L'Hebergement d'Urgence en Question de Jean-François Chalot

L'Hebergement d'Urgence en Question de Jean-François Chalot

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Jemo76, le 25 septembre 2019 (Yainville, Inscrit le 11 février 2013, 87 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 411ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 2 878 

Une question cruciale pour les sans abri

La vie dans la rue ne découle pratiquement jamais d’un choix délibéré. Quand une succession de déboires dont ils ne sont pas toujours responsables conduit un individu ou une famille à se voir expulser de leur domicile, ceux-ci n’auraient plus qu’à se laisser sombrer dans le désespoir sans l’aide de quelques personnes de bonne volonté.
Jean-François Chalot est de ceux-là. Au sein des associations où il milite, avec d’autres bénévoles, il intervient, conseille et tente d’éviter le pire à ceux qui se retrouvent soudainement sans abri. Les militants du CNAFAL notamment, aiguillonnent les services publics pour que soit au moins appliquée la loi qui les protège et pour trouver des solutions à leurs problèmes, l’hébergement d’urgence étant loin de toujours tenir toutes ses promesses.
C’est sur ce sujet douloureux que les auteurs de ce livre tentent de faire le point.
La lecture est aisée et le livre bien illustré.

Message de la modération : Editeur associatif

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

une question d'actualité brûlante

8 étoiles

Critique de CHALOT (, Inscrit le 5 novembre 2009, 74 ans) - 17 juillet 2020

NE PAS UNIQUEMENT REPRESENTER LES FAMILLES, LES ORGANISER....
 
Les personnes mal logées ou qui se retrouvent « mises à l'abri »  par le 115 et accompagnées par notre association d'éducation populaire ne sont pas des usagers mais des citoyens qui demain peuvent à leur tour s'investir dans et avec notre association.
Nous ne faisons pas la charité, nous les accompagnons et les rendons co-acteurs du projet qui consiste, par exemple à leur trouver un hébergement digne de ce nom et un logement durable.
C'est un enjeu considérable mais ce projet est à portée de mains.

Des dizaines de milliers de femmes et d'hommes, laissés pour compte se sont mobilisés contre la politique rétrograde et anti sociale de ce gouvernement.

Fidèle à sa vocation d'association familiale laïque progressiste, mouvement d'éducation populaire, le CNAFAL et ses associations locales se sont rapprochés des gilets jaunes pour les écouter, dialoguer avec eux et participer à des mobilisations conjointes.

Comme d'autres je suis allé sur les ronds points pour discuter avec ces personnes, pour la plupart, militantes pour la première fois de leur vie.
La première question que certains m'ont posée est celle ci : « Pourquoi on fait beaucoup pour les sans papiers », ceux qui dorment là bas sous tente et pas pour nous » ?

Je leur ai répondu que ces gens là étaient des êtres humains et que ce qu'on raconte sur eux est souvent faux : ils n'ont pas de droit, sans carte de séjour ils ne peuvent ni travailler, ni recevoir d'APL....

Le débat était amorcé....

Le CNAFAL( Conseil National des Associations Familiales Laïques) participe au mouvement social et à toutes les initiatives :

lutte contre les expulsions locatives
droit aux soins
défense des services publics
accompagnement des familles en difficultés.....
droit à un toit décent
L'expression des familles est permanente, dans le cadre de nos actions et activités.
Notre objectif c'est de rendre les familles, les gens, acteurs avec et dans l'association en les invitant à nos réflexions, en essayant de rendre nos AG attractives et constructives.

Voici une anecdote :

un couple privé d'eau par le propriétaire fait appel à nous en juillet 2013....Il fait chaud, la femme enceinte est presque à terme . Informé je rencontre le couple et un communiqué national est adressé à la presse
Après un combat acharné, l'eau est remise par les services de la ville et motivés, la femme s'investit à Familles laïques .
En deux ans une équipe de jeunes est constitué, elle présente une liste aux éléctions à l'OPH, la tête de liste est élue....
Aujourd'hui l'AFL est la première association familiale du département et son CA est composé à 90% par des nouveaux militants....
En décembre 2018, les listes présentées chez trois bailleurs ont une élue chacune et l'association a un local avec une permanence journalière.....

La représentation des familles ne se présente pas, elles sont l'association
 
Il faut arrêter de se lamenter devant le manque de militants et permettre enfin à des personnes « ordinaires » adhérentes à l'association d'assumer des responsabilités.
Pour ce faire il nous faut rendre nos instances décisionnelles attractives....
Cela est possible.
Nous ne devons pas nous autoproclamer les représentants des familles, mais les organiser....
Quand une femme mise à l'abri par le 115, en recherche de logement vient nous voir et que l'on réussit à lui trouver des solutions et qu'elle rentre par la suite au Conseil d'Administration, nous avons deux gagnants :
- l'association parce qu'elle trouve une personne ayant un vécu et l'envie d'agir ;
- la nouvelle « militante » qui peut trouver un espace où elle peut s'accomplir dans le cadre de projets élaborés ensemble.

Message de la modération : Présentation du livre par l'auteur


Forums: L'Hebergement d'Urgence en Question

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  un extrait significatif 1 CHALOT 30 juillet 2022 @ 18:52

Autres discussion autour de L'Hebergement d'Urgence en Question »