Brume, tome 1: Paranoïa de Stephen King

Brume, tome 1: Paranoïa de Stephen King
(Skeleton Crew - 1/2)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Christof13, le 25 février 2005 (Inscrit le 28 juillet 2004, 45 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 12 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (668ème position).
Visites : 10 021  (depuis Novembre 2007)

ça c'est du bon Stephen King

Brume a été le premier roman de Stephen King que j'ai vraiment apprécié. Roman est peut-être un bien grand mot vu que c'est plutôt un recueil de nouvelles. L'avantage des nouvelles avec cet auteur est que l'on rentre directement dans le vif du sujet et que l'on ne s'ennuie pas pendant 400 pages avec des descriptions qui sont censées planter le décor.

Les différentes nouvelles sont excellentes et une mention particulière à la première qui est probablement une des meilleures dans le genre. On regrette même qu'il n'ait pas fait un livre entier rien que sur cette histoire car elle a tendance à aller trop vite. Paradoxal pour cet écrivain…

Que les amateurs du genre sautent dessus, cela en vaut vraiment la peine.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Brume.

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Même pas peur

6 étoiles

Critique de Lison (, Inscrite le 6 février 2014, 73 ans) - 16 juin 2015

Vous aimez les créatures monstrueuses tapies dans la brume et prêtes à dévorer tout imprudent s’y aventurant ? Les enfants qui s’arrachent les yeux ? Les veines jugulaires qui explosent ? Alors, précipitez-vous sur ce bouquin dans lequel Stephen King s’adonne avec délice à son genre favori.

Bien que très rationnelle, je ne dédaigne pas quelques plongées littéraires dans le monde du fantastique et de l’horreur (enfin, euh… en fait, j’aime ça…). Mais, attention, je ne me laisse pas embarquer facilement ! Il me faut un ancrage bien solide dans le réel, un dosage subtil. Or, Stephen King sort encore une fois l’artillerie lourde et du coup, j’ai souvent décroché et au lieu de frémir de terreur, mon esprit a dérivé et mon attention s’est portée sur les gros rouages de la machinerie de l’horreur. Effet raté. L’auteur m’a perdue en route et je suis la première à le regretter car je reconnais d’indéniables qualités littéraires chez cet écrivain : bien sûr son imagination hors norme mais aussi sa capacité à mettre en place des situations attachantes et à camper des personnages bien vivants, ce qui est loin d’être donné à tout le monde.

Je poursuis cependant mes lectures-relectures des œuvres de Stephen King car ma foi, il arrive assez souvent que le plaisir soit au rendez-vous.

Climat oppressant

7 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 51 ans) - 6 novembre 2013

A la base, Brume fait partie d’un recueil de nouvelles, mais Albin Michel l’a rééditée (lors de la sortie du film « The Mist » de Franck Darabont, qui en propose une adaptation avec un final tellement désespéré et surprenant de noirceur que je ne suis pas prête de l’oublier). Brume est la plus longue nouvelle de tout le recueil car elle compte tout de même plus de 200 pages.
Bien entendu, on retrouve beaucoup des ingrédients qui ont fait le succès de Stephen King : l’ambiance bien glauque (en plus, ici elle se passe en huis clos), la psychologie des personnages. Et puis, King en rajoute une bonne grosse couche avec une critique du fanatisme religieux légèrement poussive à mon goût.
En règle générale, King suggère beaucoup plus qu’il ne montre, ici c’est l’inverse. On a le droit à une véritable surenchère de bestioles toutes plus terrifiantes les unes que les autres : il y en a pour tous les goûts : araignées (bouhhhh moi rien qu’avec ça je défaille..) scorpions, espèces de pieuvres, grands trucs tellement immondes qu’on ne sait même pas ce que c’est…
Mais surtout quand on voit le comportement des personnes enfermées qui dérape dangereusement, on en vient en à se demander si les monstres se trouvent bien à l’extérieur ou à l’intérieur …
Par contre, assurez-vous d’avoir un moral en acier trempé parce que c’est particulièrement déprimant !!! Je crois même que c’est l’une des histoires les plus sombres du King, et personnellement je préfère quand il nous offre une palette alliant humour, émotion et angoisse.

Parfait!

10 étoiles

Critique de Sanroman (, Inscrit le 24 octobre 2013, 28 ans) - 25 octobre 2013

Mon nom est Jose Luis, je suis mexicain et c'est la première fois que j'écrit sur un website de critiques de livres, j'ai 17 ans et j'étudie au lycée. De mon point de vue, Stephen king est un "Maestro" de la littérature de terreur, j'aime beaucoup la forme qu'il utilise pour envelopper le lecteur et l'insérer dans le roman. J'ai lu beaucoup de livres de King mais mon préféré est celui. Autre chose plus important dans les livres de Stephen King est le sujet de quoi est qu'il parle dans leur romans, par exemple dans "Brume" le livre est une forte critique de la société, qui est divisée. Par exemple les types de personnes dont Stephen parle sont : les faux dévots, ceux qui commettent l'adultère, et principalement le gouvernement qui ne nous dit pas toute la vérité des affaires qui se produisent dans notre pays. Encore une fois, il s'agit d'une critique sévère bien écrite avec la touche magique de Stephen King!

1ère partie

10 étoiles

Critique de Kalie (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 54 ans) - 28 novembre 2010

"Skeleton Crew" est l'un des recueils de nouvelles de Stephen KING que je préfère. L'édition française comprend deux tomes en livre de poche. Ce premier tome "Paranoïa" est, selon moi, encore meilleur que le deuxième "La Faucheuse". "Le singe" (effrayant), "En ce lieu, des tigres" (court mais génial), "Le raccourci de Mme Todd" (qui rappelle un épisode de la quatrième dimension) sont de vrais petits bijoux.

The Mist : Un Huis clos captivant

7 étoiles

Critique de MAGGUIL (, Inscrite le 22 février 2008, 44 ans) - 23 août 2010

A l'occasion de la sortie du film " the mist " en 2008, la nouvelle du même nom a été publié seule. En premier lieu, cette nouvelle apparaît dans ce recueil.

Comme à son habitude, Stephen King nous plonge dans un univers noir et effrayant avec des personnages plus que réalistes. Le huis clos du supermarché est particulièrement subjuguant.

MESSAGE DE LA MODERATION : La nouvelle "The Mist" a été éditée sous ce titre séparément chez Albin Michel et fait également partie du recueil "Brume - Paranoïa", d'où le regroupement des deux éditions sur cette fiche.

Une après l'autre!

9 étoiles

Critique de Christ7 (Sherbrooke, Inscrit le 26 avril 2010, 33 ans) - 5 mai 2010

Le deuxième recueil de nouvelles de Stephen King, intitulé Brume, est une oeuvre exceptionnelle, poignante, fascinante, et je pourrais continuer encore longtemps!!! J'ai adoré presque toutes les nouvelles le consistant.

Brume: Très rapide, impossible de s'en détacher, à ne pas lire dans le noir!!

Le singe: Digne d'un véritable film d'horreur, une nouvelle poignante et juste assez longue pour s'y accrocher fortement!

Le raccourci de Mme Todd: Sans le savoir, King nous amène tout au long dans un univers fantastique qui nous laissera bouche bée à la dernière page. J'adore!

Paranoïa: Très beau poème, mérite très bien sa place dans le recueil.

Je ne me souviens pas par coeur des autres nouvelles car j'ai lu le recueil en un seul livre, mais il vaut vraiment la peine!! Vous allez adorer, je vous assure!!

Génial

9 étoiles

Critique de Monkey (, Inscrit le 28 octobre 2009, 37 ans) - 19 mars 2010

Un très bon recueil de nouvelles qui m'a permis de découvrir cet auteur dont tout le monde me parlait. Je dois même dire que je préfère ses nouvelles aux romans.

Paranoïa

9 étoiles

Critique de Alex13 (Istres, Inscrit le 8 octobre 2008, 28 ans) - 10 janvier 2010

Brume-Paranoïa est un livre que j'ai bien apprécié dans l'ensemble malgré quelques déceptions.

Brume: Franchement déçu par cette nouvelle, je trouve qu'il y a beaucoup trop de lenteur, il ne se passe rien. Mais c'est peut-être à cause de ça: quand je l'ai lu je n'étais plus dans ma période lecture.

En ce lieu des tigres: Très courte mais prenante.

Le singe: Je me suis encore plus ennuyé que dans Brume.

Pour les autres nouvelles, j'ai vraiment adoré en tout point.
Je dirais: génial !!

pensées embrumées.

8 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 53 ans) - 26 juillet 2009

De mon point de vue King n'est pas un écrivain fabuleux, sa prose n'a rien d'extraordinaire et son style est relativement insipide, je voudrais dire qu'il s'agit d'un auteur assez moyen. C'est souvent en été, à la faveur de la détente estivale que je me procure un livre de King et que je me plonge dedans avec le préjugé d'être ravi d'une lecture facile sans prise de tête et relaxante. En commençant Brume, toutes les caractéristiques citées supra se sont révélées exactes. En revanche, si King n'est pas un auteur exceptionnel, son talent de conteur est indéniablement au dessus du lot. Les événements les plus anodins sont grossis pour accompagner le lecteur sur des ressentiments les plus étranges. Brume est excellente, le Singe est pour moi la meilleure, la dernière est jouissive. Un bémol pour les nouvelles plus courtes qui sont en dessous du lot. Du beau travail, même si on ne peut pas nier que l'auteur, sans plagier, s'est indéniablement inspiré de ses prédécesseurs comme Lovecraft, Dick, Poe. Certains clins d'oeil sont d'ailleurs glissés au fil des pages. Vivement l'été prochain pour la lecture d'un autre King.

Excellent

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 41 ans) - 14 janvier 2009

La première nouvelle, qui donne son titre (français) au recueil, et a été adapté au cinéma, est excellente. Le reste de ce premier tome (pour le format poche, car un grand format, tout est en un seul tome) est excellent.

Brume

9 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 60 ans) - 15 avril 2008

La nouvelle vaut le livre à elle seule. Elle commence par une chaleur torride et la petite famille vivra ensuite un orage d'une rare violence, puis le lendemain, une belle journée où il y a beaucoup à faire, quelque chose sur le lac a changé; un brouillard épais et d'une blancheur incroyable cache l'autre rive, ce fait inexplicable et l'inquiétude qu'il suscite n'empêche pas Dave d'emmener son fils faire des provisions en ville. Et une fois là-bas, c'est un peu le désordre, sans électricité, le supermarché avec ses caisses muettes retient les clients à attendre leurs additions en mode manuel, et ce sera le piège. Le danger dehors est extrême, et à l'intérieur aussi, la folie tisse sa toile. Un récit qui ira crescendo vers l'épouvante.

Inoubliable!

Forums: Brume, tome 1: Paranoïa

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Brume, tome 1: Paranoïa".