Prolégomènes de Bêtise Quantique de Dr Lichic, JiCé Ditróy (Dessin)

Prolégomènes de Bêtise Quantique de Dr Lichic, JiCé Ditróy (Dessin)

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Débézed, le 17 février 2021 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 74 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 597 

Pataphysique et surréalisme

« Contrairement à la connerie qui n’est que le cul de sac de l’intelligence, la Bêtise ouvre au chercheur d’innombrables pistes de réflexion, jusqu’aux confins de la pensée cartésienne et même au-delà ». Afin de démonter ce postulat, le peintre JiCé Ditroy et le l’auteur Dr Lichic ont réuni leur talent respectif comme l’a fait avant eux Linda Klieger Stillman en évoquant les tableaux de Joan Miro et les textes d’Alfred Jarry dans une étude intitulée : Alfred Jarry et Joan Miro, textes pataphysiques et images surréalistes.

Dans cet ouvrage composé pour une moitié, ou presque, de photomontages de JiCé Ditroy et, pour l’autre, de textes du Docteur Lichic, les deux artistes débordent de créativité pour rendre compte des travaux du Laboratoire de Bêtise Quantique et de l’Observatoire Bruxellois du Clinamen qui valident le postulat ci-dessus. Cette étude est à mon sens, un savant mélange de pataphysique et de surréalisme. Les photomontages de Ditroy évoquent des tableaux surréalistes de Magritte, évidemment, de Miro, de Man Ray et d’autres encore mais, pour moi, surtout de Max Ernst et même de, bien qu’il n’appartienne pas à la même école, Maurits Cornelis Escher qui a séjourné à Uccle. J’ai, en effet, pensé aux objets improbables qu’il a dessinés en admirant les animaux et objets totalement surréalistes inventés par Ditroy.

Si la pataphysique est, comme l’a écrit Alfred Jarry lui-même, : « la science des solutions imaginaires qui accorde symboliquement aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité ». je crois que cet autre postulat convient parfaitement à la description du contenu des textes du Docteur Lichic. Dans un langage très savant, nourri de nombreux mots encore plus savants, ésotériques parfois, inventés certaines autres fois, il décrit des animaux, des objets, des phénomènes, des situations totalement improbables que seuls les surréalistes peuvent comprendre.

Ditroy et Lichic marient pour le plus grand plaisir de leurs lecteurs le surréalisme et la pataphysique en inventant, qui par l’image, qui par les mots, des animaux et des objets que Daniel Goossens, leur préfacier, a du mal à imaginer. Il confesse que l’escargot-grenade, le vampire parapluie, le kayak-musicien ou le papillon catastrophe, ne font pas partie de sa ménagerie personnelle ni de sa panoplie d’outils domestiques. Mais malgré cette petite restriction, la lecture et l’étude des photomontages qui constituent cet opus, est un moment de dégustation jouissive, un temps pour oublier toutes les contraintes actuelles ou perpétuelles, un moment d’évasion dans un monde fantastique. Une façon de « rendre le monde meilleur, c’est-à-dire plus simpliste, plus amusant… ».

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Prolégomènes de Bêtise Quantique

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Prolégomènes de Bêtise Quantique".