Morceaux pour faire un corps de Roland Sénéca

Morceaux pour faire un corps de Roland Sénéca

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Arts (peinture, sculpture, etc...)

Critiqué par JPGP, le 19 février 2023 (Inscrit le 10 décembre 2022, 77 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 923 

Roland Sénéca : fragments du corps pour refaire l’amour

Le livre de Roland Sénéca rend compte, graphiquement et par les mots "d’un corps à venir et les moyens de le dessiner par morceaux. Hors de tout Golem". Mais l’artiste de préciser qu’il doit demeurer comme une énigme : " contre l’Histoire et en ne cessant de se répéter : que peut le corps et que faire avec lui ?".

A travers les fragments de corps et les poèmes qui les accompagnent Sénéca cherche la faille, traque l’ouverture. Il ne s’agit donc pas d’un équarrissage mais de trouver en l’autre les morceaux du même et de sa complétude. Le tout en rêvant de l’assemblage par ce qui sort des limites de la connaissance et ce qui se découvre.

L’auteur et artiste en appelle implicitement à Bataille et bien sûr à Claude Louis-Combet pour accroître ses limites du corps. Il fait allusion à « l’œil intérieur ». L’organe du manque pour la femme reste pour l’homme fait de saillies, d’interstices. Son principe est l’avidité – morceaux d’aspiration pour la sensation infinie. Il y a ce qui se montre, ce qui s’enfouit. Dureté et mollesse, articulations et souplesse.

Néanmoins on est loin d’une vision pornographique. "Le sexe est la physique de l’âme" dit Sénaca. Celle-ci est à engloutir dans le premier contre l’Histoire qui ne cesse d’en faire abstraction ou de lui donner à dévorer une viande métaphysique avarié. Face aux incidences idéologiques qui la sape, le corps devient "moments de passe, lieux de change". Au bord du vide par lui il s’agit se riveter à l’obscure clarté, l’incessant advenir.

Restent dans les dessins les empilements et couches que - de biais - l’écriture traverse : zig sautillant, zag catapultant. Pour une suite de moments de presque certitudes d’être et faire corps ou plutôt en faire de deux un seul. Petite langues pour « titiller le vertige » dit Sénaca ; puisqu’il s’agit de retrouver le plus qu’humain : la bête de Neandertal.

Contre notre incomplétude ; le partage de ce qui est mutuellement donné se moque que la vie déforme les formes. Par elles un visage inconnu nous est accordé, "ce visage rassemble au matin tous les possibles. Lieu désir d’être. Identique il est mobile et questionnant" précise le créateur. Il appelle à en jouir mais "en connaissance de causes. Pour en apprécier les effets. En soi et dans l’Histoire où depuis la nuit des temps le monde se présente comme une énigme.

Jean-Paul Gavard-Perret

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Morceaux pour faire un corps

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Morceaux pour faire un corps".