Une saison douce de Milena Agus

Une saison douce de Milena Agus
(Un tempo gentile)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Marvic, le 5 novembre 2021 (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 65 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 668 

Se rencontrer

Dans un village, ou plutôt un hameau sarde, arrive un groupe de réfugiés accompagné de quelques humanitaires. Que viennent faire ces personnes dans un endroit aussi pauvre, déserté de tous ses jeunes ?
Persuadés d’une méprise, les villageois commencent par les ignorer, les éviter, acceptant seulement de les loger en attendant leur départ dans une grande maison laissée à l’abandon appelée la Ruine.
Au fil des jours, certaines femmes vont rencontrer puis aider ces personnes qu’elles appellent les Envahisseurs. Et des liens commenceront à se tisser.
"Nous, nous sentir bonnes nous faisait du bien, même si la vraie bonté est une toute autre affaire."
Alors qu’il devient évident qu’ils vont rester encore quelque temps, des projets naissent, des groupes se forment, allant jusqu’à modifier l’ambiance du village, les relations entre ses habitants, à l’extérieur comme à l’intérieur des maisons.

Il y aura des échanges sur la religion bien sûr, des réflexions sur l’engagement des humanitaires qui partagent le quotidien des réfugiés.
"Vous voulez dire que les humanitaires sont tous de pauvres malheureux sans famille ou que ceux qui viennent en aide à autrui ne le font que par pur désespoir ?"
De l’humour aussi, les femmes s’interpellent, catégorisent, surnomment avec ardeur.

Un très beau récit sur la richesse des rencontres, la connaissance de l’autre. Et comment les réflexions induites par la découverte d’autres cultures permettent de réfléchir sur les choix de leurs vies sardes.
"Notre faute impardonnable avait été d’espérer que nos enfants réalisent ce que nous n’avions pas réussi dans la vie, que nos talents inexprimés mûrissent et se concrétisent en eux."

Ce n’est pas un roman sur le passé ou l’avenir des réfugiés mais sur le sort que leur réservent certains habitants ; dans un village lui-même sinistré, la capacité humaine à évoluer même lentement, à changer, en allant à la rencontre des gens différents , en acceptant d’autres façons de penser, de prier, de vivre, tout cela en fait une lecture attachante. Et on aimerait tant y croire…
Ce livre a été pour moi l’un des préférés de cette autrice.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Une saison douce

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une saison douce".