The spider and the tapestries de Louise Bourgeois

The spider and the tapestries de Louise Bourgeois

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Arts (peinture, sculpture, etc...)

Critiqué par JPGP, le 10 septembre 2023 (Inscrit le 10 décembre 2022, 77 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 799 

Louise Bourgeois, le textile et le secret

Louise Bourgeois avait l'odeur de sainteté en horreur. Pourtant derrière son exhibitionnisme ou plutôt ses exhibitions se cache une extrême pudeur. L'ostentation possède toujours chez elle un aspect particulier : il s'agit d'une manière de se soustraire afin de mieux faire surgir les secrets les plus intimes en particulier ceux de l'enfance. Plus particulière celui qui toucha à son père et (qu'elle ne cesse d'éventer et d'éventrer pour lui faire payer ses avanies) et aussi sa mère lorsque l'artiste s'employa à travailler le textile et certaines figures "d'aiguilles".

Par ses travaux de ravaudages Louise Bourgeois poursuivit au fil de son œuvre tout un travail de réparation sur le plus métaphorique et mental que pratique. Il trouve son apogée dans le motif de l'araignée récurrent dans l'œuvre et symbole d'une mère - accusée entre autre par son mari d'avoir une mygale dans la tête. En dehors de ce symbole puissant l'artiste new-yorkaise en gommage au métier de sa mère n'a eu cesse de rassembler, de fragmenter, de remonter des pans tapissiers afin de créer un nouveau type de structures et une nouvelle "structuratoire" du textile. Tout cela en lien avec son enfance et l'entreprise familiale de restauration de tapisseries de ses parents. Le livre adjoint aux oeuvres de l(artistes plusieurs fac-similés des archives familiales et des écritures/poèmes psychanalytiques inédits de l'artiste.

Textes images mettent à nu du montre paternel mais avec le textile l'artiste se veut infirmière de celle qui tenta que bien que mal de la faire passer d'un âge d'innocence à celui d'un âge adulte. L'histoire de l'œuvre de Louise Bourgeois est donc l'histoire d'une accession à soi contre le père et son pouvoir sexuel mais aussi pour la mère humiliée. Fantasmagories de "reprises", installations monstrueuses tentent ainsi d’oublier les “ dernières nuits de sexe ” de son père la où des visages à la bouche ouverte tentent en vain de crier. En exhibant de telles têtes l'artiste "dit" ce que la mère ne pouvait oser. Existe là des fantômes ou des réalités qui servent d'appât à la présence d'une identité qui ne se définit que par des dépôts, des lambeaux que la fille indignée essaye de reconstruire pour mettre fin à une résignation féminine qui passe ici par divers procès figuratifs aussi pénétrants que douloureux.

Jean-Paul Gavard-Perret

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: The spider and the tapestries

Il n'y a pas encore de discussion autour de "The spider and the tapestries".