La chanson de Roland de Tudold

La chanson de Roland de Tudold

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Vince92, le 22 novembre 2023 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 46 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 292 

Texte fondateur

La chanson de Roland a eu une influence considérable sur l'évolution du français au point qu'elle est considérée comme un texte fondateur de la langue.
C'est à ce titre que j'ai voulu lire ce long poème appartenant au genre des chansons de geste: des récits chevaleresques, quasi mythiques, célébrant la vaillance et le détachement des héros qu'ils mettent en avant.
Un mot de l'édition donnée par Flammarion dans sa célèbre collection GF: celle-ci est bilingue ce qui permet de constater l'écart énorme entre la langue française du 12e. s. et celle qu'on utilise aujourd'hui. Jean Dufournet, spécialiste de la littérature médiévale et qui a traduit le texte a accompli un admirable travail en rendant ce poème très agréable; il accompagne le texte d'une longue introduction permettant d'expliquer les ressorts du récit ainsi que d'annexes très utiles au lecteur de 2023 (sans parler des notes qui émaillent la traduction pour ceux qui veulent vraiment étudier le texte à fond). C'est ainsi par exemple que le contexte des combats est expliqué en quatre pages qui éclairent admirablement l'histoire de cette expédition espagnole entreprise par Charlemagne et qui n'aura pas de suite (778).
Lire ce texte constituait pour moi une démarche visant à combler ce que je considérais jusqu'alors comme un manque culturel plutôt qu'une réelle envie de découvrir ce texte: les livres fondateurs de la langue sont aujourd'hui largement ignorés, comme le Roman de Renart ou le Roman de la Rose pour citer les plus célèbres.
Cette version de La Chanson de Roland (il en existe beaucoup ainsi que de multiples traductions et d'analyses - Dufournet a retenu le manuscrit d'Oxford par Turold ici) explique comment Charlemagne abandonnant le siège de Saragosse pour s'en retourner à Aix (-la-Chapelle) fait face à une attaque de ses ennemis arabes au col de Roncevaux. L'attaque est supportée par le Comte de la Marche de Bretagne, Roland qui occupe le premier rôle, figure emblématique du chevalier franc plaçant l'honneur et la vaillance au premier plan. Victime du parfait traître Ganelon qui a comploté avec les Sarrasins pour perdre Roland, ce dernier fait payer le prix fort aux côtés d'Olivier et de l'évêque Turpin aux assaillants.
Il y a beaucoup de mystification dans ce récit qui ne s'appuie que dans les grandes lignes sur les faits historiques, à commencer par l'identité des assaillants. Les effectifs engagés sont tout aussi farfelus et le texte ne vaut que par le témoignage de l'état d'esprit de l'époque et de cette forme littéraire naissante qu'est la chanson de geste, soit la naissance de la poésie de l'époque médiévale en Occident.
Qualifié d'emblée comme étant un chef-d'oeuvre par Dufournet au début de l'introduction, je pense que ce qualificatif est justifié par ses dimensions historiques, culturelles et purement littéraire. Quant à mon ressenti, si je suis content de savoir ce dont il s'agit désormais, je n'ai pas pris beaucoup de plaisir à découvrir un texte si éloigné par la forme et la mentalité de notre époque.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La chanson de Roland

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La chanson de Roland".