Spirou chez les Soviets de Fred Neidhardt (Scénario), Fabrice Tarrin (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Hervé28, le 7 septembre 2020 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 51 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (20 378ème position).
Visites : 430 

Enfin, un "Spirou et Fantasio" réussi !!

Cela fait des années que j'ai cessé d'acheter et de lire les albums de la série mère, vu la médiocrité des dessins lorsque je parcourais ces opus en librairie. Quant aux aventures de "Spirou & Fantasio vu par....", je les ai tous revendus car contrairement aux albums dessinés par Franquin, je ne les avais pas relus depuis leur achat. Je n'ai conservé que les aventures de Spirou réalisées par Franquin, évidemment, mais aussi par Fournier qui en fin de compte n'étaient pas si mal que cela malgré les critiques de l'époque et quelques albums signés Tome & Janry qui , rétrospectivement, ont marqué l'histoire de Spirou et Fantasio.
Alors pourquoi avoir craqué pour cet album précis?
Tout d'abord, il faut saluer les éditions Dupuis d'avoir proposé une édition de qualité avec dos rond , à un prix très abordable. Nostalgique de cette époque, cela m'a attiré.
Et puis, l'époque de la guerre froide, thème de cet opus, m'intéressait. Et puis, même si le scénario pour "le tombeau des Champignac" ne m'avait guère emballé, j'avais souligné la qualité du dessin de Fabrice Tarrin à l'époque.
Avec "Spirou chez les Soviets" Tarrin & Neidhardt nous offrent un album de qualité qui ravira, je l'espère, les lecteurs de "Spirou" canal historique. J'ai particulièrement apprécié la première partie de l'album, avec le château de Champignac, les bureaux des éditions Dupuis (avec l'apparition plus que furtive d'un Gaston Lagaffe égal à lui-même, un Monsieur Boulier toujours aussi tatillon et d'autres personnages de la rédaction, bref que du bonheur !)
Contrairement à certains, je n'ai pas trouvé une baisse de régime avec la partie se déroulant sur sol soviétique. C'est assez drôle, bien enlevé et je ne me suis pas ennuyé une seconde.
Bref, pour la première fois, depuis une dizaine d'années, j'ai pris un plaisir fou à lire un album de Spirou et Fantasio (je passe sous silence volontairement les albums d'Emile Bravo, d'une qualité remarquables à tout point de vue, mais que j'ai du mal à placer dans la série des Spirou et Fantasio).
Un dessin qui lorgne vers les albums historiques, un scénario qui tient la route, le tout enrobé d'un travail éditorial d'une grande qualité pour le format "dos rond", que demander de plus?
Rien, sinon de continuer dans cette voie pour que les vieux lecteurs comme moi de Spirou et Fantasio (que je lis depuis mes 7/8 ans, j'en ai 51 aujourd'hui) reprennent enfin la lecture d'une série qu'adorait mon père, et que, faute de ligne éditoriale claire, j'ai arrêté de suivre et que je n'arrive pas à faire apprécier de mes enfants.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Ou, encore un bon "Spirou" !

9 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 64 ans) - 9 septembre 2020

Pourquoi ne pas profiter d'un peu de temps, le week-end prochain, pour relire tous les albums des aventures de Spirou et Fantasio ? Bon, si cela vous semble trop volumineux, limitez-vous au dernier album, « Spirou chez les Soviets » !

Je sais bien qu’il est de bon ton de toujours se plaindre de la série « Spirou et Fantasio » qui était bien meilleure du temps où l’auteur était Franquin. Je comprends d’ailleurs ce point de vue pour ceux qui ont appris à lire la bande dessinée avec des ouvrages de Franquin, que ce soit Gaston, Marsupilami ou Spirou… Mais on peut voir le monde autrement !

J’ai découvert Spirou et Fantasio sur le tard car petit je n’étais pas abonné au journal Spirou. Je connaissais bien Pilote et Le journal de Tintin mais pas Spirou et, du coup, je ne lisais quasiment pas de bandes dessinées de Franquin. Quand j’ai commencé à lire les aventures de Spirou et Fantasio, j’ai d’abord été touché par les albums signés Tome et Janry. Puis, dans un deuxième temps, j’ai découvert grâce à la série « Le Spirou de … » des façons très différentes de percevoir le personnage. Beaucoup d’auteurs se sont prêtés au jeu et c’est ainsi qu’il y eut « Le journal d’un ingénu » de Bravo, « Le Groom vert-de-gris » de Yann et Schwartz ou le surprenant « Il s’appelait Ptirou » d’Yves Sente et Olivier Verron…

Alors, bien sûr, dans un univers aussi large, avec autant d’auteurs qui sont venus livrer leur « Spirou », chacun d’entre nous a le droit légitime d’avoir ses petits chouchous… Il y a des albums qui m’ont beaucoup plus marqué que d’autres et je vais citer quelques très bon souvenirs de lectures : Qui arrêtera Cyanure ?, Virus, Les marais du temps, Spirou ou l’espoir malgré tout… Et il se pourrait bien que maintenant ma liste se prolonge avec « Spirou chez les Soviets » de Tarrin et Neidhardt !

L’idée peut sembler saugrenue de vouloir envoyer Spirou et Fantasio là où Tintin avait été en son temps… puis, on se dit qu’après tout, pourquoi ne pas faire ses bagages. Cette fois-ci, on n’est plus aux origines de l’Union soviétique comme pour Tintin, plutôt en pleine guerre froide. Les Soviets veulent dominer le monde mais semblent vouloir le faire de façon moins guerrière que celle envisagée à une époque… Pour cela, ils ont besoin de l’aide d’un savant incroyable, le professeur et Comte de Champignac…

Dans cet album, rythmé et bien construit, admirablement bien dessiné et passionnant à lire, les auteurs enchainent les citations, les hommages, plus ou moins discrets, aux auteurs de leur jeunesse… Je ne vais pas toutes les relever (d’autant plus que certaines auraient pu m’échapper) mais il n’y aura pas que Tintin, celle qui était évidente à cause du titre…

Spirou et Fantasio vont donc partir chez les Soviets pour sauver Champignac et l’humanité toute entière, le tout de façon légère et sans se prendre la tête, sans tomber dans un jeu idéologique… Il s’agit bien d’un très bon album des aventures de Spirou et Fantasio et peut-être, qui sait, l’occasion de relire ou découvrir certains albums anciens de la série, à vous de voir…

Forums: Spirou chez les Soviets

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Spirou chez les Soviets".