Journal sentimental d'une femme infidèle de Philippe Nollet

Journal sentimental d'une femme infidèle de Philippe Nollet

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Avedekian, le 12 août 2004 (Inscrit le 12 août 2004, 60 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 4 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (57 713ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 6 372  (depuis Novembre 2007)

Un roman extraordinaire

Oui, un roman extraordinaire à plus d'un titre et dans les deux sens du terme : extra-ordinaire par la façon de traiter son thème (comment écrire un roman érotique sans sombrer dans la grivoiserie), et extraordinaire par l'efficacité qu'il a sur le lecteur, qui en sort groggy, transformé à jamais.
C'est un livre qu'on lit, que dis-je, qu'on dévore de la première à la dernière page, d'une traite, dans un même souffle intense qui balaie tout (avec un petit effet de suspense en sus, en ce qui concerne les deux dernières pages, éblouissantes !).
C'est un livre écrit dans une langue vive, pointue, effilée, rapide, tranchante comme un coup de couteau et racée comme un guépard en plein sprint. C'est un livre qu'on parcourt comme on écouterait un 45 tours de Clash : ça va vite, c'est fort de goût, et on n'a qu'une envie à la fin du morceau : c'est de le remettre aussitôt sur la platine...

Message de la modération : Présentation du livre par l'auteur

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Journal sentimental d'une femme infidèle [Texte imprimé], roman Philippe Nollet
    de Nollet, Philippe
    Éd. Blanche / Collection dirigée par Franck Spengler.
    ISBN : 9782846280792 ; 4,98 € ; 11/03/2004 ; 112 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un roman terriblement féminin

8 étoiles

Critique de Ilona (, Inscrite le 30 juin 2005, 46 ans) - 1 juillet 2005

L'auteur prend très bien la place d'une femme. Evoquant le journal qu'elle tient, la femme écrit : "Je ne crois pas qu'il sera important plus tard pour quiconque." Elle prévient en quelque sorte qu'il sera naïf - enfantin, bien que terriblement féminin en réalité -, même s'il comportera sans cesse des passages de lucidité, incroyables d'intelligence pour une femme obsédée par l'orgie et le sperme : "Je suis dans une région inconnue de tous. Ma vie est un tas d'immondices et à la fois, il me semble, pure et lumineuse comme une page blanche."
C'est un journal "épuisant", comme si l'auteur voulait nous montrer l'épuisement que le sexe produit chez cette femme, qui se donne entière.
La fin est terrible, c'est à dire horrible et belle : déchirante.

surprenant bien sûr

7 étoiles

Critique de Waka (, Inscrit le 9 avril 2005, 44 ans) - 9 avril 2005

surprenant par son déroulement et même la découpe du récit en journal intime, j'ai bien aimé le côté "littérature instantané" à lire sous le coude, dans le train ou en voyage - pas sur la plage car le livre est très cru mais son style rapide et émotif fait merveille, pour moi.
c'est un livre à lire une ou deux fois pas plus, mais avec beaucoup de plaisir (au sens propre et au sens imagé)
grande maîtrise de l'instant qui passe et de la répétition, de l'immobilité qu'il y a entre les êtres humains, du temps comme point de fuite de nos vies...

Message de la modération : Autopromotion


au vol !

2 étoiles

Critique de Laure256 (, Inscrite le 23 mai 2004, 52 ans) - 5 avril 2005

Ce qui agace dans cet ouvrage, c'est l'écart - immense- entre la 4ème de couv, fort bien écrite et qui annonce un contenu consistant, et le vide sidéral du contenu. Journal, parlons-en ! une dizaine de lignes maxi par jour, sans aucune profondeur, et sans talent aucun. L'érotisme ? d'une platitude et d'un ennui à mourir, surtout quand il devient répétitif dès la dixième page. L'analyse de la relation de couple censée être la cause de cet adultère ? Aucune, que nenni. Le sujet annoncé n'est qu'un prétexte à des fantasmes bien creux. Je ne connais pas l'auteur, mais le résultat est ... à éviter. Erreur sur la marchandise. Décidément, les femmes sont bien meilleures quand il s'agit de littérature érotique.

Journal sentimental d'une femme infidèle, de Philippe Nollet, dit filou

1 étoiles

Critique de Arkshapad (, Inscrit le 7 février 2005, 103 ans) - 8 février 2005

Ce roman est trés moyen, on s'ennuye un peut, par contre, du même auteur, Journale internethique d'un parano mythomane, pour cette ouvrage, un vrais chef d'oeuvre, rapidement : "un ecrivain erit un livre, le met en vente sur le web. Les gens on la possibilité de laisser des critiques. Mais personne. L'auteur decide donc d'utiliser des pseudonymes et de faire de fausse trés bonne critique. Rapidement, il deviens fou." Un livre touchant

Mon dieu.

1 étoiles

Critique de Ripolin (, Inscrit le 7 février 2005, 60 ans) - 7 février 2005

Il est à noter qu'Avedekian est un pseudo qu' a utilisé Philippe Nollet sur des forums, de là à penser que c'est nollet lui-même qui a écrit cette critique dithyrambique il y a un pas que je ne franchirai pas. Ah non non, je suis cul-de jatte de toutes façons.

Rien à sauver..

3 étoiles

Critique de Balamento (, Inscrit le 7 août 2004, 59 ans) - 29 septembre 2004

Roman érotique de bas étage "Journal sentimental d'une femme infidèle" empile clichés sur clichés autour des coucheries d'une femme mariée, provinciale désoeuvrée. Sans style, profondément plat, et pratiquement anti-érotique (au point où l'on pourrait se demander si l'auteur a jamais lu quelques ouvrages dans le genre où il se hasarde) le roman tourne autour des tromperies et d'un journal (le roman) entretenu en secret du mari. A noter tout de même, en préface, vu que oui, il n'y a rien à sauver à l'intérieur, ce mot de Buckowsky : "Dans cette pièce, les heures d'amour font encore des ombres. Quand tu es partie, tu as presque tout emporté."

A éviter donc de toute urgence.

Forums: Journal sentimental d'une femme infidèle