Maîtres ou esclaves du numérique? 2049 : Internet, notre second cerveau de Benoît Sillard

Maîtres ou esclaves du numérique? 2049 : Internet, notre second cerveau de Benoît Sillard

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Scientifiques , Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Septularisen, le 15 avril 2019 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 51 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 246 

DEMAIN, TOUS «DIGITALISÉS»?

Qui d’entre nous n’a pas déjà, au cours d’une conversation quelconque, prononcé la phrase : «attend je vais vérifier sur le net» ? ou qui n’a pas déjà «googlisé» une personne pour en savoir plus sur elle?

La mutation numérique est si forte qu'Internet devient ainsi peu à peu une sorte de second cerveau, notre mémoire collective et en même temps une source d'information inépuisable, gratuite et surtout disponible en permanence! Est-ce une chance, une menace ? Les réseaux sont-ils un formidable vecteur d'intelligence collective, ou un éteignoir de l'esprit critique? Une nouvelle civilisation est-elle en train de naître sous nos yeux? L’intelligence collective va-t-elle nous rendre plus maîtres qu’esclaves? C’est à toutes ces questions, et bien d’autres encore, que M. Benoît SILLARD (*1958) tente de répondre dans ce livre.

Il m’est bien entendu impossible de tout résumer dans une courte recension. Disons que c’est bien documenté et on sent tout de suite que M. SILLARD sait de quoi il parle. Chaque chapitre aborde un thème différent (P. ex. Accès aux réseaux de la connaissance, nouvelles façons d'apprendre, de jouer, de travailler, de s’informer, de penser… Apparition de nouveaux modèles économiques, politiques et sociaux….) et est illustré d’exemples pratiques très intéressants tirés de la vie de tous les jours. Il y a aussi des «tranches de vie» soi-disant tirées d’un journal écrit en 2049. Cette partie est par contre beaucoup plus barbante, et franchement? ’On auraitcaisément pu s’en passer! Saluons par contre, la très bonne idée de faire, à la fin de chaque chapitre, une «conclusion prospective», qui résume en quelques lignes, les idées principales de ce que l’on vient de lire.

Après, comme de toujours dans ce genre d’ouvrage, on trouve des passages… Disons... Un peu «bateau» et passe-partout comme celui-ci p. ex. p. 225 : «Toute civilisation a besoin d’énergie, et elle périclite lorsque ses sources sont taries. Les énergies fossiles sur lesquelles a été bâtie la société industrielle moderne sont en voie d’épuisement rapide (??) et elles ont des effets délétères sur les équilibres climatiques» (…). Bon, je n’ai pas fait math sup, mais désolé M. SILLARD, cela je le sais aussi…

On peut aussi, bien sûr, ne pas être d’accord avec l’auteur quand p. ex. p. 153 il dit : «Plus on rend difficile l’accès aux ressources existantes (par le prix et la propriété), plus on tarit la créativité ; plus on ouvre cet accès (par la gratuité), plus on nourrit l’innovation». Pas sûr que les artistes qui se font littéralement "piller" toutes leurs chansons et leurs concerts et qui les retrouvent accessibles, gratuitement, sur le net - et dès lors ne vendent plus de disques, ne touchent plus de droits d'auteurs et n’ont plus les moyens d’en enregistrer des nouveaux -, soient vraiment d’accord avec cela…

Je trouve aussi que l’auteur n'évoque pas assez le problème du recyclage de toute cette technologie, p. ex p. 226 quand il évoque «les nouvelles batteries à base de Lithium Fer Phosphate LifePo4 pour recharger en quelques dizaines de secondes nos portables», c’est oublier un peu vite les problèmes de pollution entrainés par l’extraction et le recyclage de ces matières!...

L’auteur me semble aussi un peu trop subjectif et beaucoup trop optimiste quand il aborde les dérives possibles du numérique. P. ex ici p. 138 (…) «L’ère numérique est en train de bouleverser de fond en comble la production de valeur. Elle donne naissance à un monde où les notions d’altruisme et d’empathie l’emportent sur l’égoïsme et l’indifférence». (…) Pas vraiment convaincu, surtout quand on voit les tonnes d’agressivités, de méchancetés, de racisme, de violence, de xénophobie, de délations, de «Fake News», sans compter les harcèlements divers et variés, qu’il faut tous les jours modérer sur les réseaux sociaux!...

En conclusion, je dirais que c’est plus un livre sur l’aspect sociologique que technique du «monde numérique» qui est en train d’apparaître sous nos yeux, mais c’est un livre bien écrit (malgré quelques répétitions…), qui se lit facilement et sans doute intéressant pour le plus grand nombre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Maîtres ou esclaves du numérique ? [Texte imprimé], 2049, Internet, notre second cerveau Benoît Sillard
    de Sillard, Benoît
    Eyrolles
    ISBN : 9782212551495 ; EUR 17,20 ; 13/05/2011 ; 246 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Maîtres ou esclaves du numérique? 2049 : Internet, notre second cerveau

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Maîtres ou esclaves du numérique? 2049 : Internet, notre second cerveau".