acheter quelques tableaux pour la galerie d’arts dont il est maintenant employé, va évidement se retrouver mêlé a l’histoire.

Pour les enquêteurs, il n’y a pas le choix : mener l’enquête à son terme rapidement ou se retrouver au chômage !

Dans un style plaisant et facile à lire, l’auteur maitrise une fois de plus les tenants et les aboutissants d’un polar tout à fait distrayant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Plaisant

7 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 46 ans) - 28 novembre 2009

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Argyll, Flavia et le général Bottando dans une intrigue bien ficelée.
Iain Pears manipule avec facilité (mais de façon un peu mécanique parfois ?) une ironie latente et un regard un peu décalé.
Bref, ça se lit facilement et ça délasse même si ça n'est pas un chef d'oeuvre de la littérature.

Très bien MAIS

8 étoiles

Critique de Dominique827 (, Inscrite le 21 mars 2005, 49 ans) - 21 mars 2005

Comme dans ses autres romans, Iain Pears nous fait découvrir le monde de l'art.
L'enquête d'Argyll et Flavia va bon train.
Le problème, c'est que la trame de ce roman est la même que celle des autres romans de Iain Pears, et comme c'est le quatrième que je lis de l'auteur, ça a un air de déjà lu!!!

Un inconvénient...

5 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 75 ans) - 5 mars 2005

Il est évident que les personnages sont attachants, que Ian Pears connaît le monde de l'art et son fonctionnement, que c'est correctement écrit. Mais pourquoi est-ce tellement toujours la même chose ?... On se lasse...

Forums: Le comité Tiziano

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le comité Tiziano".