Le nouvel antisémitisme en France de Collectif

Le nouvel antisémitisme en France de Collectif

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par Blue Cat, le 4 mars 2019 (Inscrite le 4 septembre 2018, 55 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 484 

Autopsie d'un déni Français

'Il y a quelque chose de pourri au royaume de France', C'est bien la conclusion à laquelle arrivent les auteurs des textes regroupés dans ce livre, suite à l'assassinat précédé de tortures subi par Mme Sarah Halimi. Les bénéfices de ce livre seront versés à la famille de la victime.

Cette retraitée de 65 ans, juive pratiquante, vivant seule dans son appartement HLM au coeur de Belleville, a vu pénétrer dans son appartement (par le balcon ouvert), dans la nuit du 4 avril 2017, un jeune voisin musulman. Celui-ci, aux cris de Allahou Akbar et d'injures antisémites et sexistes, va la tabasser à mort pendant près d'une heure, avant de balancer son corps par le balcon. La police, appelée par des voisins et arrivée rapidement sur les lieux, refusera d'intervenir craignant une attaque terroriste du fait des cris 'Allahou Akbar' qui s'échappaient de l'appartement. Les brigades d'intervention spéciales étaient attendues avant toute action, elles arriveront trop tard, juste à temps pour voir le corps défenestré de Mme Halimi écrasé au sol de la petite cour de l'immeuble.

Cet assassin ainsi que sa soeur, d'origine malienne, terrorisaient cette femme seule depuis longtemps et l'insultaient de 'sale juive' quand ils la croisaient. Sarah Halimi vivait dans la peur et s'en était ouverte maintes fois à ses trois enfants par téléphone. L'assassin, drogué notoire et dealer, sans travail, squattant chez sa mère, s'était radicalisé dans la mosquée du coin. Il s'était convaincu que la voisine, juive donc démoniaque, l'avait en quelque sorte marabouté, en glissant un sheytan (esprit maléfique) en lui. Seule solution, la tuer pour tuer le sheytan en même temps, et surtout racheter tous ses péchés en tuant une juive, ce qui lui vaudrait les honneurs posthumes pour sa famille et le paradis pour lui-même.

Le décor est posé. Cette abomination était incontestablement, pour tous les témoins, un acte terroriste d'un musulman fanatisé férocement antisémite. Seulement voilà, la juge d'instruction attendra 11 mois pour qualifier ce meurtre de la circonstance aggravante d'acte antisémite. Et elle ne cédera que sous la pression des associations juives et de l'émotion de nombreux intellectuels s'étant exprimés dans des tribunes, de plus en plus révoltés par ce 'silence assourdissant'.

Alors oui, il s'agit bien d'un déni Français dans cette affaire. Ce déni est fort bien expliqué dans ce livre, particulièrement dans le chapitre écrit par la psychanalyste Monette Vacquin, qui développe les ressorts du déni, défense psychique dévoreuse d'énergie, car il s'agit de ne PAS VOIR la réalité et de la remplacer par une représentation fantasmée.

Ce déni, ce refus de réalité bien particulier à la France du fait de son passé colonial, consiste à refuser de voir que l'ennemi actuel est bien l'ISLAMISME RADICAL. C'est lui qui tue et qui combat nos valeurs républicaines. C'est lui qui gangrène les banlieues françaises et les esprits faibles. Ce déni collectif, tant médiatique que politique, se refuse encore à nommer les choses clairement. Or, pour combattre un ennemi, il faut le nommer, le regarder en face, se donner les moyens non seulement de se défendre des ses agressions, mais aussi les moyens de l'empêcher de nuire à nouveau.

Quelle erreur tragique que de penser que nommer l'ennemi reviendrait à 'faire l'amalgame' avec tous les musulmans de France ! Après les attentats sanglants qu'a subi la France, aucun amalgame n'a été fait, le 'peuple', dans son ensemble, s'est fort bien comporté. Les Français de souche et les musulmans républicains sont bien plus forts que ne le croient nos médias endoctrinés par une culpabilité française éternelle. Il serait salutaire, pour TOUS les républicains sincères, de nommer le peste islamiste, de la désigner, de l'interdire une bonne fois pour toutes.

Ce déni français s'appuie sur une doxa en vérité dépassée depuis longtemps. Une majorité d'intellectuels (encore aujourd'hui) pensent avec un vieux logiciel tiers-mondiste selon lequel tout musulman est une victime par définition, si abjects et dangereux que soient ses agissements contre nos vies et nos valeurs. Les nombreux intellectuels musulmans que je lis avec intérêt et admiration ne comprennent pas comment la France, qu'ils aiment, peut avoir un tel 'retard à l'allumage'. 'Réveillez-vous !!!' nous crient-ils. Ce déni est en effet sidérant, désespérant et tellement décourageant à mesure que se multiplient les attentas, les meurtres de juifs parce que juifs, les intimidations constantes dans 'les quartiers', la non fermeture des mosquées salafistes etc...

Les Français républicains et démocrates, Laïcs, Athées, Chrétiens, Musulmans, Juifs, Bouddhistes, ne manquent pas, ils sont la majorité, j'en suis persuadée. Encore faut-il qu'ils se fassent entendre maintenant, tant qu'il est encore temps. L'omerta médiatique et politique a assez duré, la peur doit changer de camp.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le nouvel antisémitisme en France

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le nouvel antisémitisme en France".