La vie secrète des écrivains de Guillaume Musso

La vie secrète des écrivains de Guillaume Musso

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Pascale Ew., le 16 octobre 2019 (Inscrite le 8 septembre 2006, 56 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (40 003ème position).
Visites : 2 742 

Un excellent cru !

Raphaël Bataille, aspirant-écrivain arrive sur l’île Beaumont pour un job de trois mois dans une librairie vouée à la fermeture, mais essentiellement dans l’espoir de rencontrer l’écrivain Nathan Fawles. Ce dernier vit reclus sur l’île depuis plus de vingt ans, après avoir publié trois romans qui connurent un très grand succès. Armé de son courage et de sa naïveté, Raphaël brave les avertissements, affronte le fusil de Nathan Fawles et parvient à lui laisser un manuscrit en espérant qu’il le corrigera. En échange, l’aîné charge Raphaël d’une enquête sur une soi-disant journaliste qui vient également de l’aborder dans sa retraite, Mathilde Monney. Elle le titille en lui révélant une histoire à écrire sur des photos retrouvées dans un appareil perdu en mer.
Dans le même temps, le corps d’une femme est retrouvé cloué à un arbre sur l’île.
C’est un très très bon Guillaume Musso ! Une histoire de vengeances en cascade. Le livre ne se lâche pas des mains ; les rebondissements fusent. L’auteur truffe son récit de belles citations d’auteurs et en profite pour nous livrer sa vision des écrivains, des éditeurs, de la presse et de l’écriture. Un très bon moment de lecture !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Conseils d'écriture

6 étoiles

Critique de Darius (Bruxelles, Inscrite le 16 mars 2001, - ans) - 18 janvier 2020

Je ne suis pas fan de Guillaume Musso, mais il faut lui laisser ceci : lire un de ses livres vous fait passer un bon moment, surtout lorsqu’on est cloué au lit pour cause de grippe.
« Aussitôt lu, aussitôt oublié » disait Bernard Pivot.

Le roman commence bien, on plante le décor, une île paradisiaque au bord de la Méditerranée où tout le monde vit tranquille :
Un écrivain à succès, qui a cessé d’écrire depuis 20 ans et qui refuse de donner des interviews, un jeune homme un peu trop fouineur, une jeune journaliste qui s’empare du chien de l’écrivain pour pénétrer dans son domaine, un vieux libraire un peu bizarre..

Puis, c’est le désastre : la découverte du cadavre congelé d’une jeune femme cloué sur un arbre…
Et tout ce petit monde se met en branle, car chacun apportant un pan de l’énigme.
« L’île avait basculé dans l’irrationnel et il n’était pas impossible d’imaginer d’autres débordements dont le journaliste aurait été la victime. Il fallait que l’on trouve au plus vite l’auteur de ce crime atroce. »

Indépendamment de l’histoire peu intéressante et peu convaincante, les personnages manquant de crédibilité, j’ai aimé les conseils d’écriture.

« L’essentiel, c’est la sève qui irrigue ton histoire. Celle qui doit te posséder et te parcourir comme un courant électrique. Celle qui doit te brûler les veines pour que tu ne puisses plus faire autrement que d’aller au bout de ton roman comme si ta vie en dépendait. C’est ça écrire. C’est ça qui fera que ton lecteur se sentira captif, immergé, et qu’il perdra ses repères pour se laisser engloutir ».

« Un roman, c’est de l’émotion, pas de l’intellect. Mais pour faire naître les émotions, il faut d’abord les vivre. Il faut que tu ressentes physiquement les émotions des personnages. De tous tes personnages : les héros comme les salauds. »

« Qu’est-ce qu’un bon roman ? Vous créez des personnages qui suscitent l’amour et la sympathie de vos lecteurs. Puis vous tuez ces personnages. Et vous blessez votre lecteur. Alors, il se souviendra toujours de votre roman. » John Irving

Forums: La vie secrète des écrivains

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La vie secrète des écrivains".