Coeurs perdus en Atlantide de Stephen King

Coeurs perdus en Atlantide de Stephen King
( Hearts in Atlantis)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Sorcius, le 25 février 2001 (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 54 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 18 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (958ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 9 896  (depuis Novembre 2007)

Du Stephen King en dehors des sentiers battus

C'est un roman sensible, profond, en dehors de ce à quoi l’auteur nous a habitués.
Il raconte cinq histoires qui sont liées entre elles par les liens de l'enfance. Car l’enfance est un des moteurs de la majorité de ses livres, un des piliers qui rendent ses histoires si prenantes. Les personnages sont tellement bien décrits, les situations exprimées avec tant de détails qu’on s'y plonge totalement.
Au départ, il y a Bobby, un garçonnet de 11 ans, attachant en diable, intelligent et amoureux de la petite Carol. Rien que de très banal là-dedans. Et puis Ted, un vieillard bien sympathique, fait son apparition et devient son meilleur pote. Mais des choses étranges vont alors se produire, des choses qui vont changer la vie de Bobby et influencer beaucoup d'autres par la même occasion.
Les cinq histoires en elles-mêmes sont difficiles à raconter et d’ailleurs l'important n'est pas l'histoire, mais le fil conducteur, l'atmosphère qui se dégage de la vie des protagonistes. Les années soixante, la guerre du Viet-nam, la vague peace and love sont les thèmes de fond d'un bouquin réfléchi, pas aussi passionnant peut-être que les autres livres de Stephen King qu'on a du mal en général à refermer, mais très fort. Un brin de fantastique (quand même!) mais surtout une histoire humaine, qui aurait pu nous arriver, à nous ou à nos parents plutôt.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Différent du genre SK...

6 étoiles

Critique de Jordanévie (, Inscrite le 27 septembre 2022, 48 ans) - 16 décembre 2022

Livre différent de ce que à quoi nous a habitué Stephen King.
La première partie reste dans le genre King, les parties suivantes évoquent la guerre du Vietnam.
J'ai bien apprécié la première partie, les autres m'ont un peu ennuyée. J'ai eu du mal áà décrocher du fantastique.

Quand King quitte le fantastique, il est... fantastique !

10 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 53 ans) - 3 juillet 2014

En un mot comme en cent, voici le meilleur King qui soit. Il est tout simplement parfait, très très peu de fantastique, quasi pas en fait, si ce n’est une mini touche de ci de là mais toujours cette écriture si juste, si précise, si « to-the-point » avec cette approche des personnages qui frise le parfait. Ajoutons à cela que l’action principale se passe dans les années 60, avec la guerre du Vietnam en toile de fond, les students, les années collège, etc, … et que finalement, tout y revient, tout tourne autour de ce nœud qui est pour beaucoup d’entre nous un point central de références et de réflexions et vous aurez compris mon engouement pour ce roman...

Il y a d’ailleurs un peu de Pat Conroy dans ce livre, le même genre de psychologie un peu triste, désabusée mais tellement clairvoyante sur ce que nous sommes, ce que nous croyons être, sur les événements marquants de notre vie et ce qui fait que nous sommes (souvent) passés à côté de la montre en or… à jamais (parfois)…

Assez loin de ces romans habituels (que j’ai pourtant tous adorés), ce roman-ci se hisse d’emblée comme chef-d’œuvre indéniable de la littérature américaine intelligente.

A lire et relire…

Inoubliable

10 étoiles

Critique de Kalie (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 54 ans) - 3 décembre 2010

Avec ce roman (c'est vrai aussi pour "La ligne verte", "Sac d'os", "Histoire de Lisey" et "Duma Key"), on voit bien que Stephen KING est plus qu'un auteur de livres d'horreur mais un écrivain américain majeur tous genres confondus. Les sentiments qui se dégagent du livre restent longtemps en mémoire après sa lecture. J'ai lu "Cœurs perdus en Atlantide" il y a plusieurs années. Et comme pour les meilleurs romans du maître, j'en garde un souvenir ému.

Un point de vue comme un autre

10 étoiles

Critique de Zizoubazooka (NANTES, Inscrit le 25 juin 2010, 67 ans) - 14 juillet 2010

Ils sont nombreux, ceux qui se disent de « SK », et qui ont bien-sûr un vrai avis sur la question. Il se trouve que je n'en suis pas, et je dirais même que j'ai volontairement évité le maître du suspens quand il parle de suspens... Le maître de l'horreur pour les vrais purs fans, non ?
Alors voilà, si je me permets de prendre la parole ici, c'est parce que je ne suis absolument pas d'accord avec le fait qu'il y ait dans ce livre plusieurs nouvelles, ne voyant ici qu'une seule et même histoire qui passe par plusieurs regards. C'est dingue comme les 4èmes de couv peuvent influencer les commentaires !
L'histoire est celle d'un pays vu par son auteur au travers... d'une vingtaine d'années, avec un point de vue pertinent... oui/non ?... alors personnel, si personne n'est d'accord. Cœurs perdus en Atlantide est pour moi un "livre d'auteur" qui se livre complètement et sans tabou sur sa jeunesse... un continuum au travers de plusieurs personnages, une histoire d'amour et de raison avec "son Amérique".
Et je le trouve d'autant plus beau qu'il contient des moments inoubliables : d'abord le regard du jeune Bobby qui porte et qui garde cette part de magie tout au long du livre, ensuite, cette incroyable crise cardiaque, sans doute l'un des plus beaux moments de littérature qu'il m'ait été donné de lire. Bref, une courte saga qui est à mes yeux un chef-d’œuvre.
Un chef-d’œuvre, dis-je, parce que cet auteur, qui sait raconter les histoires comme chacun sait, nous montre ici à quel point il peut être doué sur un simple plan littéraire, avec lequel il semble pourtant avoir quelques accointances irrésolues.
Pour ceux qui ne savent pas quoi lire et qui ont du temps à perdre, voilà un must !

PS : j'ose à peine dire ici à quel point ce livre fait écho à mes plus belles années.

.....

2 étoiles

Critique de Pat (PARIS, Inscrit le 21 mars 2010, 60 ans) - 11 juillet 2010

Je n'ai lu que la première partie , je n'ai pas eu le courage de poursuivre . Lorsque l'auteur montre la vie des enfants , je trouve cela pas mal , mais son personnage âgé, venant d'on ne sait où avec son histoire pas claire , et sa mère dont on ne comprend pas très bien les réactions vis à vis de son fils, font que l'on ne comprend pas bien où l'auteur veut en venir .
L'écriture me semble simpliste . Je n'ai pas aimé la vulgarité de certains passages ( à quoi cela sert-il ? cela fait-il " plus réel " ?) .
Un pneu de voiture se transformant en bras de pieuvre pour attraper un paquet de cigarettes ? est -ce de la science-fiction ?
Ce livre est le deuxième de l'auteur que je lis (pas complètement pour celui-ci). Je dois dire que je n'apprécie pas vraiment ses histoires , le premier (sac d'os ), l'auteur partait dans un véritable délire confus , avec des situations totalement invraisemblables (même en parlant de "fantastique " ) .
J'ai bien peur que je ne sois pas près d'ouvrir un nouveau livre de Stephen King .
Enfin , cette critique (si s'en est une ) vaut ce quelle vaut , étant donné que je n'ai pas fini le livre .
Je n'y arrivais tout simplement pas .

Répartition moyenne

7 étoiles

Critique de Manumanu55 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 45 ans) - 11 décembre 2008

J'ai un double sentiment par rapport à ce roman... Je le trouve mal fichu dans sa répartition. En fait, l'histoire de Billy fait la moitié du roman, celle de Pete 1/3 et les deux autres (+ la conclusion) le dernier sixième... Et comme j'ai trouvé la première partie dans l'ensemble ennuyeuse, c'est dommage (même si il y a de bonnes choses également dans ce début). L'histoire de Pete l'étudiant m'a vraiment beaucoup plus marquée et intéressée.
Mais c'est surtout un Stephen King différent, avec très peu de fantastique. C'est plutôt une grande fresque (avec des personnages secondaires récurrents), tournant autour de l'Amérique des années 60 (vu que les histoires de Willie et Sully, même si elles sont plus tardives, vont beaucoup tourner autour du Vietnam)...
Je dirais donc pas mal !

Sublime

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 41 ans) - 22 mai 2008

Un roman très très différent de ce que King avait l'habitude de faire, et probablement un de ses plus grands livres. Tout simplement merveilleux.
La première partie a servi de base à un film moyen. Ce que je préfère, dans ce roman, est la seconde partie, située dans une université pendant la guerre du Vietnam. Assurément le coeur (perdu) du livre.

A coeur ouvert

8 étoiles

Critique de POOKIES (MONTPELLIER, Inscrit le 16 août 2006, 47 ans) - 2 décembre 2007

Ce livre est vraiment, à mon sens, un chef d'oeuvre. Je suis fan de Stephen King et malgré ce virement de bord de 90° par rapport à ses autres oeuvres, J'AI ADORE.
Cet auteur qui ne m'avait pas surpris depuis bien longtemps m'a fait voyager dans les années 60 que je n'ai pas connues.
Que de bonheur de lire tous ces destins liés.
Que de mélancolie.
Que d'amour.
Que de regrets.

Bref un livre inoubliable.

L' Atlantide ou : les années "sixties".

10 étoiles

Critique de Ricky9 (, Inscrit le 9 janvier 2005, 74 ans) - 22 mars 2006

Comme une critique le mentionnait, c'est un King bien différent que celui de ce roman : celui-ci est profondément humain et une grosse bouffée de nostalgie m'a surpris à la lecture. Pour ceux qui ont connu ces années légendaires (ainsi qu' une bonne partie des années 1970), on s'arrête parfois de lire, le regard un peu vide, en train de revoir une partie de notre vie. Bien sur, ceux qui étaient "ado" a cette époque pourront-ils mieux saisir ce que j'ai dit. Un Stephen King émouvant, différent, mais toujours aussi talentueux. La 2ème partie est pâlotte" ? : je ne pense pas : quand votre esprit se remémore ces années magiques (entre l'assassinat de John Kennedy à Dallas et le meurtre de John Lennon à New York : nul n'empêchera ces crimes horribles, mais ils ont eu lieu, hélas), le charme opère. Stevie a même parlé d'un certain Rick Nelson (Vous savez, le jeune " Colorado " dans " Rio Bravo ", film inoubliable).
Un livre magique que je me surprends parfois à feuilleter pour y lire quelques phrases...

Intéressant et....différent

10 étoiles

Critique de Narwen (, Inscrite le 1 avril 2005, 36 ans) - 2 avril 2005

Ce livre est assez différent des autres livres que King publie...

L'histoire est assez simple: un garçon de 11 ans, Bobby, rencontre un vieillard et cette rencontre chamboulera tout le reste de sa vie ainsi que les personnes qui le côtoient..

J'ai bien aimé cette histoire( nah je l'ai carrément a-d-o-r-é..) car elle est magnifique et très bien écrite.

Ceci n'est pas dans le style de King et je ne suis pas une fan assidue mais j'ai découvert un auteur talentueux et cela m'a donné envie d'approfondir ma découverte...

Seconde partie décevante

7 étoiles

Critique de NimReplica (Jumet, Inscrit le 24 février 2005, 44 ans) - 2 mars 2005

Je trouve le livre bien écrit mais très inégal.

La première partie retrouve les thèmes de prédilection de King que sont la magie et l'enfance (ou alors la magie de l'enfance). Cette histoire constitue pour moi un hameçon, destiné à nous rappeler que la tour sombre n'est pas loin, mais aussi l'histoire touchante d'un petit garçon qui cherche sa place dans le vaste monde et qui a la chance de rencontrer un homme qui l'aide à y parvenir.

La seconde partie, pour moi, n'apporte pas grand chose à l'histoire, elle est si radicalement différente du début que je n'ai pas pu m'empêcher de me demander ce qu'elle faisait là.

Je recommande ce livre car la première partie vaut vraiment la peine d'être lue.

Maître des grands romans !

9 étoiles

Critique de Polimnye (, Inscrite le 26 novembre 2004, 34 ans) - 27 novembre 2004

Emouvant ,touchant ,un livre digne des écrits de Stephen King.
Grand maître de l'épouvante, il a réussi avec ce livre à nous montrer autre chose que son talent d'auteur de livre d'horreur.
5 histoires en parallèles sur le thème de l'enfance, toutes sont autour d'une seule personne Carol.
La première histoire tourne surtout autour d'un vieillard étrange qui entre dans la vie bien tranquille de Bobby...
Ces histoires sont touchantes, et font appel aux sentiments les plus profonds qui sont cachés en nous.
Un roman digne de la plume de Stephen King.

j'ai pas aimé la 2e partie

6 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 61 ans) - 12 mars 2004

l'histoire du jeune Bobby était absolument touchante et elle me gardait attentif à chaque page, par contre dans sa période où il arrive à l'université... bof! c'est intéressant dans la mesure où on devine une bonne part biographique. Oui l'ambiance estudiantine est racontée de façon savoureuse, mais l'histoire dans son ensemble ne démarre jamais vraiment.

La qualité d'écriture, je le reconnais est sublime, et ceux qui pensent que King ne fait qu'une 'petite' littérature devraient prendre la peine de lire ce livre.
Pour ma part, je m'attache plus aux histoires qu'à la forme d'écriture, alors celui-là n'est pas mon préféré.

Love + Peace = Information

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 45 ans) - 28 février 2004

L'évolution des sixties, de ses enfants, de ses coeurs, perdus ou non. Ce roman n'est pas le premier à prouver que Stephen King peut montrer des talents d'écrivain hors du "réseau" horreur-fantastique.
Des vies liées entre elle, leurs errances, leurs introspections. Les deux parties principales sont les plus marquantes. Touchantes, vécues pour pouvoir être contées.
Il y a du vrai dans chaque parcelle de ce roman, qu'il soit tour à tour naïf ou profondément lucide. Vu à travers les yeux d'un gosse de onze ans ou d'un homme de cinquante. C'est une vie parmi plusieurs.
Et, finalement, on trouve dans tout cela énormément de modestie.

du très bon Stephen King

8 étoiles

Critique de Emmanuel_S (, Inscrit le 2 février 2004, 40 ans) - 2 février 2004

...on ne passe pas, je pense que tous ceux qui ont vécu ce genre d'histoires comprendront oui "une histoire humaine, qui aurait pu nous arriver, à nous ou à nos parents plutôt" comme le dit si bien Sorcius :) , ce livre m'a bouleversé, et réellement fait frissonner non de frayeur mais d'émotions, un des meilleurs livres de Stephen King à mon humble avis. Vivement conseillé!

Autre genre

7 étoiles

Critique de Sorcius (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 54 ans) - 30 janvier 2004

Je suis d'accord que ce n'est pas du King comme on a été habitué à en lire et que le fantastique n'a pas grand place ici; mais il s'agit d'un autre registre et je pense que c'est ainsi qu'il faut le prendre.
L'ambiance, l'introspection du coeur humain, les passions enfantines sont décrites ici de manière fantastique (youps!) et rien que pour ça, je l'ai apprécié. Sa manière d'écrire est plus importante que le contenu et l'histoire n'étant pas passionnante, on se rabat sur les idées et la façon habile qu'a l'auteur de les faire passer.

Je ne suis pas pour enfermer des auteurs dans des genres et même si je suis d'accord sur la baisse de qualité de King dont j'ai adoré les premières oeuvres et dont j'ai du mal à terminer les derniers romans, ce livre-ci a au moins le mérite d'avoir été osé et écrit...

Mais je voudrais aussi préciser autre chose, qui n'a pas tout à fait à voir avec le livre, alors, je pars sur le forum....

Il n'est pas infaillible

4 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 55 ans) - 26 janvier 2004

Cinq nouvelles dont on retient surtout celle qui donne le titre au livre. Avec ce bouquin, King s'éloigne encore du suspense et fantastique qui a fait sa popularité. Préférant aborder l'émotion, il tisse des histoires anodines et simplistes qui nous font regretter ses romans frissons. On passe.

Forums: Coeurs perdus en Atlantide

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Les étoiles 3 Sorcius 27 novembre 2004 @ 11:48

Autres discussion autour de Coeurs perdus en Atlantide »