LoveStar de Andri Snaer Magnason
(Lovestar)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Septularisen, le 23 février 2020 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 53 ans)
La note : 4 étoiles
Visites : 664 

ROMEO ET JULIETTE AU XXIème SIÈCLE!

Dans un avenir proche le monde tel que nous l’avons connu a cessé d’exister, notamment sous l’influence du réchauffement climatique. Un ingénieur islandais de génie, Örvar Árnason dit «LoveStar», est devenu, grâce à ses inventions – commercialisées par la société «Istar» -, l’homme le plus puissant du monde. En effet, LoveStar a pratiquement pris le contrôle des individus grâce à ses multiples inventions.

Il y a d’abord «LoveStar», un système de communication par ondes, inspiré des oiseaux et qui connecte sans aucun fil tous les individus. Toutes les informations apparaissent en temps réel sur une lentille dans l’œil de chacun. Il y a aussi «LoveMort» qui envoie les corps des défunts dans l’espace pour les transformer en étoile filante. «ReGret» pour ne pas avoir de regrets sur les décisions prises, «GrimmsLove» parc d’attractions, «LoveOil», pour la filiale pétrolière, il y a même les «renaissances» et les «exemplaires de rechange» pour «rebobiner» vos enfants si il ne sont pas obéissants et très sages. Et surtout il y a… «InLove», qui permet de trouver scientifiquement, par calcul, l’amour de sa vie!

Dans ce monde ultra-contrôlé, deux jeunes Sigriour et Indrioi, s’étaient «trouvés» sans aide de la science, et filaient le parfait amour. Jusqu’au jour où Sigriour reçoit sa lettre d’InLove. Le système a calculé son seul et unique et malheureusement... Ce n’est pas Indrioi!

Sigriour décide de passer outre cette décision et de rester avec Indrioi, qu’elle aime plus que tout au monde… InLove va dès lors tout mettre en œuvre pour briser définitivement leur couple!...

C’est une lecture qui requiert une attention et une concentration de tous les instants. Déjà parce que l’histoire est polyphonique et développe en parallèle les récits de LoveStar et de Sigriour et Indrioi. Je trouve aussi que l’histoire de LoveStar est beaucoup trop développée par rapport à celle de Sigriour et Indrioi qui pourtant sont les vrais héros du livre. Et puis, cela part dans tous les sens, avec une multitude de personnages secondaires dont on se demande parfois ce qu’ils viennent faire-là.

Certes, l’idée de départ de M. Andri Snaer MAGNASON (*1973) est excellente et originale, surtout quand on la voit comme une critique de ce que nous appelons aujourd’hui les GAFAM. Mais l’auteur est vite «débordé» de tous les côtés par la richesse de l’histoire qu’il n’arrive pas à maîtriser. Un peu comme s’il manque d’amplitude, d’ambition et de capacié pour traiter une histoire aussi complexe et aussi riche. Et bien oui, quand on mélange : La destruction de la nature à l’Ancien Testament, aux fables des frères GRIMM, aux manipulations génétiques, aux personnages de Disney, aux conséquences du réchauffement climatique, à l’extinction des espèces, au libre choix et libre arbitre, etc… Forcément il faut ensuite pouvoir assurer derrière!

C’est trop touffu, très long à démarrer et parfois trop, mais vraiment trop «capillotracté»! Il y a un «twist » très inattendu et très bon, mais la fin est trop bâclée et on la voit venir de loin. Bon, je dirais que ce roman a les défauts d’un premier livre, - notamment au niveau de la qualité d'écriture -, d’un jeune auteur…
Il y a aussi les inévitables erreurs qui gâchent un peu la lecture : et non M. MAGNASON, pour y avoir été de nombreuses fois, je puis vous assurer qu’il n’y a pas de grilles pointues au palais royal d’Amalienborg à Copenhague, il n’y a même pas de grilles du tout! (Pg.356). Ou bien encore, si Sigriour s’enferme à clef dans sa chambre d’hôtel (Pg. 352), comment Per Moller fait-il pour entrer dans cette même chambre? (Pg.356), etc etc...

Je finis plutôt déçu, on l’aura compris. Je recommande donc uniquement aux fans de SF et en particulier de dystopie. Pour les autres on préférera un grand classique comme «1984» de George ORWELL…

Rappelons que "LoveStar" de l'islandais Andri Snaer MAGNASON a été lauréat du Grand Prix de L'imaginaire en 2016 dans la catégorie : Meilleur Roman étranger.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: LoveStar

Il n'y a pas encore de discussion autour de "LoveStar".